• Le Soleil 
  • > Entreprise d'entraînement: une formation qui pourrait faire partie du cursus scolaire 

Entreprise d'entraînement: une formation qui pourrait faire partie du cursus scolaire

«Mes parents sont dans la restauration, mais je... (Le Soleil, Yves Therrien)

Agrandir

«Mes parents sont dans la restauration, mais je voulais apprendre le travail avec une base académique, raconte Zi Zherg Guo.

Le Soleil, Yves Therrien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Je rêve du jour où la formation des entreprises d'entraînement sera donnée dans les cégeps, dans les universités et à la fin du cours secondaire au Québec comme cela se fait dans plusieurs pays en Europe et dans plusieurs États des États-Unis. Ça devrait être obligatoire comme préparation au marché du travail», affirme Scott Mitchell, directeur général d'Europen International, l'organisme central des entreprises d'entraînement dans le monde.

Pourquoi ce programme dans les écoles? Parce que c'est une formation dans la réalité du marché du travail. C'est une préparation au marché du travail dans un cadre organisé et rigoureux. En même temps, c'est une source de motivation pour les jeunes d'apprendre dans le contexte d'une entreprise même virtuelle. Les étudiants sont plus motivés, dira M. Mitchell.

«Si vous saviez le nombre de jeunes qui n'ont pas décroché du parcours scolaire, c'est plutôt impressionnant. Pour ces étudiants, ce n'est plus de la théorie, mais du concret, de vraies situations qu'ils rencontreront dans n'importe quel milieu de travail», ajoute pour sa part Julien Girard, président du Réseau canadien des entreprises d'entraînement (RCEE) lui-même à la tête de trois de ces entreprises de formation.

Le travail en équipe dans un univers d'emploi le plus proche de la réalité du monde du travail, la possibilité d'apprendre en ayant droit à l'erreur, le support mutuel et les encouragements, tout cela fait partie des qualités que l'on reconnaît à ce type de formation qui va plus loin qu'un simple stage en entreprise. «C'est une simulation qui est la plus représentative de la vie dans une compagnie», affirment Guylaine Beaunoyer, Louis Nadeau et Alain Quirion, membres de l'organisation de la foire et responsables d'une entreprise d'entraînement dans leur région.

Lors de la foire des entreprises d'entraînement qui se tenait jeudi au Centre de congrès et d'expositions de Lévis, les participants mettaient en pratique un autre volet de leur formation : le contact avec la clientèle. Car il devait vendre un produit sur lequel ils ont travaillé pendant des semaines dans leur compagnie virtuelle.

Pour certains, c'était un pas difficile à franchir que de faire face à des clients en chair et en os, de devoir se débrouiller dans une autre langue pour peaufiner leur apprentissage, d'ajuster à la volée leur approche ou leurs techniques de vente.

Outre l'autoévaluation de leur travail et la supervision de leurs formateurs, les 375 participants dans la soixantaine de stands savaient qu'ils seraient observés par des étudiants en gestion et marketing de l'UQAR de Lévis. Clients mystères encadrés par leur professeur, ces étudiants avaient une grille d'analyse pour vérifier si le plan de l'entreprise virtuelle avait été mis en exécution.

Peu connues, les entreprises d'entraînement existent depuis 20 ans au Québec. Ces entreprises collaborent avec Emploi-Québec et des institutions d'enseignement.

Le Réseau canadien des entreprises d'entraînement fait partie d'une organisation internationale de 17 400 entreprises semblables présentes dans 42 pays sous la direction du bureau Europen international basé en Allemagne.

Site Web : rcee-cpfn.ca/fr/notre-reseau/

Des expériences concrètes dans un milieu de travail quasi réel

Karine Fiset négocie un contrat par Skype avec... (Le Soleil, Yves Therrien) - image 3.0

Agrandir

Karine Fiset négocie un contrat par Skype avec un client aux États-Unis pour son entreprise virtuelle pendant la foire des entreprises d'entrainement jeudi au Centre de congrès de Lévis.

Le Soleil, Yves Therrien

Karine Fiset vient de dénicher un emploi dans son domaine, les ressources humaines, avant même d'avoir fini sa formation dans une entreprise d'entraînement. En fait, elle a eu le choix entre deux postes dans deux compagnies de la Beauce.

«Dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre, ce n'est pas toujours facile de se trouver un emploi. Dans mon domaine, la compétition est vive», raconte-t-elle en entrevue. «Je suis passé par l'entreprise virtuelle Team Air du groupe Tandem, parce qu'il y avait une immersion en langue anglaise pendant la formation, un atout pour se trouver un emploi et se démarquer. Mais le plus important, c'est que l'entreprise d'entraînement permet de travailler en équipe pour rebâtir sa confiance et sortir de l'isolement.»

Rencontrée lors de la foire des entreprises d'entraînement jeudi au Centre de congrès et d'expositions de Lévis, Karine Fiset faisait partie des quelques centaines de personnes venant du monde travail et des écoles pour une étape cruciale de leur formation : vendre ou faire la promotion de biens et de services pour l'entreprise marraine qui supportait leur entraînement dans une entreprise qui avait tout le réalisme d'une vraie compagnie, sauf pour le produit ou le service n'existait pas.

Dans un autre stand, Audette Nadeau, qui a perdu son emploi, voulait mettre à jour ses connaissances en informatique et en gestion, car, dit-elle, «j'avais un peu perdu la main sur les nouveautés» dans son ancien poste d'adjointe administrative. Dans l'entreprise d'entraînement TransLab, elle choisit de faire un retour sur les bancs d'école, mais dans un contexte où l'apprentissage est collé sur la réalité de monde du travail.

C'est la même chose pour Yannick Lapierre, qui était dans la restauration depuis 25 ans et qui a décidé de changer de vocation. Même s'il avait des connaissances dans la gestion avec son restaurant, il voulait une formation concrète en comptabilité en situation réelle tout de suite en sortant de sa formation générale dans le domaine.

Chez TransLab, elles aussi, Lucille Boulanger et Lisette Demers effectuent une mise à jour de leur connaissance des logiciels de comptabilité. Et puisqu'il y a une vente d'une automobile dans ce stand et de produits de protection, elles s'occupent des contrats de vente comme si c'était vrai. La facture, mise au point par Mme Demers, est une vraie facture avec les calculs des taxes, peu importe que la devise soit le dollar canadien, le dollar américain ou l'euro.

Outre le volet d'employabilité pour les gens qui veulent réorienter leur carrière, les entreprises d'entraînement ont un volet pédagogique dans divers cégeps, notamment à Garneau, à Victoriaville et ailleurs en province. Les étudiants apprennent à mettre en pratique les théories dans une entreprise virtuelle.

C'est le cas pour Zi Zherg Guo, Antoine Provost et Virginie Côté, dans une entreprise de mixologie pour la préparation des cocktails. «Mes parents sont dans la restauration, mais je voulais apprendre le travail avec une base académique, raconte Zi Zherg Guo. Le travail sur le terrain me permet de mieux comprendre la gestion sous tous les angles.» «C'est un apprentissage de travail d'équipe», ajoute Antoine Provost, alors que Viriginie Côté insiste sur le fait qu'une foire comme celle-ci sort tout le monde de sa zone de confort pour apprendre à foncer.

Un peu plus loin, dans un stand de café bio équitable, Chloé Isabel Demers, à sa troisième session de formation au Cégep de Victoriaville, raconte comme elle trouve important de pouvoir appliquer ce qu'elle apprend en comptabilité et en gestion dans un environnement des plus réalistes. «Ça me permet de mieux ajuster ma formation en découvrant ce qui me plaît vraiment en entreprise»,

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer