Le concours Photo Choc du Séminaire

Les couleurs du Lac Moraine, par Louis-Charles Mallard,... (Photo courtoisie)

Agrandir

Les couleurs du Lac Moraine, par Louis-Charles Mallard, est la photo gagnante du concours Photo Choc du Séminaire de Chicoutimi.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

« Le 6 décembre dernier a eu lieu la remise des prix de la 11e édition du concours Photo Choc du Séminaire de Chicoutimi. Ce concours met en valeur les talents en photographie et en dessin des élèves de l'école.

Cette année fut une année record en ce qui concerne la participation des élèves. Plus de soixante-dix oeuvres ont été soumises : plus exactement, 28 dessins et 43 photos. La participation était sur une base volontaire. Les photos étaient jugées par Mario Cloutier, photographe chez Justin Maltais Photo et les dessins par Marny Lamontagne, enseignante en arts plastiques au Séminaire. Des prix coup de coeur du public ont également été décernés après un vote des parents et des membres du personnel. Des gagnants furent choisis pour chacune des catégories suivantes : le vivant, l'objet, la nature morte, le paysage et le dessin. Cette année, des prix totalisant une valeur de plus de 1000 $ furent offerts par le commanditaire du concours, Justin Maltais Photo. 

Le prix pour la meilleure photo toutes catégories confondues fut décerné à un étudiant de cinquième secondaire, Louis-Charles Mallard. Il s'est mérité une caméra FujiFilm Finepix XP90. Nous aimerions remercier François-Xavier Sirois et Maïka St-Croix, ministres des Arts et de la Culture au Séminaire, pour l'organisation de ce fabuleux concours. Nous félicitions tous nos participants. »

 - Corinne Boudreault, ministre des Communications au Séminaire de Chicoutimi 

Pendant que le magasinage de Noël battait son... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Pendant que le magasinage de Noël battait son plein, des élèves de l'école secondaire Charles-Gravel ont vendu quelques-unes de leurs réalisations à la pharmacie Familiprix Houde et Lévesque de St-Honoré.

Photo courtoisie

Un kiosque rustique à la pharmacie

(Mélissa Viau) Le 15 décembre dernier, des élèves de l'école secondaire Charles-Gravel tenaient un stand à la pharmacie Familiprix Houde et Lévesque de Saint-Honoré. 

Ils présentaient le fruit de leurs efforts au travers de leur collection de différents produits, uniques et très tendance, inspirés du bois : bâtons de marche, salines, bancs, différentes décorations faites de bois de grange, etc. Des intervenants et des élèves de la formation préparatoire au travail de l'école Charles-Gravel étaient sur place afin d'échanger avec la clientèle en quête de cadeaux originaux. 

La Formation préparatoire au travail et de la Corporation employabilité jeunesse de l'école Charles-Gravel permet à des adolescents de vivre une expérience de travail réelle tout en développant leur flamme entrepreneuriale. Les différents ateliers de travail les aident à acquérir des habitudes de travail. 

L'an passé, avec leur projet entrepreneurial « La saline des bois » ils ont remporté le premier prix national dans la catégorie Adaptation scolaire et une bourse de 2000 $ lors du 18e Gala des Grands Prix Desjardins - OSEntreprendre.

« Le 6 décembre dernier a eu lieu la remise des prix de la... (Photo courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Photo courtoisie

Les écrits de mon journal

(Mélissa Viau )Le matin du 25 décembre, j'avais toujours hâte de me lever pour regarder mes cadeaux reçus la veille et déjeuner avec des beignes. Je le fais encore ! Souvent on s'était couché avec un nouveau pyjama, pis on le portait jusqu'à midi. 

On était fatigué de notre veille de Noël, mais énervé en même temps quand un autre party nous attendait le soir. À dix ans, j'aurais aimé que le temps des Fêtes ne finisse jamais. J'aimais la musique de Noël, les annonces à la télévision qui parlaient de Noël, les décorations et surtout, les catalogues de Noël ! Quelques semaines avant Noël, ma mère nous demandait, à ma soeur et moi, de feuilleter un catalogue de jouets dans lequel on entourait quelques cadeaux qu'on désirait. On apprenait déjà à faire des choix et à ne pas trop exagérer. Je découpais mes choix, longuement réfléchis, et je les collais sur mon mur, près de mon lit. Quand je les déballais et que je les voyais en vrai, c'était tellement féerique. 

En tout cas, ce Noël-là, on peut dire que mes parents avaient frappé dans le mille avec leur microscope. Je me souviens combien j'en avais rêvé longtemps ! 

Encore dernièrement, pendant mon magasinage des Fêtes, j'ai vu un gros kit de microscope pour enfants (chez Costco), encore plus beau que le mien. Je me suis retenue pour ne pas l'acheter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer