La Fabuleuse, une histoire de famille

Stéphane Trottier, Marie-Ève Trottier, Annie Ruest et Mathieu... (Photo courtoisie)

Agrandir

Stéphane Trottier, Marie-Ève Trottier, Annie Ruest et Mathieu Trottier jouent dans La Fabuleuse depuis cinq ans.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pauline Mourrat
Le Quotidien

Pour la famille Trottier-Ruest, La Fabuleuse histoire d'un Royaume est une affaire de famille. Le père, la mère et les deux enfants sont sur scène tous les étés depuis maintenant cinq ans, et ils ne comptent pas s'arrêter de si tôt.

En 2011, quand le spectacle de La Fabuleuse est revenu sur scène, Annie Ruest, la mère, a gagné un concours pour aller voir le spectacle en famille. En sortant de la salle, c'est la cadette Marie-Ève Trottier qui a sollicité ses parents pour donner sa candidature en tant que comédienne bénévole. « Je n'avais jamais fait de théâtre avant, j'étais timide, mais j'ai eu envie d'être dans cette aventure », explique l'étudiante, qui avait seulement 12 ans à l'époque. C'est le metteur en scène, Louis Wauthier, qui a souhaité rencontrer la famille complète en entrevue.

« La Fabuleuse, c'est un monde. Des fois, on dirait presque une secte, mais on ne regrette pas du tout d'y être en famille », assure le père Stéphane Trottier. Même s'il a accepté d'embarquer dans l'aventure à reculons, le fils aîné Mathieu Trottier ne regrette pas du tout son choix. En plus d'être sur scène chaque été, le père et le fils font aussi les spectacles sur les croisières jusqu'en octobre.

Les pratiques commencent habituellement au mois de février, mais cette année, elles ont exceptionnellement débuté en janvier. « Pour la première fois en six ans, j'ai été stressée lors de la représentation médiatique cette année, mais je ne suis pas capable de dire pourquoi », avoue Marie-Ève Trottier. Son père abonde dans le même sens et attribue le stress aux nouveautés technologiques des 30 ans. « On n'avait jamais vu ce qui se passait derrière nous, pendant les répétitions tout n'était pas en place alors on appréhendait un peu ! », raconte-t-il.

Pas de sacrifices

Depuis six ans, les étés de la famille se ressemblent beaucoup. Du mercredi au samedi, ils sont au Théâtre du Palais Municipal à La Baie, pour les représentations de La Fabuleuse. Même si les spectacles occupent une grosse partie de leur temps, les membres de la famille se considèrent chanceux de faire partie d'une telle aventure. La cadette ne travaille pas pendant l'été pour se consacrer à La Fabuleuse et les parents s'arrangent avec leurs emplois respectifs. « Je pense qu'avec autant de pratiques dans l'année, j'ai appris l'organisation. Mais ça m'a aussi appris à me débarrasser de ma gêne, parce que je fais autant du théâtre que du chant ou de la danse sur scène », remarque Marie-Ève Trottier.

Lorsqu'ils ont pris une année de césure, les parents et la cadette sont tout de même allés voir Mathieu sur scène chaque semaine. « On avait besoin de faire une pause, mais en fait, à la fin de l'été, je l'ai tellement regretté que j'ai fait tous les spectacles sur les croisières pour me rattraper », constate le père. « C'est bien de voir le spectacle de la salle, j'étais fière et ça m'a permis de voir mon fils sur scène parce qu'il n'avait pas arrêté. Mais j'avais quand même hâte de retourner sur les planches », avoue la mère Annie Ruest.

La fierté de faire partie d'une aussi grosse production les pousse à revenir toutes les années. Même si le stress n'est plus présent, l'alchimie entre les comédiens persiste. « On retrouve le même monde chaque année, on crée des liens et c'est la beauté de la chose, remarque le père. À la fin, quand le public est debout et que tout le monde nous félicite, on a qu'une envie et c'est de recommencer. »

Tous les membres de la famille recevront vendredi soir la plaque qui souligne les cinq ans d'implication au sein de La Fabuleuse histoire d'un Royaume.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer