Le Chili se remet de sa nuit de cauchemar

Dans le port de pêche de Coquimbo, le...

Agrandir

Dans le port de pêche de Coquimbo, le raz de marée provoqué par le séisme a propulsé des bateaux hors de l'eau.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Giovanna FLEITAS
Agence France-Presse
ILLAPEL

Le Chili se remettait jeudi de sa «nuit de cauchemar» après un puissant séisme qui a déclenché l'évacuation d'un million de personnes et fait au moins 11 morts.

Parmi les décombres d'un mur effondré à Illapel, ville proche de l'épicentre, Ana Cortes, 35 ans, témoignait de sa peur pendant la secousse : «Cela a été le moment le plus épouvantable, la chose la plus horrible à vivre, tout bougeait, sans s'arrêter.»

Ce séisme de magnitude 8,3 - le plus fort à l'échelle mondiale cette année - a frappé mercredi soir le centre du pays, non loin des côtes, provoquant des évacuations massives avant l'arrivée d'un raz de marée avec des vagues de presque cinq mètres sur le littoral Pacifique.

Selon le dernier bilan, en plus des 11 morts, neuf personnes ont été blessées et plus de 500 maisons ont été endommagées.

Le raz de marée a particulièrement ravagé le port de pêche de Coquimbo, où s'est rendu hier la présidente Michelle Bachelet. «Nous savons qu'il y a de grandes difficultés mais nous voulons saluer l'énorme coopération de la population, qui a permis que, face à un séisme d'une telle magnitude, nous ayons malheureusement des victimes, mais pas tant que ça», a déclaré la dirigeante socialiste, après avoir rencontré des pêcheurs sinistrés.

Zone sensible

Le Chili est situé sur ce que les géologues appellent la ceinture de feu du Pacifique, où l'activité sismique est particulièrement intense, et est donc bien préparé à ce genre d'éventualités, ce qui limite généralement le nombre de victimes.

Mais en février 2010, un séisme de magnitude 8,8 suivi d'un tsunami avait ravagé des villages entiers du littoral, faisant 523 morts et 24disparus.

Le séisme de mercredi a fait déferler des milliers de Chiliens inquiets dans les rues de Santiago, la capitale de 6,6 millions d'habitants, et des mouvements de panique ont eu lieu dans de nombreuses villes.

«Les gens couraient dans tous les sens, nous ne savions pas vers où courir», a raconté Gloria Navarro, un résident de La Serena. La secousse a même été ressentie jusqu'à Buenos Aires, à 1400 kilomètres de là.

De l'autre côté du Pacifique, la Polynésie française a été placée en vigilance dans l'archipel des Marquises, qui pourraient être affectées par des vagues légèrement supérieures à un mètre, selon le laboratoire de géophysique basé à Tahiti.

Un avertissement pour tsunami a aussi été lancé pour la côte est du Japon.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer