Et si la Gaspésie retournait au 1er janvier 1990?

Le nombre de fonctionnaires fédéraux est passé de... (La Presse Canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Le nombre de fonctionnaires fédéraux est passé de 257 à 186 en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine en une décennie d'ère Harper, une coupe de 28 %, pendant qu'il a augmenté de 2,8 % au Canada et de 10,7 % à Ottawa et à Gatineau.

La Presse Canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné
Le Soleil

BILLET / La Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine ont voté libéral, du «bord du pouvoir» donc, lors des élections fédérales. Justin Trudeau a même nommé une Gaspésienne, Diane Lebouthillier, dans son cabinet. Depuis, bien des Gaspésiens échafaudent des scénarios d'avenir.

Il y a de quoi. Depuis plus de 25 ans, le gouvernement fédéral et ses agences donnent l'impression d'avoir ciblé la région comme base d'expérimentation en matière de compressions budgétaires.

Le 15 janvier 1990, VIA Rail coupait de sept à trois ses trains de passagers hebdomadaires entre Matapédia et Gaspé, un service maintenant suspendu depuis deux ans à cause de l'état des ponts. Le 6 décembre 1990, Radio-Canada fermait sa station de télévision à Matane, servant la péninsule. Depuis, le diffuseur public a subi plus que sa part de coupes.

En 1990, Ottawa enclenchait une réforme de l'assurance-emploi suivie d'épisodes agrandissant sans cesse, en Gaspésie comme ailleurs, la proportion de cotisants exclus du régime. À la même époque, l'État abolissait en trois ans la déduction fiscale pour région éloignée, alors qu'il isolait la Gaspésie sur d'autres fronts.

La gestion bancale des pêcheries par Ottawa menait à un premier moratoire sur la morue en 1993, moratoire repris deux fois, la reprise de la capture ayant été prématurée.

C'est également dans les années 90 qu'un laisser-aller presque général a pris forme en entretien des quais commerciaux et de pêche. La GRC a fermé l'un de ses deux bureaux dans la péninsule à la même époque.

Stephen Harper a été loin de ménager la région. Le centre de Services Canada à New Richmond a été transféré, avec ses 30 emplois, à Thetford Mines, dans la circonscription du ministre conservateur Christian Paradis. En juin, la station de radio maritime de la Garde côtière à Rivière-au-Renard a été transférée aux Escoumins, une décision menant à la suppression de 16 postes et menaçant la sécurité dans le golfe Saint-Laurent.

Il n'est donc pas étonnant que le nombre de fonctionnaires fédéraux soit passé de 257 à 186 en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine en une décennie d'ère Harper, une coupe de 28 %, pendant qu'il a augmenté de 2,8 % au Canada et de 10,7 % à Ottawa et à Gatineau.

Au pays, il y a 0,71 poste de fonctionnaire fédéral par tranche de 100 personnes. En Gaspésie, c'est 0,2, trois fois et demie moins que la moyenne nationale. On ne bâtit pas un pays ou une région uniquement avec des fonctionnaires, mais ils donnent un appui indéniable dans la prestation de services, dans la prise de décision en haut lieu et en apport économique.

Même si la plupart des réformes frappant la Gaspésie ont été enclenchées par des régimes conservateurs, le Parti libéral du Canada a généralement poursuivi le mouvement de compressions.

Le gouvernement Trudeau ne peut donc se dissocier des compressions du dernier quart de siècle puisqu'il y a aussi pas mal de Parti libéral là-dedans. S'il cherche une assise en attendant que les Gaspésiens expriment clairement ce dont ils ont besoin en matière d'outils du XXIe siècle, l'État pourrait minimalement redonner à la région ce dont elle disposait le 1er janvier 1990, juste avant les coupes à VIA Rail.

Sans temps de réflexion, peu de gens, quel que soit leur lieu de résidence, accepteraient de revenir au 1er janvier 1990 en matière de services gouvernementaux. En Gaspésie, il est évident que la population était bien mieux desservie il y a 26 ans, même si les services fédéraux étaient déjà faibles à l'époque. Quelques autres régions partagent sans doute ce constat.

Le gouvernement Trudeau a promis de faire vite et bien. Il a ici un plan de départ pour tenir en partie sa promesse.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer