La boue et les crocodiles

Partir en vacances avec plein salaire et une... (La Presse, Olivier Pontbriand)

Agrandir

Partir en vacances avec plein salaire et une limousine qui attend au retour à l'aéroport n'était pas une bonne idée de la part de Sam Hamad.

La Presse, Olivier Pontbriand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / On a l'image de Sam Hamad parti en Floride chercher la paix et le soleil sur la plage.

C'est plutôt l'autre visage de la Floride qui m'est venue. Celle de M. Hamad dans les eaux vaseuses, avec les crocodiles et des moustiques, plus conforme au bourbier dans lequel s'enfonce ce gouvernement.

Partir en vacances avec plein salaire et une limousine qui attend au retour à l'aéroport n'était pas une bonne idée. 

Les citoyens travaillent fort pour mériter leurs vacances. Il y a quelque chose de choquant à leur demander de payer celles d'un ministre «déchu».

On ne parle pas ici d'un ministre fauché par la maladie, à moins de parler de maladie honteuse. 

Je ne doute pas que les derniers jours aient été difficiles pour M. Hamad. Il en fut en partie responsable en s'accrochant jusqu'à la limite et au-delà à son poste de ministre avec la complicité de son patron.

Ont-ils vraiment cru s'en tirer par le déni et le silence, la pression publique les aura rattrapés.

L'indignation des partis d'opposition est souvent surfaite, mais pas cette fois. Elle est le parfait écho du sentiment général des citoyens. On voit déjà les caricatures et le sketch au prochain Bye Bye.

Est-ce la fin pour Sam Hamad? 

Il est tôt pour le dire, mais la question se pose. 

Cela dépendra du Commissaire à l'éthique, du Directeur général des élections, peut-être de la police si elle trouve matière à enquête dans les courriels dévoilés par Radio-Canada.

Une partie du dommage est cependant déjà fait: la démonstration d'un manque de jugement et de sensibilité éthique. Tant chez M. Hamad et que chez le premier ministre. 

Le pire est qu'on ne peut même pas s'en étonner. 

Le parcours de M. Couillard se démarque par l'insouciance sur les questions morales et éthiques.

En 2009, le Commissaire au lobbyisme a montré que M. Couillard avait négocié un emploi avec une firme privée en santé alors qu'il était encore ministre de la Santé. 

Il n'y avait pas de preuve que cet employeur avait influencé l'adoption de deux règlements quelques jours du départ de M. Couillard. Les circonstances soulevaient cependant des questions troublantes. 

M. Couillard n'avait pas vu de problème à s'associer au Dr Arthur Porter à sa sortie de la politique. 

Le scandale du CUSUM n'était pas encore connu, mais les liens de M. Porter avec des compagnies minières et le régime corrompu de la Sierra Leone auraient pu l'inciter à la prudence.

M. Couillard n'a pas eu de problème non plus à servir le gouvernement d'Arabie Saoudite et une compagnie pétrolière locale, malgré les exactions de ce régime dictatorial.

Pas de problème non plus à placer les revenus de cette époque aux Îles Jersey, un moyen légal de sauver de l'impôt mais qui aurait pu chatouiller un médecin formé avec l'argent public.

On a cru que le retard de M. Couillard à demander le retrait de son ministre tenait peut-être à son amitié pour M. Hamad, qui avait été le premier à le soutenir dans la course à la direction du Parti libéral.

L'explication au retard tient peut-être aussi à la difficulté de M. Couillard à comprendre les problèmes éthiques.

***

Trop tôt pour dire quel sera l'impact du départ de M. Hamad comme ministre responsable de la capitale.

Ce rôle, comme celui du fédéral, est d'abord de soutenir les volontés et les projets locaux.

Le ministre François Blais va prendre connaissance des dossiers et pourra très bien y arriver, même s'il ne projette pas la même image de battant que M. Hamad.

La question à plus long terme est de savoir s'il aura la même écoute que M. Hamad auprès du premier ministre.

Partager

À lire aussi

  • Gilbert Lavoie | <em>Couillard devra remanier à nouveau son cabinet</em>

    Gilbert Lavoie

    Couillard devra remanier à nouveau son cabinet

    CHRONIQUE / Jean Charest avait qualifié «d'annus horribilis» son année 2010. Philippe Couillard pourra donner le même qualificatif à la session... »

  • Le lynchage

    Carrefour

    Le lynchage

    Par les temps qui courent, les adversaires politiques du PLQ jubilent, traitent Nathalie Normandeau et Sam Hamad comme des pestiférés et les... »

  • Pierre Asselin | Un gouvernement en perte de crédibilité

    Pierre Asselin

    Un gouvernement en perte de crédibilité

    ÉDITORIAL / Depuis l'arrivée au pouvoir de l'équipe libérale menée par Philippe Couillard, il semblait que rien ne pouvait traverser l'armure. Ce... »

  • Sam Hamad devrait se retirer

    Carrefour

    Sam Hamad devrait se retirer

    Le président du Conseil du trésor devait se retirer du Conseil des ministres dès les accusations portées contre lui. Pourquoi le premier ministre ne... »

  • «Je ne me sauve pas», dit Hamad

    Politique

    «Je ne me sauve pas», dit Hamad

    En pleine tourmente médiatique, le ministre Sam Hamad a senti le besoin de s'évader en Floride pour se refaire une santé. Un choix dénoncé par les... »

  • L'opposition à la recherche de Sam Hamad

    Politique

    L'opposition à la recherche de Sam Hamad

    Où se trouve Sam Hamad? Le Parti québécois et la Coalition avenir Québec pressent le gouvernement libéral de répondre à la question, après que des... »

  • Hamad de retour dès jeudi!

    Politique

    Hamad de retour dès jeudi!

    Le président du Conseil du trésor, Sam Hamad, sera de retour jeudi à l'Assemblée nationale, a déclaré mardi sa porte-parole. »

  • Suspendu pour avoir offert à Hamad l'exil sur une île de la Côte-Nord

    Voyages

    Suspendu pour avoir offert à Hamad l'exil sur une île de la Côte-Nord

    Un employé de Tourisme Côte-Nord a été suspendu mercredi pour avoir offert au ministre Sam Hamad de participer à un concours pour gagner un séjour... »

  • Hamad a manqué de prudence, admet Couillard

    Politique

    Hamad a manqué de prudence, admet Couillard

    Philippe Couillard s'éloigne d'un pas et affirme que son ministre Sam Hamad aurait «dû être plus prudent» dans ses contacts avec Marc-Yvan Côté. »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer