• Le Quotidien > 
  • Zone 
  • > Un 10e anniversaire sous le signe du travail d'équipe 

Un 10e anniversaire sous le signe du travail d'équipe

Ariane Girard et Carole Dionne, directrice du module... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Ariane Girard et Carole Dionne, directrice du module des sciences infirmières de l'UQAC.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le module des Sciences infirmières de l'Université du Québec à Chicoutimi a tenu le 4 mai son 10e colloque annuel De la théorie à la pratique, sous le thème «Le pouvoir de soigner... ensemble».

L'interdisciplinarité, la communication et le leadership se sont retrouvés au coeur de l'activité, des enjeux d'autant plus prioritaires avec la métamorphose récente du réseau de la santé.

Quelque 300 personnes - professionnelles, enseignantes et étudiantes - ont participé à cette journée d'ateliers et de conférences, obtenant ainsi des unités d'éducation continue. «Ç'a été une belle réussite. Malgré un contexte plus difficile dans le réseau, les gens ont été présents au rendez-vous. Ç'a été vraiment agréable et apprécié de tous. On se rend donc compte, avec ce succès, que le colloque a le vent dans les voiles et qu'il est devenu un rendez-vous incontournable», se réjouit la directrice du module des sciences infirmières, Carole Dionne.

Mme Dionne, qui agissait également comme présidente du colloque, rappelle l'importance de la collaboration dans le milieu des soins infirmiers. «C'est essentiel de bien travailler ensemble, de miser sur l'interdisciplinarité, d'autant plus que maintenant, le CIUSSS forme une seule et même entité. Travailler en équipe permet de tous agir dans le même sens et de se partager les outils nécessaires pour améliorer les soins aux patients», affirme-t-elle.

Le colloque annuel De la théorie à la pratique se veut l'occasion de réfléchir et d'échanger sur l'évolution de la profession d'infirmière. Il caresse comme objectif d'intensifier les collaborations de recherche entre les professeurs et les étudiants de l'UQAC, d'enrichir le partenariat entre le milieu clinique et la communauté universitaire, de créer un espace de partage pour les projets réalisés dans les centres de santé et de services sociaux, de développer des alliances avec les intervenants du milieu et de démontrer les retombées de la recherche et des projets en milieu clinique.

Parmi les conférences offertes, celle de Renée Rivest, présidente et fondatrice de ReGain Groupe conseil, a particulièrement charmé les participants. «Elle a marqué tout le monde. Sa conférence a été vraiment appréciée. En plus, elle a posé un acte de générosité en offrant ses honoraires en bourses pour nos étudiants», souligne Carole Dionne.

L'ex-présidente de l'Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ), Ghyslaine Desrosiers, a pour sa part traité du leadership professionnel infirmier, «un levier d'innovation et un pouvoir d'influence», a-t-elle avancé lors de son allocution.

Se renouveler

L'année 2016-2017 marquera le 40e anniversaire de l'implantation de la formation universitaire en sciences infirmières au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Selon la directrice du module des sciences infirmières, Carole Dionne, la formule gagnante - et le plus grand défi - demeure toutefois le même: s'adapter à la pratique, se diversifier et se renouveler.

«Le module se porte très bien. On maintient le cap. Les étudiants sont rendez-vous quand vient le temps des inscriptions. Aussi, la région a le plus haut taux de diplomation. Présentement, on investit beaucoup de temps pour une mise à jour des programmes en fonction des exigences de l'OIIQ. Notre défi des prochains mois sera vraiment d'orchestrer ce renouvellement. Déjà, les programmes sont de plus en plus diversifiés», informe Mme Dionne, qui dirige le module depuis août 2005.

La professeure agrégée note également une hausse de la demande pour les programmes de maîtrise, dont le diplôme est plus fréquemment exigé pour les postes importants. «On travaille à l'élaboration de nouveaux programmes de maîtrise», confirme-t-elle.

Au baccalauréat, trois cheminements sont offerts à l'UQAC. La formation initiale de trois ans s'adresse à ceux et celles qui détiennent un diplôme d'études collégiales, une base universitaire ou encore une expérience et des connaissances jugées suffisantes. Le volet intégré, dont la formation s'échelonne sur deux ans, regroupe les diplômés d'un D.E.C. en soins infirmiers. Enfin, le volet perfectionne de trois ans vise une clientèle de professionnelles déjà actives en tant qu'infirmières depuis au moins trois ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer