L'école Charles-Gravel fait voyager ses élèves

Aurélie Proulx-Vallières et Gabrielle Bergeron-Tremblay n'oublieront jamais leur... (Courtoisie)

Agrandir

Aurélie Proulx-Vallières et Gabrielle Bergeron-Tremblay n'oublieront jamais leur voyage au Portugal qu'elles ont vécu grâce à leur école secondaire Charles-Gravel.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / À l'école secondaire Charles-Gravel, les possibilités de voyager sont nombreuses. Plusieurs programmes permettent aux élèves de faire des découvertes inspirantes.

Le 4 octobre dernier, Aurélie Proulx-Vallières et Gabrielle Bergeron-Tremblay faisaient partie des 36 élèves de quatrième secondaire qui s'envolaient vers le Portugal. Après une quinzaine d'heures de transport et une escale de cinq heures à l'aéroport de Francfort en Allemagne, le groupe, accompagné de six enseignants, débarquait enfin à Faro, une ville située au sud du Portugal. Pendant dix jours, ils ont remonté la côte portugaise.

« La préparation de notre voyage s'est résumée à bien plus que faire une simple valise. En effet, elle s'est échelonnée sur plus de deux ans. Pendant cette période, nous avons amassé la majeure partie du montant requis en vendant du fromage et du café », expliquent Aurélie et Gabrielle dans un texte publié dans la dernière édition du journal de leur école. Avec les commandes de leurs produits à vendre, ils ont appris à gérer de véritables petites entreprises. « Le fait d'avoir attendu tout ce temps a rendu l'expérience encore plus agréable, car nous avons pu apprécier davantage le résultat de tous les efforts que nous avons déployés en compagnie de nos professeurs et parents », poursuivent les deux journalistes.

Ce voyage leur a aussi permis de développer des liens entre eux. Beaucoup de nouvelles amitiés se sont ainsi créées tout au long de ce voyage. Tous les souvenirs de cette expérience en Europe resteront gravés à jamais dans leurs mémoires. « Pour ceux qui hésiteraient à s'embarquer dans un si gros projet, sachez qu'il ne faut pas avoir peur des efforts qu'impliquent tout le processus de financement et la préparation, car, à la toute fin, tous ses sacrifices seront vite oubliés pour laisser place à l'une des plus belles expériences de votre vie », concluent Aurélie et Gabrielle.

Le 8 avril prochain, ce sera au tour de 26 jeunes de la onzième cohorte de la concentration musique de l'école Charles-Gravel de s'envoler vers Nashville. Cette opportunité n'est pas arrivée sans effort. « Depuis trois ans, ils vendent du pain, organisent des lave-autos et des soirées-bénéfices », explique Mégan Morissette et Ann-Pascale Blackburn, deux journalistes pour le journal Le Gravillon de leur école.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer