Le bras de fer de Saint-Augustin

Le maire Juneau voudrait aller au fond des... (Photothèque Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire Juneau voudrait aller au fond des choses et dévoiler les résultats de l'enquête interne du dg sur les finances et la gestion de l'ex-maire Corriveau.

Photothèque Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE/ L'intérêt d'une ville est-il mieux servi en crevant l'abcès de ses erreurs passées ou en cachant celles-ci au public pour ne pas nuire à son image et à la motivation des employés?

C'est le dilemme derrière le bras de fer politique qui oppose le nouveau maire de Saint-Augustin, Sylvain Juneau, à cinq conseillers élus sous l'ancienne administration.

Le maire Juneau voudrait aller au fond des choses et dévoiler les résultats de l'enquête interne du dg sur les finances et la gestion de l'ex-maire Corriveau.

M. Juneau convient que ça «ne règle pas les problèmes financiers d'aucune façon». 

Il plaide cependant qu'on «ne peut pas avancer dans un champ de mines». «On ne peut pas savoir où on va si on ne sait pas d'où on vient.»

Cinq élus du conseil groupés autour de la mairesse suppléante Francine Hamel croient au contraire que le supplice a assez duré.

M. Juneau a appris cette semaine que les conseillers se préparent à mettre fin à l'enquête interne. «Je ne me ferai pas niaiser», s'est-il dit. 

Il a coupé l'herbe sous le pied des conseillers en lançant un appel à l'aide au ministère des Affaires municipales. Il lui demande de vérifier «l'ensemble des actes municipaux» depuis 2006.

L'aide du Ministère permettrait d'aller plus vite au fond des choses, croit le maire. Sans compter que les résultats seraient publics.

Ce qui est passé inaperçu, c'est qu'une enquête du Ministère permettrait aussi d'aller plus loin que celle du dg, dont les pouvoirs sont limités. 

Celui-ci ne peut pas enquêter sur les élus en service ni ceux qui n'y sont plus, comme M. Corriveau. 

Il ne peut pas non plus contraindre à parler les employés qui ont quitté la Ville. On pense à l'ex-dg Jean-Pierre Roy, aujourd'hui à l'emploi de Hudson, et qu'on croit être une des causes du fouillis.

On pense aussi à d'ex-employés du greffe et des travaux publics partis dans des circonstances troubles. 

Dans une petite ville avec des élus à temps partiel, il est usuel de faire confiance au directeur général. 

Les élus ont cependant une part de responsabilité. Ceux de Saint-Augustin savent qu'ils risquent d'être éclaboussés par l'enquête.

Que savaient-ils vraiment des libertés que leur administration prenait par rapport aux lois et aux règles de l'art? C'est difficile à établir. Surtout si celui qui mène l'enquête ne peut pas les interroger. 

Les cinq conseillers menés par la mairesse suppléante Francine Hamel ont rapidement contre-attaqué. 

Ils demandent une réunion extraordinaire du conseil, où ils demanderont un «avis légal sur l'éthique du maire Juneau». La date reste à déterminer.

Ils ont aussi réuni la presse vendredi après-midi au Café L'Accroche Pied, un joli nom pour une ville qui trébuche.

Les conseillers conviennent qu'il y a «des choses à améliorer» dans la gestion de leur ville et se disent prêts à y collaborer.

Ils accusent cependant le maire de mener une «chasse aux sorcières» et de «ternir inutilement la réputation de la Ville». 

Ils lui reprochent de «détourner l'étude [enquête] à des fins politiques» et d'avoir un «plan dont on ne fait pas partie».

Sur ce point, les conseillers n'ont pas tort. Le maire Juneau mène actuellement une bataille politique et prépare le terrain pour les prochaines élections.

Depuis quelques mois, des citoyens qui gravitent autour de lui s'activent en coulisse pour documenter les lacunes de l'ancienne administration. 

Ils espèrent faire tomber les conseillers actuels pour éventuellement prendre leur place, peut-être dans un nouveau parti. Tout cela sent la politique. 

S'ils ont raison sur ce point, les conseillers sont par contre dans le champ s'ils pensent protéger l'image de leur ville en freinant des enquêtes et en cachant les résultats de celles-ci. Ce sera l'effet contraire.

Des constats troublants

Selon nos informations, l'enquête interne menée à Saint-Augustin donne des résultats troublants. 

Un diagnostic de cancer administratif généralisé, j'exagère à peine.  

Illégalités, mauvais choix financiers, favoritisme, pratiques aux limites de la moralité, etc. 

On ne parle pas de malversation, de fraude ou de corruption. Du moins pas que je sache. 

Il n'y a d'ailleurs pas de suite lorsque l'UPAC a perquisitionné à l'hôtel de ville de Saint-Augustin au printemps 2014.

On peut cependant parler d'amateurisme, de laxisme et de manque de rigueur. Probablement d'incompétence. Pas tous les employés bien sûr, mais le mal semble est répandu.

Les constats ne se limitent pas aux grands projets d'infrastructures dont il a déjà été question sur la place publique : complexe multifonctionnel, réfection des rues dans le quartier du Campus, Centre communautaire Jean-Marie Roy, etc.

Ils portent sur tous les aspects de la gestion et des «actes municipaux» de l'administration Corriveau depuis 2006 : résolutions amenées au conseil, règlements d'emprunt, appels d'offres, contrats, embauches, taxation, financement politique, etc. 

Le cas du complexe sportif est assez éloquent. Le règlement d'emprunt de 34 millions $ a été soumis à la consultation en juillet 2012.

Le scénario était alors celui d'un partenariat public-privé sans incidence sur les finances de la Ville, puisque le privé allait rembourser une partie de l'emprunt. Seulement 19 citoyens ont signé le registre pour s'opposer.

Le partenaire privé s'est cependant retiré, ce qui a contraint la Ville à investir elle-même dans le projet. Selon la Loi sur les cités et villes, Saint-Augustin aurait dû retourner en consultation pour l'emprunt. Elle ne l'a pas fait.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer