Le «virage boomer» du Festival d'été 

CHRONIQUE / L'idée a pris quelques années à mûrir, mais on sentait qu'un... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / L'idée a pris quelques années à mûrir, mais on sentait qu'un nouveau virage devenait nécessaire.

Non pas que le Festival d'été soit essoufflé, mais les besoins du public changent. La population de Québec vieillit plus vite qu'ailleurs. L'inconfort et la cohue des grands spectacles commençaient à peser lourd. 

Ce n'est pas la seule explication au récent fléchissement des ventes de laissez-passer, mais c'est une réalité dont il fallait tenir compte.  

Comme il avait fallu tenir compte, en 2004, de la désertion des plus jeunes, insatisfaits de la programmation. 

Le «virage jeunesse» avait alors conduit à plus de grosses vedettes et de diversité de styles musicaux.

Le «virage boomer» qui s'amorce ne vise pas le contenu (les plus âgés sont déjà bien servis), mais la logistique des sites. 

Le Festival veut améliorer le confort et l'«expérience» : plus d'espace sur les sites, meilleures vues sur les scènes, écrans avec plus d'impact, etc. 

Deux mille spectateurs pourront aussi réserver une place assise dans une nouvelle estrade contiguë à la terrasse SAQ. 

Cela correspond parfaitement aux besoins de spectateurs plus âgés (et plus aisés) lassés des bousculades aux portes ou qui n'ont plus l'énergie de passer la soirée debout.

Ces places ne sont pas données (de 350 $ et 400 $), mais c'est le prix d'un laissez-passer dans d'autres festivals de moindre envergure. Ces places vont partir vite et je ne serais pas surpris qu'il faille un jour en ajouter.

Pour la petite histoire, j'ai compris que le premier choix du Festival avait toujours été d'installer cette estrade près de la terrasse. 

Il y avait cependant un grand érable qui y obstruait la vue et la Commission des champs de bataille nationaux (CCBN) s'était toujours opposée à toucher à l'«arbre sacré».

Le Festival a donc proposé une estrade en haut du talus, adossée à la Citadelle. La CCBN a dit non. Il aurait fallu augmenter le périmètre du Festival et empiéter sur un site archéologique.

La seule possibilité était le voisinage de la terrasse. On coupera l'arbre s'il le faut, a proposé la CCBN. Le Festival ne s'est pas fait prier.

Ainsi disparaîtra le deuxième des grands arbres qui nuisaient à la vue. Le premier, au milieu du grand talus, est tombé de lui-même à l'automne 2014, fauché par la foudre.

Les protestations n'ont pas tardé. «Merci M. Bourque de vous intéresser au condamné silencieux...», m'a écrit une lectrice.

La dame espérait empêcher «l'irréparable». Pas de place pour mettre la structure ailleurs? «Qué-cé-ça ce raisonnement de tata?» m'a-t-elle écrit. 

Je comprends. Ce n'est jamais de gaieté de coeur qu'on voit disparaître un arbre mature. Celui-là était bien en vue (un peu trop sans doute) et visiblement en santé.

Mais il faut faire la part des choses. 

Il y a environ 30 000 arbres dans le parc des Champs-de-Bataille (Plaines et parc des Braves). En sacrifier un n'est pas un drame, surtout que le Festival en plantera d'autres pour compenser.

On ne parle pas ici d'un centenaire rare d'une grande valeur patrimoniale ou symbolique, mais d'un trouble-fête d'une trentaine d'années.

On a abattu 300 arbres, dont une trentaine de plus de 50 ans, le printemps dernier pour passer un sentier piéton le long de la côte Gilmour. La CCBN a promis d'en replanter autant. Fin de l'histoire.

On n'accepterait pas d'abandonner les Plaines à des promoteurs véreux, mais il s'agit ici d'accommoder l'événement chouchou des citoyens de Québec. Les boomers iront dormir au pied d'un autre arbre.  

Il faut choisir ses batailles. Celle-là n'en vaut pas la peine.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer