Projections vidéo: le fruit d'un travail efficace

Pour ses 30 ans, La Fabuleuse histoire d'un... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Pour ses 30 ans, La Fabuleuse histoire d'un Royaume s'est payé une cure de jeunesse, en incorporant des effets spéciaux et des projections visuelles pour cette nouvelle saison qui s'amorce. Une nouvelle mouture à la hauteur de la légende.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pauline Mourrat
Le Quotidien

Pour célébrer ses 30 ans en grand, La Fabuleuse histoire d'un Royaume a décidé de se refaire une beauté et d'intégrer des projections vidéo sur les décors déjà existants. Pour ce faire, l'organisation a sollicité l'aide de LSM Ambiocréateurs pour le prêt d'équipements, et de l'agence MATIÈRS pour la conception des effets vidéo.

L'idée a germé dans la tête de Serge Lachance, propriétaire de LSM et également concepteur sonore et sonorisateur pour La Fabuleuse depuis maintenant trois ans. « Depuis plusieurs années, il y a eu des renouvellements de costumes, d'accessoires, de scènes, mais rien n'avait été encore fait pour les décors. J'avais envie d'amener ça à un autre niveau », explique celui qui a proposé son idée à l'ensemble de l'équipe de production il y a plus d'un an.

Serge Lachance a d'abord réalisé des ébauches du projet sur papier. Avec l'aval de l'équipe de production, il a pu effectuer une démonstration en direct de ce qui pourrait être réalisé à la grandeur de la scène. « La démonstration, c'était seulement sur cinq ou six scènes, on projetait sur une moitié de décor seulement », précise le concepteur sonore.

Pour venir à bout de ce projet, des investissements majeurs ont été nécessaires. LSM Ambiocréateurs a investi plus d'un million $ dans ce projet, notamment pour l'acquisition de nouveaux projecteurs dotés d'une plus forte puissance de diffusion. Par ailleurs, de nouveaux serveurs ont aussi été installés dans les locaux du Théâtre, afin que tout soit prêt lors de la première médiatique, qui avait lieu le 29 juin dernier. Puisqu'il fait partie de l'équipe de La Fabuleuse, Serge Lachance est en contact régulier avec la directrice de production, Marie-Alice Simard, ce qui a grandement facilité la mise en place du projet. 

« C'est un beau travail d'équipe, on a créé un comité et c'est possible grâce à l'implication de tout le monde », remarque Serge Lachance. Pour que le projet soit viable, LSM Ambiocréateurs a signé un contrat de cinq ans avec La Fabuleuse.

Le metteur en scène de La Fabuleuse histoire... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Le metteur en scène de La Fabuleuse histoire d'un Royaume, Louis Wauthier (debout), entouré de Ghislain Turcotte, propriétaire de Matièrs, Jean Tremblay, maire de Saguenay, et Me Pierre Mazurette, président de Diffusion Saguenay.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Création vidéo

Pour sa part, l'agence MATIÈRS de Québec a investi beaucoup de temps dans la réalisation des vidéos projetées sur le décor. L'entreprise créée en 2012 a pris part à plusieurs projets partout au Québec. Elle participe entre autres à la création de spectacles temporaires, éphémères ou permanents en utilisant les nouvelles technologies et le multimédia. L'agence travaille en collaboration avec LSM depuis plusieurs années et a été approchée par Serge Lachance pour réaliser les vidéos pour La Fabuleuse. « On a déjà travaillé avec LSM, on connaît leur fonctionnement, on a accepté le projet », explique le propriétaire de MATIÈRS, Ghislain Turcote, qui s'occupe de la direction artistique des vidéos.

Même si son entreprise n'est pas basée au Saguenay-Lac-Saint-Jean, M. Turcotte avait déjà vu des représentations de La Fabuleuse et a donc pu s'atteler au projet rapidement. Il a mis un point d'honneur à respecter le caractère historique de l'histoire et à rendre les décors les plus réalistes possible. « L'objectif, c'est de plonger le spectateur dans une époque, comme s'il était dans l'histoire. On doit respecter les architectures, les reliefs et les détails », analyse Ghislain Turcotte. Pour la scène des légendes amérindiennes, l'entreprise a joui d'une plus grande liberté de création, et M. Turcotte a pu faire appel à son imaginaire.

Visibilité

La mise en place des installations a été rendue possible en grande partie grâce au travail des techniciens présents au Théâtre du Palais municipal de La Baie, qui sont embauchés par Diffusion Saguenay. Seulement quelques techniciens de LSM ont pris part au montage. Au total, près d'une dizaine d'employés de l'agence MATIÈRS travaillent sur le projet depuis plus d'un an. Avec ce projet, M. Turcotte espère faire bénéficier son entreprise d'une plus grande visibilité dans la région. « Je songe sérieusement à ouvrir un bureau au Saguenay. Il y a beaucoup d'occasions d'affaire dans les régions », conclut le propriétaire.

Un sommet pour LSM

L'entreprise LSM Ambiocréateurs a été créée à Saint-Félicien en 1987. Depuis 30 ans, l'entreprise n'a cessé de prendre de l'expansion et a notamment ouvert d'autres antennes à Québec et Montréal. L'entreprise a contribué à la réussite de plusieurs projets en s'occupant entre autres de Jonquière en Musique, QuébecIssime ou le Festival d'été de Québec, pour ne nommer qu'eux.

Depuis sa création, LSM a fait l'acquisition de 11 compagnies oeuvrant dans le domaine de la vidéo.

« On a l'impression qu'on a atteint notre maximum au niveau de la région. La Fabuleuse histoire d'un Royaume, c'est le plus haut qu'on peut avoir au Saguenay-Lac-Saint-Jean en terme de production et on très contents d'en faire partie, ça nous donne une belle visibilité en dehors de la région », explique le propriétaire de LSM, Serge Lachance. 

Ce dernier est persuadé que l'implication de son entreprise dans un tel projet va lui permettre de grandir et d'exporter des projets.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer