L'école Des Quatre-Vents: le service de garde fait bouger les élèves

Certains règlements de jeux avaient été modifiés pour... (Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

Agrandir

Certains règlements de jeux avaient été modifiés pour s'adapter aux plus petits.

Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le 9 mars dernier, les 185 élèves de l'école Des Quatre-Vents, située à Chicoutimi Nord, se mesuraient à une rude course à obstacles. « On cherche constamment des activités qui sortent de l'ordinaire pour faire connaître le service de garde de l'école », explique Marie-Ève Chiasson, responsable du service de garde.

Voici un départ bien orchestré pour les enfants... (Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau) - image 1.0

Agrandir

Voici un départ bien orchestré pour les enfants de maternelle qui ont écouté les consignes attentivement.

Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

L'aventure a commencé il y a un mois alors que les élèves ayant accès au service de garde le matin, le midi ou le soir, étaient invités à imaginer une course à obstacles extérieur réalisée avec différents matériaux. Entourés de madame Marie-Ève et de l'éducateur spécialisé, Jean-David Perron, près d'une vingtaine de jeunes se sont volontairement inscrits à cette activité parascolaire. « Tous les midis, les jeunes dessinaient des croquis et imaginaient des obstacles avec du matériel de l'école, comme des bancs et les modules déjà en place dans la cour d'école », précise monsieur Jean-David. Par la suite, pendant toute la journée du 9 mars, les classes étaient invitées, à tour de rôle, à sortir dehors pour bouger une vingtaine de minutes et franchir les 15 obstacles. Quelques enseignants se sont même lancés dans l'aventure. La plupart des élèves n'avaient jamais participé à une activité dans ce genre.

Les 17 organisateurs, issus de la deuxième à la sixième année, portaient un dossard de couleur et ils avaient le mandat de donner les consignes spécifiques pour les 15 obstacles. Ils ont passé la journée dehors à motiver les moins habiles, à aider les plus petits et à féliciter les plus téméraires. Quand un enfant n'arrivait pas à relever le défi proposé, il devait faire 20 sauts communément appelés « jumping jacks ».

Les 17 jeunes organisateurs, munis d'un dossard de... (Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau) - image 2.0

Agrandir

Les 17 jeunes organisateurs, munis d'un dossard de couleur, s'occupaient d'expliquer les règlements de chaque module.

Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Jean-David Perron, Charles-Éric Trembay et Danick Imbeault motivaient... (Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau) - image 2.1

Agrandir

Jean-David Perron, Charles-Éric Trembay et Danick Imbeault motivaient les élèves pour qu'ils se surpassent.

Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Comme tout le monde s'est surpassé et en est ressorti gagnant, après la course, les jeunes ont tous reçu une médaille symbolique. « C'est certains que ça va être à refaire », lance monsieur Jean-David, heureux de voir l'enthousiasme des participants.

Les parents

Comme dans toute activité, ça prend souvent la complicité des parents pour arriver à un tel succès. « Un parent d'élève nous avait amené plein de pneus pour réaliser certains obstacles imaginés par nos jeunes organisateurs », poursuit madame Marie-Ève. D'ailleurs, sur l'heure du dîner, les parents étaient aussi invités à venir défier le parcours d'obstacles mesurant 1,1 km.

Service de garde

Marie-Ève Chiasson et Jean-David Perron, qui travaillent au service de garde de l'école Des Quatre-Vents, se sont donné comme mission de faire bouger les jeunes. Leur originale course à obstacles, proposée à tous les élèves de l'école, leur a ainsi permis de promouvoir ce service offert le matin avant les cours, le midi et le soir après l'école.

Concours

Avec leur course à obstacles, l'école Des Quatre-Vents s'est inscrite au concours « Plaisirs d'hiver » proposé sur le site www.education.gouv.qc.ca. Ce concours, s'adressant aux organismes sportifs, aux municipalités, au milieu scolaire et aux services de garde éducatifs, prône les plaisirs d'être actif pendant cette saison unique qu'est l'hiver. Les activités physiques devaient être gratuites ou peu coûteuses et inciter le plus grand nombre de personnes à adopter une pratique régulière d'activités physiques à l'extérieur tout au long de l'hiver.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer