L'occasion ratée

Régis Labeaume a peut-être senti que le projet... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Régis Labeaume a peut-être senti que le projet olympique ne soulevait pas beaucoup d'enthousiasme à Québec même après son passage médiatisé à Lausanne.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / La ville de Québec n'a pas besoin des Olympiques pour vivre et se développer.

Beaucoup de citoyens ont d'ailleurs poussé un soupir de soulagement en apprenant que Québec renonçait à une nouvelle candidature. 

Ce qui déçoit, ce n'est pas tant la décision de s'abstenir. Celle-ci peut s'expliquer. La crainte d'un dérapage financier en a déjà fait reculer d'autres et une ville peut avoir mieux à faire à s'occuper de ses services de base que de rêver d'Olympiques.

N'empêche qu'on vient de rater l'occasion de réfléchir sérieusement aux avantages et inconvénients du projet.

Le maire Labeaume a coupé court au débat en ramenant tout à un problème de «conflit d'intérêts». 

Il a préféré tirer sur les messagers de la grand-messe olympique, écartant du coup le débat de fond.

On ne se demande plus ce que Québec aurait à gagner ou à perdre; si les retombées financières, sociales ou urbaines en vaudraient la peine ou si des Jeux pourraient servir à faire payer des infrastructures de sport, de logement ou de transport.

On parle de gouvernance olympique.

M. Labeaume a raison de dénoncer un conflit d'intérêts. Les présidents des deux fédérations les plus importantes des Jeux d'hiver semblent déjà commis à une candidature d'une ville suisse. 

Comment espérer «qualifier» la montagne de Petite-Rivière-Saint-François si le président de la Fédération internationale de ski (FIS) a intérêt à écarter une concurrente?

Le mouvement olympique est un club privé dont les pratiques de gouvernance sont loin des standards attendus des administrations publiques. 

On peut le déplorer, mais ce n'est plus une surprise. 

Cela mine-t-il vraiment les chances de Québec d'obtenir des Jeux? Allez savoir. 

Des candidatures suisses ont déjà été rejetées lors de référendums locaux, dont celle de Davos-Saint-Moritz pour 2022. Cela pourrait arriver encore.

Québec a renoncé à une candidature pour 2006, estimant n'avoir aucune chance. Cela a ouvert la porte à Vancouver pour 2010.

Le maire Labeaume a peut-être senti que le projet olympique ne soulevait pas beaucoup d'enthousiasme à Québec même après son passage médiatisé chez le président du CIO à Lausanne.

Le contraire aurait été étonnant. La marque olympique a été beaucoup abîmée ces dernières années par les scandales de moralité et dérapages financiers. Il n'y a pas eu beaucoup de contrepoids.

D'où l'utilité d'un débat ouvert pour mieux évaluer un projet olympique et obtenir une lecture plus juste du sentiment populaire.

On y aurait rappelé par exemple que ce ne sont pas les villes mais les provinces et les États qui courent les risques financiers. Et que l'argent que les gouvernements auraient pu dépenser pour un projet olympique à Québec sera dépensé ailleurs pour d'autres projets.

Personne ne va s'apitoyer sur les présidents de fédérations sportives et autorités du CIO pris à partie par le maire de Québec.

M. Labeaume a le mérite de dire ce qu'il pense et la marque olympique gagnerait à assainir ses règles de gouvernance.

Je suis cependant moins certain que ce soit le rôle du maire de Québec de piloter cette réforme sur la scène internationale. Surtout si ça doit prendre la forme d'un bras de fer personnel.

Québec n'a rien à gagner d'un combat d'égos entre son maire et le président de la Fédération de ski.

On risque de saboter des décennies d'efforts diplomatiques pour mettre Québec sur la carte du sport international.

Renoncer aux Olympiques est une chose. Mettre en danger les acquis sportifs de Québec est autre chose. J'imagine que le maire en est conscient.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer