Quatre missiles russes seraient tombés en Iran

Le ministre de la Défense russe a publié... (AP)

Agrandir

Le ministre de la Défense russe a publié mercredi des photos montrant les tirs de missiles de la mer Caspienne.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Washington - Un responsable américain a affirmé hier que quatre des missiles de croisière lancés par la Russie mercredi vers la Syrie étaient tombés en Iran, une information aussitôt démentie par Moscou.

«Quatre missiles russes sont tombés hier [mercredi] en Iran», a indiqué un responsable américain, confirmant une information donnée par CNN. «Nous pensons que 4 des 26 missiles tirés mercredi par la Russie vers la Syrie sont vraisemblablement tombés en Iran», a indiqué un autre responsable.

Mais l'armée russe a aussitôt démenti. «Tous les missiles tirés de nos croiseurs ont atteint leur cible», a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

Selon l'un des responsables américains, les missiles tirés par les Russes depuis des bateaux sur la mer Caspienne sont des missiles de croisière d'attaque au sol Kalibr, équivalent des missiles Tomahawk américains.

«C'est la première fois que les Russes les utilisent en situation de combat», a ajouté l'une des sources américaines. Celles-ci se sont refusées à donner des détails sur les régions touchées en Iran, un pays allié de la Russie dans la défense du régime de Bachar al-Assad ni sur d'éventuels dégâts provoqués par les missiles.

Mercredi, le ministre de la Défense russe avait publié sur son site Internet une infographie montrant la trajectoire de ces 26 missiles, à près de 1500 kilomètres de leur destination, survolant l'Iran et l'Irak avant de frapper en Syrie, évitant ainsi l'espace aérien de la Turquie et de l'Azerbaïdjan.

«Contrairement à CNN, nous ne faisons pas référence à des sources anonymes, mais nous montrons les parcours de nos missiles et leurs cibles pratiquement en temps réel», a assuré le porte-parole du ministère russe de la Défense.

La Russie, qui mène des bombardements depuis le 30 septembre en Syrie, soutient une offensive majeure lancée mercredi par l'armée du régime sur plusieurs fronts, dans l'ouest du pays.

Le Hezbollah libanais, soutenu par Téhéran, participe également aux combats sur le terrain au côté de l'armée syrienne.

L'État islamique épargné?

Les Américains estiment que les Russes visent avant tout des groupes rebelles opposés à Bachar al-Assad, et non le groupe État islamique (EI). Les tirs de missiles mercredi «semblaient venir aider des opérations menées par les milices Hezbollah», a affirmé l'un des responsables américains.

Les Russes maintiennent de leur côté que les missiles visaient bien l'EI.

Le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a déploré hier le fait que les Russes aient «tiré des missiles de croisière d'un navire depuis la mer Caspienne sans avertissement».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer