Des élèves gâtent les chiens

Râto a vécu une expérience positive dans une... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

Agrandir

Râto a vécu une expérience positive dans une école, grâce à de talentueux cuisiniers.

Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Dans le cadre de leur projet «Accro aux petits pots», qui leur a permis de concocter plusieurs recettes, huit élèves du Centre Ressources, de l'école secondaire de l'Odyssée Dominique-Racine, ont décidé de gâter tous les membres de la famille. Après les douceurs pour les humains, ils se lancent maintenant dans la production de biscuits pour chiens.

Ce projet culinaire permet aux élèves du Centre Ressources d'apprendre les règles d'hygiène quand on cuisine. Comme plusieurs ont des chiens, leur produit est devenu très populaire dans l'école, leur permettant de tisser des liens avec les autres élèves et le personnel. De plus, deux commerces de la région, soit le salon de toilettage Beauté canine et féline ainsi que la clinique vétérinaire Paradis ont accepté de vendre leur produit. 

Le 26 janvier dernier, Râto, le complice de Picotte, était mandaté pour être le goûteur officiel de leur recette de biscuits pour chiens qui se soucie de la santé des bêtes. « Nous avons utilisé des ingrédients qui sont bons pour la santé des chiens. Il n'y a pas de sel ni de sucre », précise l'enseignante, Sophie Pelletier. Cette dégustation, qu'il a adorée, a permis à Râto de faire une association très positive à l'école et aux nouvelles personnes. Le groupe a accueilli Râto avec beaucoup de respect. Dans un calme irréprochable, chacun l'a abordé à sa façon, sans trop s'imposer. Leur façon d'entrer en contact avec lui était plus respectueuse que la moyenne des jeunes de leur âge. 

Nous avons profité de cette rencontre pour parler du parcours difficile de Râto qui a été abandonné dans un refuge. De plus, ses caractéristiques physiques font de lui un chien différent. Abandonné pour des raisons de malpropreté, sa gentillesse prouve que les animaux confiés aux refuges ont parfois de mauvais comportements, mais ils ont aussi beaucoup de potentiel de réhabilitation. Ces bêtes peuvent aussi faire le bonheur d'autres familles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer