Sur le terrain de «la» bataille de Québec

La chute Kabir Kouba, située dans la circonscription... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La chute Kabir Kouba, située dans la circonscription de Louis Saint-Laurent

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) Louis-Saint-Laurent sera un des points de mire des prochaines élections. Une des rares circonscriptions du Québec tenues par le Nouveau Parti démocratique (NPD), mais à la portée des conservateurs.

Cela tient à la fois à l'historique du vote et à la «recrue» Gérard Deltell.

Les fortes majorités de Josée Verner en 2006 (+  16 000) et en 2008 (+ de 10 000) avaient fait croire à un château fort conservateur. Le NPD a prouvé le contraire en 2011, mais avec une majorité modeste. Histoire à suivre.

Parti de Sainte-Foy sous le soleil, j'emprunte Henri-IV, qui me mène tout droit dans un mur de brume. À peine si on distingue les clochers de L'Ancienne-Lorette.

J'y vois un avertissement. Attention devant, microclimat politique.

Presque tous les grands axes nord-sud de la région mènent à Louis-Saint-Laurent : Duplessis, Henri-IV, de l'Ormière, Pierre-

Bertrand, Robert-Bourassa, Valcartier, Laurentien. Une géographie de l'auto qui aide à comprendre les postures politiques.

BOULEVARD DE L'ORMIÈRE, Neufchâtel

La dame est à son balcon avec une voisine.

Quatre enfants, huit petits-enfants, quinze arrière-petits-enfants. «J'étais meilleure en mathématiques qu'en dictée», s'amuse Bernadette Bergeron, 81 ans.

Elle s'ennuie de René Lévesque. Quand le Parti québécois l'a chassé, elle fut longtemps sans voter.

Elle est «tannée des vieux partis». Tannée aussi «d'attendre après un médecin».

Ce n'est pas qu'elle souffre, mais son médecin tarde à lui envoyer son formulaire de permis de conduire. Elle conduit une Mustang 2008.

Elle veut du «changement». «Si je vote, ce sera NPD, dit-elle. Mais elle pourrait aussi bien succomber à Gérard. «Il est beau et a l'air fin.»

Sa voisine Andréa fera son choix «sur place». Si Régis Labeaume était au fédéral, il aurait son vote, mais, pour l'heure, elle ne «sait pas sur quel pied danser».

Elle s'inquiète à l'idée que des réfugiés s'installent dans son quartier. «Qu'on commence par aider les démunis et les Québécois dans la misère.»

Elle en a contre les musulmans, «ces rapaces-là», qui se lavent les pieds dans les lavabos et déroulent des tapis de prière au parc de la Chute-Montmorency, où elle travaille. «Je ne suis pas raciste», se défend-elle. Heureusement.

SERVICE D'ENTRAIDE L'ESPOIR , Loretteville

Une quinzaine de personnes attablées au fond de la pièce, à l'abri des regards de la rue.

On repousse ici les limites de la vie en liberté. Des cas lourds que le Service d'entraide arrache à l'isolement quelques jours par semaine. Les jours ouvrables s'entend, car on n'a plus les ressources pour ouvrir les fins de semaine.

Fataliste, la directrice générale ne voit pas ce que des élections fédérales pourraient y changer.

«La politique est une chose pas droite», jette-t-elle. Dépenses incontrôlées, manque de cohérence, dédoublements. «Beaucoup d'emplois inutiles», «trop de décideurs, pas assez d'acteurs».

Un discours plutôt à droite, mais elle votera contre Harper, qui «pense juste aux riches», perçoit-elle.

Elle veut «affaiblir ceux qui ont trop de pouvoirs». Croit qu'un gouvernement minoritaire nous protégerait mieux.

RUE RACINE, Loretteville

Montagnais né à Pointe-Bleue, Germain Paul gère une petite entreprise et un immeuble de bureaux à Wendake.

Il n'a jamais voté de sa vie, mais y songe pour la première fois.

Il croit que les conservateurs ont été de «bons gestionnaires», mais «n'aime pas l'implication militaire du Canada, trop alignée sur les États-Unis». S'il vote, ce sera pour un parti «moins militariste». «Je penche pour Trudeau», dit-il.

Il se méfie cependant d'une ouverture trop grande aux réfugiés. «On est trop tolérants, croit-il. «Tu n'arrives pas avec tes règles.» Il faut s'assurer que «les arrivants vont devenir canadiens».

FORM-O-MAX , Loretteville

Les vélos et les appareils de musculation sont en retrait derrière, et la musique est très supportable. Un gym sans tape-à-l'oeil où on vient pour s'entraîner plus que pour être vu.

Patrick Genest est à l'accueil. Ancien capitaine des Harfangs de Beauport, il a joué à Trois-Rivières et quatre ans en Italie et en France, avant de terminer sa carrière dans le semi-pro à Pont-Rouge.

Il a appris du hockey que «quand il y a un problème sur la glace ou dans la chambre, il faut pousser dans la même direction».

Il aimerait retrouver cet «esprit d'entraide» mais n'y voit que «chicanes» où on veut «rabaisser l'autre».

Il a pourtant voté chaque fois qu'il pouvait. N'a rien décidé encore pour cet automne.

CHUTE KABIR KOUBA , Wendake (1)

J'arrive avant la police. Un hasard.

Des étudiantes de l'école voisine venaient de trouver sur une pierre un porte-monnaie, un cellulaire et des espadrilles. Ne voyant revenir personne, elles ont regardé la carte d'identité. Ont reconnu le jeune homme de la veille, assis sur la même pierre, le regard plongé dans la chute.

Jean Savard et France Blouin, retraités de la fonction publique, ont émergé du sentier sur l'entrefaite. Savaient que la rivière ne pardonne pas à cet endroit. Il fut convenu d'appeler la police.

J'ai cru entendre qu'il s'agissait d'un étudiant étranger de l'Université Laval. Les rêves ne s'échouent pas que sur les plages de Turquie.

Le couple Savard Blouin vote sur la côte de Beaupré. Ils aimaient bien Michel Guimond (Bloc), mais ont suivi la vague orange en 2011.

La boussole de Radio-Canada les a placés au «centre-centre-gauche» du cadran. Ça pourrait les mener chez les verts, les libéraux, le Bloc ou le NPD. Ça nous aide beaucoup.

CHUTE KABIR KOUBA (2)

Je rejoins Mathieu Lapierre dans les marches au pied des chutes.

Il porte son uniforme militaire, mais n'est pas ici en service. Formé au sauvetage en eaux vives, il s'est approché pour voir s'il pouvait être utile.

Les pompiers cherchaient les obstacles où un corps aurait pu rester pris; lui, les veines d'eau par où un kayak pourrait passer entre les obstacles.

La nuance peut sembler futile, mais l'angle du regard détermine souvent ce que l'on voit.

M. Lapierre n'avait pas besoin de cette longue campagne qui a fait «trop de place à l'affaire Duffy» pour savoir pour qui voter.

Si ce n'est pas le Parti conservateur, le budget militaire «va tomber à l'eau», craint-il.

TIM HORTONS, Val-Bélair

Laval Michaud repousse le journal resté ouvert à la page des mots croisés.

- La campagne électorale?

- Plus ou moins, répond-il.

À l'évidence, moins que plus.

Entrepreneur peintre en bâtiment, il a fait du chemin. Récolte de fruits en Ontario, chemins de fer en Alberta, un brise-glace dans le Grand Nord.

Un soir de tempête sur la baie d'Hudson, il a failli y passer. L'ingénieur, ou était-ce le capitaine, avait omis de remplir les ballasts.

Ce parcours a façonné sa vision de la politique, qui tient à ceci : «Si le travail n'était pas botché, ça coûterait moins cher.»

Il envie aux Américains un système qui limite les présidences à deux mandats. Il croit qu'un changement à Ottawa pourrait «faire du bien et amener de nouvelles idées».

Il se doute cependant que ça ne changera rien dans sa vie personnelle et qu'il continuera à payer des impôts.

Il dit jongler entre conservateur et NPD. Il décidera «sur un coup de tête».

RUE COLOMBO, Val-Bélair

Ça fait un peu cliché, mais je tenais à parler à des mamans de «familles moyennes», celles pour qui tous les politiciens de cette campagne 2015 disent vouloir travailler.

Je les ai trouvées rue Colombo, chacune avec une poussette. Bébés de quatre et sept mois. J'ai marché un moment avec elles.

Préoccupation no 1 : les garderies. Annick Pinchaud reprend le travail dans quelques jours. Elle a fini par trouver en milieu familial, mais a des doutes et garde l'oeil ouvert.

Véronique Guay a encore quelques mois devant elle, mais semble découragée. Rien trouvé encore qui vaille la peine d'aller visiter.

Préoccupation no 2 : le temps. Il en manque pour une vie de famille de qualité avec les journées de travail qui s'étirent et les vacances décalées des conjoints. Préoccupation no 3 : l'école, déjà. Un choix pas clair à faire entre public et privé. Elles sont déçues que les cours de religion en classe aient été abandonnés. Admirent le maire Jean Tremblay de s'être battu pour la prière au conseil municipal.  

Tout ça semble très loin des enjeux d'une campagne fédérale, mais elles iront voter. Ce sera conservateur, le parti le plus proche de leurs valeurs, perçoivent-elles.

Le pavillon Notre-Dame de l'école primaire Des Hauts-Clochers,... (Photothèque Le Soleil) - image 10.0

Agrandir

Le pavillon Notre-Dame de l'école primaire Des Hauts-Clochers, à L'Ancienne-Lorette

Photothèque Le Soleil

ÉCOLE DES HAUTS-CLOCHERS, L'Ancienne-Lorette

C'est la fin de l'après-midi, l'heure folle où les parents pressés passent au service de garde de l'école.

La pire heure pour poser des questions. Imaginez pour des élections fédérales.

Un jeune pompier de Québec prend quand même quelques minutes, pendant que ses deux jeunes s'impatientent dans l'auto.

Il aime l'idée de lois plus sévères pour les récidivistes. N'est pas malheureux avec le gouvernement conservateur et ne sent pas d'urgence d'en changer. Un pompier qui ne sent pas d'urgence, ça rassure.

***           

Je suis reparti comme j'étais venu. Par l'autoroute. Plus de brume, mais un horizon encore bouché, cette fois par le trafic.

Les candidats

  • PC : Gérard Deltell, ex-journaliste, ex-député de l'Action démocratique du Québec et de la Coalition avenir Québec dans Chauveau    
  • NPD : G. Daniel Caron, a fait carrière en diplomatie et dans la fonction publique fédérale.
  • LIB : Youri Rousseau, militaire de carrière, puis employé de la fonction publique fédérale
  • BLOC Ronald Sirard, avocat spécialisé en relations industrielles

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer