• Le Soleil 
  • > Le début de l'aventure du Soleil 

Le début de l'aventure du Soleil

Paul-A. Audet, pdg du Soleil de 1974 à 1988... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Paul-A. Audet, pdg du Soleil de 1974 à 1988 et Gilbert Athot, rédacteur en chef et éditeur adjoint du journal, avec la Une du journal en 1988.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Carignan</p>

(Québec) MOT DE LA RÉDACTION / Tout a commencé il y a précisément 119 ans. Dans l'après-midi du lundi 28 décembre 1896, un peu passé 16h, les citoyens de Québec ont pu, pour la toute première fois, faire comme vous aujourd'hui et lire Le Soleil.

Quatre pages d'information, mises en forme dans la journée dans les locaux de la côte de la Montagne, le premier domicile du quotidien de la capitale.

L'histoire de la naissance du Soleil est rocambolesque. Elle l'était à l'époque. Encore davantage vue avec les yeux d'aujourd'hui.

L'ex-collègue Louis-Guy Lemieux avait raconté cette «épopée» dans un texte suave publié en mars 1996 lors du centenaire du journal. Nous le reproduisons aujourd'hui sur lesoleil.com et dans notre application aux fins de mémoire.

En résumé: le 27 décembre 1896, en chaire, dans toutes les paroisses de l'Est-du-Québec, les prêtres ordonnaient à leurs ouailles de cesser sur-le-champ de diffuser ou de lire L'Électeur, un journal d'allégeance libérale né à Québec 16 ans plus tôt.

Les raisons de cette mise en l'index? Ses «idées malsaines et ses articles perfides [qui] constituent un vrai péril religieux et social», rappelait hier la Société historique de Québec. Bref, L'Électeur était devenu une nuisance pour le clergé et les valeurs conservatrices.

Au tout nouveau Château Frontenac de l'époque, la réplique s'est organisée en moins de 24 heures. Politiciens et artisans du journal ont passé la nuit à échafauder des scénarios. Au matin, la petite histoire veut que le soleil éclatant qui traversait de ses rayons les fenêtres du lieu aurait inspiré à Ulrich Barthe sa phrase célèbre: «La mort de L'Électeur, ce serait comme si le soleil ne se levait plus jamais...»

Le sort en était jeté. Inspiré par son collègue, le rédacteur en chef Ernest Pacaud annonce que le journal sortira comme prévu le jour même. Fait par la même équipe, dans les mêmes locaux. Et qu'il s'appellera dorénavant Le Soleil.

***

Tout a commencé le 28 décembre 1896. Et tout continue aujourd'hui pour une 120e année. L'histoire du Soleil s'écrit encore au quotidien.

L'année qui s'achève fut riche. Un tout nouveau chapitre s'est ouvert avec Groupe Capitales Médias. Depuis le 14 octobre, vous nous lisez désormais sur de nouvelles plateformes numériques. Des plateformes qui n'ont pas fini d'évoluer. Tout comme notre édition papier.

Car s'il y a une constante dont on est plutôt fier en parcourant les pages de l'histoire de ce journal, c'est qu'il a toujours su innover. Le Soleil fut le premier à diffuser des photos dans ses pages. Plus récemment, il fut le premier quotidien québécois à se doter d'un site Internet. Il continuera en 2016 à avancer. Son histoire n'est pas figée.

Les moeurs politiques et religieuses ont changé, certes, en 120 ans, mais pas le désir d'informer. Pas le désir de vous informer.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer