Le saint Graal ou comment trouver un dermato

Il semble qu'au Québec, le moyen le plus... (Photo Shutterstock, wavebreakmedia)

Agrandir

Il semble qu'au Québec, le moyen le plus rapide d'avoir accès à un dermatologue soit de s'adresser au privé, les listes d'attente dans le système public étant longues.

Photo Shutterstock, wavebreakmedia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Début avril, Christiane (nom fictif) est sortie du bureau de son médecin de famille avec une demande de consultation pour un dermatologue. Un grain de beauté louche, son bon docteur soupçonnait un cancer.

Elle a sauté sur le téléphone en arrivant à la maison pour prendre rendez-vous, elle voulait en avoir le coeur net le plus vite possible. Elle a appelé 28 dermatologues en deux jours, elle habite en banlieue de Montréal, impossible d'avoir un rendez-vous. «Soit ils ne prennent pas de nouveaux clients, soit ils font ça au privé.»

De guerre lasse, elle a pris rendez-vous au privé.

Le mercredi suivant, elle est devant le dermatologue. Le monsieur regarde son grain de beauté et lui dit qu'il ne peut rien pour elle, que la chose est possiblement cancéreuse, mais mal positionnée. Il lui refile les coordonnées d'une plasticienne au privé qui la soulagera de son grain de beauté. Et de 250 $.

Le lendemain, elle croise une bonne connaissance, lui raconte son histoire. C'est son jour de chance, cette connaissance connaît bien un dermatologue, elle lui obtient un rendez-vous quelques semaines plus tard. Le dermatologue enlève le vilain bobo, c'était un «baso», le plus gentil des cancers de la peau.

Ça aurait pu être un mélanome.

Les cancers de la peau sont parmi ceux qui augmentent le plus rapidement au pays, on ne cesse de nous seriner qu'il faut avoir nos grains de beauté à l'oeil, qu'on ne badine pas avec ça. Que le temps est notre pire ennemi.

Christiane crie à l'imposture. «On fait croire qu'il y a des dermatologues, mais ce n'est pas vrai. Pour avoir une consultation dans des délais raisonnables, il faut payer! Moi, je paye pour la RAMQ et je suis en droit de m'attendre à pouvoir consulter un dermatologue si j'en ai besoin. Si on leur permet de se désaffilier sans avoir à compenser le système public, je devrais moi aussi pouvoir me désaffilier...»

Pas longtemps après, la fille de Christiane a aussi eu à consulter un dermatologue pour un vilain grain de beauté, elle a fait comme sa mère et est allée au privé. C'était un mélanome, près des ganglions de l'aine, le médecin le lui a enlevé sans investiguer davantage. Les mélanomes ont la fâcheuse manie de s'étendre.

Christiane rappellera sa bonne connaissance.

J'ai consulté le Plan d'effectifs médicaux 2014-2015 du ministère de la Santé, on y apprend que 122 dermatologues travaillent dans un hôpital, que 43 postes sont vacants. À Drummondville, les deux postes sont libres, même chose à La Sarre en Abitibi. Un seul dermatologue est en poste à l'hôpital de Val-d'Or. Sur la Côte-Nord, il y en a un seul, il est à Sept-Îles. Le deuxième poste est vacant à Baie-Comeau.

Pour avoir un rendez-vous, il faut consulter le répertoire de l'Association des dermatologistes de Québec, l'ADQ, ils sont 200 dans toute la province, une quinzaine se sont désaffiliés du régime public. Il y en a d'autres qui ont choisi de faire dans l'esthétique, et qu'on peut, en théorie, voir au public.

En Estrie, il y a présentement un «bris de service», c'est la deuxième fois. À Montréal, les dermatologues du CHUM sont complètement débordés et à Québec, au CHUL, il faut envoyer la demande de consultation par télécopieur.

Et attendre.

Mercredi, j'ai joué à la fille qui a en main une demande de consultation pour un dermatologue, j'ai appelé patiemment aux numéros inscrits au répertoire de l'association. D'abord, le répertoire n'est pas à jour, des numéros ne sont plus en service, d'autres ont été changés. Mais passons.

Il y a 29 dermatologues à Québec, 28 si on enlève celui qui est désaffilié de la RAMQ. Voici, grosso modo, la teneur des conversations que j'ai eues : «Bonjour, j'ai un billet du médecin, je dois voir un dermatologue pour un grain de beauté. Comment ça fonctionne pour voir docteur Untel?

- L'avez-vous déjà consulté?

- Non.

- Il ne prend pas de nouveaux clients, désolée.»

Dans une clinique, on prenait les appels uniquement les lundis, les mardis et les jeudis, tout en m'invitant à laisser un message dans la boîte vocale. On m'a prévenue ainsi : «tous les messages seront écoutés, il n'y aura aucun retour d'appel pour les rendez-vous». J'ai rappelé le lendemain, aux heures dites, plusieurs dizaines de fois.

Soit ça «sonnait engagé», soit je tombais sur le message de la veille.

À deux autres endroits, on m'a dit d'appeler à tel jour bien précis du mois d'août, à partir de 8h, pour avoir la chance d'obtenir un rendez-vous en octobre ou en novembre. Les rendez-vous s'envolent en quelques heures. Pour un autre dermato, la secrétaire a proposé de m'inscrire sur une liste d'attente. «Ça devrait aller en 2016 ou en 2017.»

Je vais laisser faire, merci.

Mieux, une grosse clinique de dermatologie, où on m'invite à écouter un long message jusqu'au bout «pour ne pas attendre inutilement». Pour un nouveau rendez-vous, on m'avertit qu'il se pourrait que la moutarde me monte au nez : «Puisque le débit est très élevé en dermatologie, ne pouvant combler toutes ces demandes, nous vous demandons de rester respectueux envers notre personnel...»

Voilà qui s'appelle, au pied de la lettre, prendre son mal en patience.

Partager

À lire aussi

  • Aucun dermatologue en poste au CHUS

    Sherbrooke

    Aucun dermatologue en poste au CHUS

    Il y a présentement un bris de service en dermatologie au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) du CIUSSS de l'Estrie-CHUS. C'est la... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer