La frénésie des grands soirs

Depuis six ans, l'amphithéâtre a été le grand... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Depuis six ans, l'amphithéâtre a été le grand projet politique et social de l'administration Labeaume.

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'attention publique consacrée à l'ouverture de l'amphithéâtre en cette fin d'été semble parfois démesurée.

Elle est le reflet d'une époque où on aime faire spectacle devant les caméras. Surtout quand le sujet brasse les souvenirs, les passions et les rêves.

Sur la route de l'amphithéâtre, chaque pierre aura été retournée. Chaque poutre, chaque siège, chaque salle de toilette.

On aura débattu du lieu, des coûts, des retombées; supputé sur la saveur du houblon et des saucisses à hot-dog; sur le nom des artistes à inviter et sur la date du retour des Nordiques.

Depuis six ans, l'amphithéâtre a été le grand projet politique et social de l'administration Labeaume. Et par la force des choses (peut-être aussi par facilité), le grand sujet des médias.

J'ai contribué à la frénésie. Depuis octobre 2009, j'ai signé 208 chroniques dans lesquelles j'ai utilisé le mot amphithéâtre. Enlevons celle où je décrivais l'amphithéâtre naturel des Plaines, il en reste 207. Bien assez pour en faire une «overdose». Ça avait d'ailleurs été le titre de mon bilan de l'année 2011.

Le sujet était incontournable. À près de 400 millions $, l'amphithéâtre est le plus gros investissement public de l'histoire de Québec.

Normal que la Ville et le gestionnaire Québecor veuillent aujourd'hui marquer le coup.

L'empressement des citoyens aux guichets des visites et des premiers événements montre que leur enthousiasme est partagé.

L'inauguration du vieux Colisée, en décembre 1949, avait aussi provoqué «beaucoup d'engouement», a constaté l'historien Jean-Marie Lebel à la lecture des journaux de l'époque.

Rien de comparable aux célébrations d'aujourd'hui. Il n'y a pas eu alors de visites guidées et il n'y avait pas de télé et de bêtes médiatiques à nourrir chaque jour.

Mais la curiosité s'était maintenue pendant les deux ou trois premières années pour les matchs de hockey et les programmes de lutte, a noté l'historien.

Au soir de l'inauguration, le 15 décembre 1949, les travaux mis en chantier moins de sept mois plus tôt ne sont pas tout à fait terminés.

Les vestiaires ne sont pas encore aménagés et les 4000 spectateurs devront rester debout, les gradins n'ayant été installés qu'au début de l'année suivante.

Au menu ce soir-là, un match hors concours entre des joueurs des deux équipes de Québec, les As et les Citadelles, qui seront mélangés pour l'occasion. Les profits sont allés à une oeuvre de charité.

Le match amical fut précédé des musiques du 22e Régiment et de la fanfare du Patro Saint-Vincent de Paul.

Le journal L'Action catholique rapporte que les jeunes joueurs se sont ensuite alignés en forme de croix sur la glace pour la bénédiction du Colisée par l'archevêque de Québec, Mgr Maurice Roy.

Puis la foule a ensuite entonné le chant religieux Notre-Dame du Canada :

«Regarde avec amour sur les bords du grand fleuve / Un peuple jeune encore qui grandit frémissant / Tu l'as plus d'une fois consolé dans l'épreuve / Ton bras fut sa défense et ton bras est puissant...»

Pour l'anecdote, on note que le cardinal J. Cyprien Lacroix comptera parmi les V.I.P. la semaine prochaine, mais n'a pas été invité à bénir le nouvel amphithéâtre devant des joueurs en croix.

Quant à la première musique, ce sera l'hymne de Metallica,The Ecstasy of Gold, qui ouvre traditionnellement les spectacles du groupe.

Je note que le gold du Centre Vidéotron a remplacé le god du vieux Colisée. J'y vois un message subliminal. Ou minimalement, un signe des temps.

Le premier match officiel au Colisée de 1949 a eu lieu le lendemain de l'inauguration : les Citadelles de Jean Béliveau contre les Reds de Trois-Rivières.

L'histoire ne dit pas si le maire de Trois-Rivières s'était déplacé, mais on peut penser que son maire d'aujourd'hui ne compte pas parmi les invités V.I.P. du maire Labeaume.

«Québec possède maintenant un palais digne de l'esprit sportif de sa population», avait écrit L'Action catholique. Le commentaire pourrait convenir encore.

Les architectes de l'époque, comme ceux d'aujourd'hui, avaient visité plusieurs stades aux États-Unis avant de dessiner celui de Québec.

Avec ses arches de béton, l'audace de son architecture et sa façade Art déco, le nouvel immeuble de 1949 incarnait la modernité. Il a suscité la fierté des citoyens et l'admiration des visiteurs.

Les mêmes qualificatifs reviennent aujourd'hui, et on fera bientôt encore des comparaisons avec Montréal.

Le Colisée de l'époque comptait 10 000 places assises (seulement 9600 au vieux Forum) et, pour la première fois, offrait de partout une pleine vue sur la glace sans obstruction par des colonnes.

Du nouvel amphithéâtre de Québec, on vantera les avantages technologiques, le vaste hall d'accueil et les larges coursives permettant de ne jamais perdre la glace de vue.

Je pense aussi que le son des concerts rock a de bonnes chances d'être meilleur qu'au Centre Bell. Ce sera en tout cas difficile de faire pire qu'au concert de U2 de cet été où j'avais pourtant une bonne place face à la scène.

Contrairement à beaucoup de collègues, je n'ai pas fait de visite de chantier à l'amphithéâtre.

La dernière fois, c'était en février 2012. J'étais allé voir les premiers forages sur la piste enneigée de l'hippodrome où la Ville venait de songer à déménager son amphithéâtre.

Depuis, une série de mauvais hasards m'a fait rater les visites. Et maintenant que j'y pense, peut-être aussi le désir inconscient de me réserver toute la surprise pour lorsque ce serait fini.

J'irai la semaine, comme des milliers d'entre vous. Partagé entre la curiosité et la nostalgie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer