Vivre des réussites grâce aux chevaux

Noémie Perron entraîne quotidiennement Marimay Money, que sa... (Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

Agrandir

Noémie Perron entraîne quotidiennement Marimay Money, que sa famille a adopté en août dernier, en vue de faire des compétitions de gymkhana pour la saison 2017.

Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Depuis cinq ans, Noémie Perron a trouvé une façon de mettre beaucoup de bonheur dans sa vie grâce aux chevaux. « Sans les chevaux, ma vie serait plate », souligne la jeune fille de 14 ans. C'est à l'âge de neuf ans que Noémie demande sérieusement un cheval à ses parents, Martine Bergeron et Alain Perron. Établie à Saint-Honoré, la fillette avait remarqué que toutes les installations étaient là pour accueillir ces majestueuses bêtes.

Noémie et Fire and Go ont passé un... (Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau) - image 1.0

Agrandir

Noémie et Fire and Go ont passé un bel été à se promener dans leur région et à cumuler les premières places dans les compétitions de gymkhana.

Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

« Nous t'achèterons un cheval quand tu auras appris à monter à cheval », lui répond son père. C'est ainsi que Noémie voit son amour grandir pour les chevaux au travers de cours et de camps équestres. À 11 ans, sur le dos du cheval de son entraîneuse, l'apprentie cavalière participe pour la première fois à une compétition de gymkhana. La victoire lui donne instantanément la piqûre ! Cette adrénaline est devenue vitale. « J'ai tellement besoin d'adrénaline qu'après mon secondaire, j'aimerais poursuivre mes études pour devenir ambulancière », confie l'élève de troisième secondaire. 

En mars 2016, après une recherche intense d'un cheval sain, sécuritaire et ayant du potentiel pour les compétitions westerns, Alain Perron déniche un cheval exceptionnel pour sa fille. Aussitôt l'entraînement de Noémie et sa monture, nommée Fire and Go, commence. La jeune cowgirl fait appel à un champion de baril, William Verreault, pour l'aider à réaliser son rêve. Deux semaines après l'arrivée de Fire and Go au Ranch Perron, Martine et Alain achètent un campeur et une remorque afin de suivre leur fille dans cette nouvelle aventure de cowboy. 

À l'été 2016, la famille Perron-Bergeron débarque donc dans le circuit de gymkhana du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui compte parfois 200 participants. « Les gens voyaient notre campeur et notre remorque lettrée aux couleurs du Ranch Perron et se demandaient qui on était », se remémore monsieur Alain. À la fois fébriles et nerveux, face à ce plongeon dans l'inconnu, les parents de Noémie sont heureux de voir leur fille cumuler les premières places dans la catégorie jeune, qui compte une vingtaine de participants. 

Quand la saison 2016 se termine, la petite nouvelle se démarque avec un cumulatif lui permettant de remporter deux premières positions et une deuxième position dans les trois catégories. Noémie Perron reçoit donc deux boucles de ceintures d'une valeur de 500 $ chaque, en plus de remporter le gros trophée ! 

Pour la vie

Pour Noémie et sa famille, les deux chevaux qu'ils ont adoptés seront avec eux pour la vie. « On s'est fait offrir 15 000 $ pour Fire and Go, mais jamais il ne partira d'ici », confie Martine. « Quand je vais coucher chez mes amies, je m'ennuie de mes chevaux », poursuit Noémie. 

Au Ranch Perron, tout le monde a un rôle important. Martine, qui est infirmière depuis 33 ans, s'occupe du côté alimentation et soin. Elle adore les dorloter. L'homme de maintenance est sans aucun doute Alain, qui s'occupe minutieusement de l'entretien des installations. Quant à Noémie, tous les jours elle passe plusieurs heures à s'occuper de ses deux bêtes et à les entraîner en vue de sa deuxième saison de gymkhana qui débutera en mai 2017. Jamais elle ne ressent de stress auprès d'eux. « Le stress, je le vis à l'école », souligne la jeune fille de 14 ans. En effet, pour elle, l'école n'a jamais été un endroit où elle se sentait bien. « En faisant du gymkhana, je me suis fait plein d'amis. Je suis vraiment bien parmi eux. Tout le monde se soutient et s'entraide. Il y a toujours plein de choses qui se passent. On se fait des feux, on va se baigner, on se promène à cheval », poursuit Noémie. Même si elle projette devenir ambulancière, sa passion pour les chevaux est grandissante.

« Peut-être que je pourrais aussi suivre les traces de mon entraîneur », précise Noémie qui a beaucoup d'admiration pour William Verreault, un champion de gymkhana qui étudie présentement en physiothérapie équine en Ontario. Tout comme William, qui prévoit revenir en région afin de faire bénéficier les propriétaires de chevaux de ses connaissances, Noémie souhaite travailler dans sa région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer