La couleur de la Beauce

La rue Notre-Dame, à Sainte-Marie... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La rue Notre-Dame, à Sainte-Marie

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Sur l'autoroute qui descend dans les champs et les boisés, cette affiche touristique, «La Beauce, colorée de nature», alors qu'on voit poindre les premiers ocres et rouges de l'automne.

On ne doit pas s'y fier. La couleur qui domine ici, c'est le bleu.

Des majorités énormes, 26000en 2006, 24000 en 2008 et 11000 en 2011, au moment où partout ailleurs est passée la vague orange.

Si le Parti conservateur ne devait un jour sauver qu'une seule circonscription au Québec, je parierais sur la Beauce.

Cela tient à l'attachement à Maxime Bernier, homme politique atypique et à une tradition de valeurs «conservatrices». Souvenons-nous que la Beauce a été un des derniers bastions du parti créditiste à la fin des années 70.

«Faites comme nous et votez Bernier! ... C'est un gars qui nous ressemble, c'est un gars qui nous connaît...»

J'ai passé la journée sur les radios locales à essayer d'entendre la «ritournelle», qui a tant fait sourire et jaser.

En vain.

Je suis cependant tombé sur une prof de musique prête à me la chanter en apprenant que j'étais journaliste. J'ai décliné.

Promenade en pays de Beauce où la force de l'homme n'explique pas tout.

***

DÉPANNEUR (Scott)

Les sacs de carottes et de pommes de terre sont empilés dehors près de la porte à côté d'une affiche des «bières de la LNH».

Yajun Liu s'approche en me voyant entrer. Le Soleil? Il me montre la tablette où je ne vois que des journaux concurrents.

Élections? Campagne électorale? Je vois qu'il cherche, désarçonné. Il me pointe le plafond. C'est mal barré.

Nous poursuivrons en anglais.

Ingénieur diplômé à Shanghai, il a passé un an à Montréal avant d'acheter le dépanneur de Scott et la résidence attenante.

À Montréal ou à Shanghai, il n'aurait pas eu les moyens. Marié, un enfant. Le dépanneur fait «peu de profits», mais il apprécie la «vie simple» et la gentillesse des gens.

Son seul ennui, c'est la «bonne nourriture», dit-il. Il me montre les sandwichs et les fromages emballés dans le frigo. «It's horrible.»

Je tente à nouveau ma chance. Vous savez que le Canada est en campagne électorale? «Je ne suis pas citoyen et je n'ai pas le droit de vote. I don't care», résume-t-il.

***

ÉCOLE PRIMAIRE L'ACCUEIL (Scott)

Quelques profs en pause sur le trottoir devant l'école. Sur leurs t-shirts noirs, on lit «Les extraordinaires». Un moyen de pression contre les coupes en éducation.

Ce n'est pas tant les salaires que le nombre d'élèves par classe et le manque de ressources spécialisées, expose Véronique Guay, enseignante de musique.

Pour sauver l'aide aux devoirs, la commission scolaire a coupé l'orthopédagogue.

Christine St-Pierre raconte son désarroi depuis la rentrée. Un enfant de cinq ans, turbulent et violent dans sa classe de maternelle. Après quelques minutes, «il disjoncte» et «capote».

Sa mère est consciente du problème (c'est déjà beaucoup), mais il faudrait un suivi spécialisé.

La faute au déséquilibre fiscal, croit Mme St-Pierre. À tort ou à raison, elle en tient Harper responsable. Lui reproche aussi sa «fermeture aux réfugiés».

Sa collègue n'est pas d'accord. Véronique a «déjà donné au Bloc», mais votera cet automne encore pour Harper. «Je l'aime bien. Il a baissé les taxes et mis des sous dans mes poches.»

***

USINE DE GÂTEAUX VACHON (Sainte-Marie)

Les employées sorties fumer à la porte de l'usine me prennent pour un témoin de Jéhovah.

Elles acceptent finalement de me parler de leur usine, vendue l'hiver dernier à Bimbo, une entreprise mexicaine.

Une «bonne affaire», croient-elles.

Avec Saputo, ça n'allait plus. Il connaissait le fromage, mais pas la pâtisserie.

Des petits gâteaux, comme ceux qui ont garni les boîtes à lunch de générations d'écoliers et de travailleurs s'envolent désormais pour le Mexique.

Martine ne suit pas la campagne électorale. Son fils lui dira ce qu'il fait faire, dit-elle. Elle écarte déjà Trudeau. «On est endetté; il faut resserrer les dépenses.» Je mettrais un Jos Louis qu'elle votera conservateur.

***

RUE NOTRE-DAME (Sainte-Marie)

Dommage, tous ces locaux vacants dans cette jolie rue du centre-ville bordée de trottoirs invitants, de lampadaires rouges et de bacs à fleurs.

Des haut-parleurs diffusent une chanson de Gérard Lenorman: «Voici les clés de ton bonheur, il n'attend plus que toi.»

La dame rentre chez elle, appuyée sur une canne. Pas très enthousiaste à parler d'élections, mais elle assure qu'elle ira voter.

Trudeau ou Mulcair. «Dix ans de Harper, c'est assez», jette-t-elle. «Je n'aime pas ses idées.»

Lesquelles? Je lui demande.

«Le visage caché», dit-elle.

Mais ce n'est pas Harper cette idée-là, lui fais-je remarquer.

Elle m'a salué et a poussé la porte de son logement.

***

POTAGER BÉNÉVOLE (Sainte-Marie)

Un grand jardin à la sortie de la ville. Maïs, tomates, navets. Des pommes de terre et des choux.

Le gros de la récolte ira à des oeuvres locales (Maison de la famille, Moisson Beauce, etc.).

Marjolaine Gagné a démarré le projet en 2012 avec son conjoint. Celui-ci fut un temps dans le besoin. Le couple a voulu donner au suivant.

Des partenaires privés et publics ont emboîté le pas ainsi que le Club Lion. Une de ces corvées collectives qui ont fait la réputation de la Beauce.

Mme Gagné reste «zen» dans cette campagne où elle dit avoir du mal à trouver des sujets qui la rejoignent.

Elle ne sent «pas de raison de changer de gouvernement», et Maxime Bernier est un «facteur» qui influencera son vote. Ce sera conservateur.

***

RESTAURANT CAPRI (Saint-Joseph-de-Beauce)

L'homme habite l'île d'Orléans, mais aime la géographie de la Beauce, qu'il parcourt depuis 20 ans pour son travail de représentant.

L'entrepreneuriat a peut-être fait la renommée de la Beauce, mais il n'a jamais perçu de différences avec la ville.

«Un entrepreneur, c'est un entrepreneur. Ils veulent gagner, avoir le dessus.» C'est partout pareil.

L'homme perçoit que «les politiciens priorisent leur intérêt personnel plutôt que celui des citoyens».

Il a cependant «aimé les baisses de taxes et d'impôt de Harper» et est «contre les intégristes et le niqab». Il votera Harper.

***

USINAGE MCJ (Saint-Joseph-de-Beauce)

L'usine est accrochée au flanc de la colline et offre une vue en plongée sur le clocher de l'église et les champs de la rive ouest de la Chaudière.

Des quatre employés qui profitent un instant du soleil avant de rentrer au travail, Robert Tanguay est le seul qui s'intéresse aux élections. «C'est parce que je suis le plus vieux», s'amuse-t-il.

Il lui est parfois arrivé de changer d'allégeance, mais cette fois, c'est plus clair. «Les conservateurs ont été pas si pires. Moins d'État, plus de privé, plus de sécurité. Ça rejoint ma façon de voir.» Il aime aussi ce que «Bernier dégage».

Le niqab? Il n'aime pas.

«On est choyé, dit-il, on a une belle démocratie. «Quand on parle de niqab, c'est parce qu'il n'y a pas de vrais problèmes.

***

RÉSIDENCE LUCA (Beauceville)

La résidence, voisine du centre de santé et de services sociaux, héberge une vingtaine de personnes âgées en perte d'autonomie.

Lynda, agente de secrétariat au gouvernement du Québec, vient y visiter son père à l'heure du midi. Elle pousse le fauteuil roulant dans le stationnement d'où on voit les pentes vertes de Beauceville.

Sans elle, son père, ancien bûcheron, passerait la journée à l'intérieur, faute de personnel pour lui faire prendre l'air. «Les vieux mériteraient mieux que cela», plaide-t-elle.

Si Maxime Bernier cognait un jour à sa porte, c'est de cela qu'elle lui parlerait. «Peut-être qu'il pourrait aider.» Elle «aime bien l'homme».

Elle veut aussi un Canada qui envoie «des soldats dans les vieux pays où il y a des gens mal pris». Dit s'inquiéter qu'on ouvre les portes à des «anciens criminels ou prisonniers».

Pas beaucoup d'intérêt pour la campagne, mais elle n'en avait pas besoin pour savoir pour qui voter.

***

BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE (Saint-Georges)

Ébéniste de métier, Paul Maheux, 48 ans, se relève d'un cancer et est prêt à recommencer à travailler.

Il vient à l'ordinateur de la bibliothèque voir ce qu'il pourrait trouver, peut-être en entretien ménager.

Il a vu partir des emplois pour l'étranger. Croit que «le Parti conservateur aurait dû glisser des sous pour garder des jobs ici».

Lorsqu'il a eu besoin d'un passeport, il est allé au bureau du député Bernier, qui est sorti lui «serrer la pince».

Mais «l'homme ne fait pas foi de tout». M. Maheux se proposait d'écouter le débat de jeudi soir. «Mon idée est pas mal faite, mais je peux encore changer.»

***

PARVIS DE L'ÉGLISE (Saint-Georges)

L'homme arrive à vélo. Ne se fait pas prier pour engager la conversation.

Il me prévient: «Je suis cynique et un peu désabusé.» J'aurais ajouté un peu parano.

Il soupçonne Harper d'avoir «sorti le niqab de son sac à malices»; Duceppe d'avoir «été instrumentalisé par la grosse machine pour diviser le vote»; le pape d'être un «fabricant d'images»; le communautaire d'être «une autre forme de pouvoir».

Il est «tanné de Harper» et n'aime pas Trudeau. Mulcair est son choix «pour l'instant».

Louis Carignan dit «vivre de l'air du temps», à sa façon. «Saint-Georges est tissée serré», observe-t-il, mais «je ne suis pas dans le tissu». «Je suis un électron libre.» Un peu comme son député.

****

Candidats

PC: Maxime Bernier, avocat, député de Beauce depuis 2006

NPD: Daniel Royer, enseignant diplômé en éducation physique; multiples engagements communautaires et à l'étranger

Libéral: Adam Veilleux : président Placements Veilleux (gestion d'immeubles). A vécu en Chine, aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud.

Bloc: Stéphane Trudel: chercheur en sciences sociales, ex-militant de l'Action démocratique du Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer