Personnel surchargé, patients en danger

«En raison des coupures budgétaires, on surcharge le personnel», remarque... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«En raison des coupures budgétaires, on surcharge le personnel», remarque Nadine Lambert, vice-présidente et responsable de la catégorie du personnel en soins infirmiers et cardiorespiratoires à la CSN. «Ç'a un impact sur la santé des patients», ajoute-t-elle.

Le problème des heures supplémentaires date des années 2000, selon elle. Au départ, c'était pour une question de pénurie, maintenant, c'est plutôt lié à la gestion des ressources humaines. «On ne remplace pas les personnes absentes, et les infirmières se sentent obligées de faire des heures supplémentaires.»

Plus les infirmières sont surchargées, plus elles risquent de faire des erreurs, prévient-elle. Et ces erreurs ne sont pas nécessairement au niveau de la médication par exemple, mais plutôt lors de l'évaluation. Une infirmière peut ne pas se rendre compte que l'état d'un patient se dégrade si elle est épuisée. «Les études le démontrent : après six heures de travail, notre capacité d'attention est réduite.» Avec les heures supplémentaires, une infirmière peut travailler 16 heures consécutives. «On travaille avec des humains. Et les erreurs ont un impact psychologique sur l'infirmière», ajoute-t-elle. «Personne ne veut voir mourir un patient.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer