Actualités express

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Toujours pas de trace de Maïté

La Sûreté du Québec a eu beau vider, jeudi, le troisième bassin des chutes Jean-Larose, à Beaupré, cela n'a pas encore permis de retrouver Maïté Viens, 21 ans, disparue il y a 12 jours. «Le troisième bassin était l'endroit le plus probable où on croyait qu'elle serait. On l'a vidé au complet et on a travaillé à la pelle mécanique et à la pelle toute la journée. Malheureusement, on ne l'a pas retrouvée», explique l'agente Hélène Nepton. Le deuxième bassin a pour sa part été analysé à l'aide d'un géoradar, mais les policiers n'avaient pas encore reçu les résultats de ces analyses en soirée jeudi. Les résultats devraient guider les membres des services d'urgence dans leurs futures recherches. Le 21 mai, la jeune femme originaire des Îles-de-la-Madeleine faisait une randonnée en forêt en compagnie d'une amie au pied du mont Sainte-Anne. Elle est tombée dans la rivière après être glissée sur une pierre et aurait été emportée par le courant.  Ian Bussières

***

Huit personnes âgées tuées par une ex-infirmière

Une ex-infirmière ontarienne a admis, jeudi, qu'elle avait tué huit résidants de foyers pour personnes âgées en leur injectant de l'insuline, notamment parce qu'elle était malheureuse dans son travail et dans sa vie en général. Plus de sept mois après son arrestation, Elizabeth Wettlaufer, âgée de 49 ans, a plaidé coupable à huit chefs de meurtre prémédité, quatre chefs de tentative de meurtre et deux chefs de voies de fait graves. Les crimes ont été commis au cours des dix dernières années dans trois centres d'hébergement et de soins de longue durée de l'Ontario et dans une résidence privée où elle était employée. Selon l'exposé conjoint des faits, dans au moins un de ces crimes, Mme Wettlaufer a ressenti le besoin irrépressible de tuer, sous le coup de la rage et de la frustration face à une existence misérable, a expliqué la Couronne. Après avoir tué James Silcox, un résidant de 84 ans, elle a ressenti un profond soulagement - «comme une pression enlevée sur ses émotions». La police avait amorcé son enquête en septembre à la suite d'informations données par l'infirmière à un psychiatre dans un hôpital de Toronto. La Presse canadienne

***

Arrêté après avoir percuté deux véhicules stationnés

Un suspect de 21 ans a été arrêté la nuit dernière pour avoir percuté deux véhicules stationnés en bordure de la route alors qu'il conduisait avec les capacités affaiblies. Les policiers du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) sont intervenus vers 3h50 dans la nuit de mercredi sur la rue Senneterre, dans Sainte-Foy, alors que le véhicule d'un homme était entré en collision avec des voitures stationnées le long de la chaussée. À l'arrivée des agents, la voiture du suspect était sur les lieux et celui-ci se trouvait non loin. Selon la police, le conducteur aurait emprunté la voiture de sa conjointe contre son gré. Elle aurait essayé de l'en empêcher, sans succès. Le suspect a été conduit au poste de police où on a constaté son niveau d'alcoolémie avancé. Il conduisait aussi sans permis de conduire valide. L'homme a été libéré avec promesse de comparaître. Jean-Frédéric Moreau

***

La bibliothèque Claire-Martin

La bibliothèque Saint-Jean-Baptiste, sur la rue Saint-Jean, qui rouvrira bientôt ses portes après une cure de rajeunissement, renaîtra sous un nouveau nom, celui de bibliothèque Claire-Martin. La proposition de deux citoyens, amis de l'auteure, a été recommandée par le Comité de toponymie de la Ville de Québec à l'issue d'une soirée d'information publique tenue le 19 avril. Cette initiative vise à rendre hommage à cette femme de lettres, membre de l'Ordre du Canada et de l'Ordre national du Québec, décédée en juin 2014 à l'âge de 100 ans. En 2009, un documentaire lui avait été consacré, Quand je serai vieille, je rangerai mon stylo. Dans le cadre des Fêtes de la musique, deux journées portes ouvertes sont organisées, les 17 et 18 juin, à la nouvelle bibliothèque du Faubourg Saint-Jean.  Normand Provencher

***

Agnès Maltais en faveur d'un CPRMV

La députée péquiste Agnès Maltais a tenu à indiquer qu'elle était en faveur de la venue d'une antenne du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) à Québec. Le Centre, basé à Montréal, avait manifesté son intérêt de s'installer dans la capitale d'ici la fin de l'année 2017. «Je pense qu'il est intéressant et même important que le centre de prévention vienne à Québec, fasse des travaux à Québec. On n'échappe pas nous non plus à la radicalisation. L'attentat à la mosquée de Québec en a été la preuve», a souligné Mme Maltais en marge d'un événement dans le quartier Saint-Sauveur. Elle est en désaccord avec le maire Régis Labeaume qui avait jugé que la Ville de Québec était «assez organisée» pour se passer d'une telle antenne.  Jean-Frédéric Moreau




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer