Retour dans les années 50 et 60 à l'école Notre-Dame-du-Rosaire

  • À cette époque, Océane Bouchard aurait aimé être coiffeuse, Ely-Fée Coudé serait maîtresse d'école et Louis-Félix Corneau aurait été sans contredit laitier. (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

    Plein écran

    À cette époque, Océane Bouchard aurait aimé être coiffeuse, Ely-Fée Coudé serait maîtresse d'école et Louis-Félix Corneau aurait été sans contredit laitier.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

  • 1 / 5
  • Les élèves de la maternelle ont fait des recherches pour retrouver des jouets des années 1950 à 1969. (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

    Plein écran

    Les élèves de la maternelle ont fait des recherches pour retrouver des jouets des années 1950 à 1969.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

  • 2 / 5
  • Dans leur classe, Geneviève Néron, Alice Piché, Félix Boucher et Leslie Bourgeois ont adoré écouter des épisodes de Fifi Brindacier. (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

    Plein écran

    Dans leur classe, Geneviève Néron, Alice Piché, Félix Boucher et Leslie Bourgeois ont adoré écouter des épisodes de Fifi Brindacier.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

  • 3 / 5
  • Même si elles n'ont pas vraiment accrochées à la musique française et québécoise des années 50-60, Ophélie Lupien, Raphaëlle Fortin et Sandrine Bélanger avouent que les succès de Michelle Richard étaient bons. (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

    Plein écran

    Même si elles n'ont pas vraiment accrochées à la musique française et québécoise des années 50-60, Ophélie Lupien, Raphaëlle Fortin et Sandrine Bélanger avouent que les succès de Michelle Richard étaient bons.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

  • 4 / 5
  • Encore aujourd'hui, après plus de 65 ans, c'est Snoopy qui charme Alexia Aubin-Blackburn et Jade Saindon. (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

    Plein écran

    Encore aujourd'hui, après plus de 65 ans, c'est Snoopy qui charme Alexia Aubin-Blackburn et Jade Saindon.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

En début d'année, alors que l'école Notre-Dame-du-Rosaire (NDR) de Chicoutimi Nord s'apprêtait à fêter ses 65 ans, le concierge avait découvert des objets appartenant à Rosaire Simard, un petit garçon de sept ans qui fréquentait l'école NDR en 1951.

Depuis ce temps, les élèves n'ont jamais lâché de fouiller pour trouver d'autres indices pouvant les rapprocher de cette époque.

Toutes les classes se sont donné le mandat de remonter dans le temps au rythme de la musique, des jouets, des évènements, de la littérature, des métiers et des objets qui ont marqué l'histoire. Un comité du 65e, formé de membres du personnel et de représentants de classes, s'est créé pour la logistique de ce projet-école motivant. Au travers de leurs découvertes, ils ont aussi appris l'origine du nom de ce mystérieux garçon. «Il faut réciter le chapelet trois fois pour faire un rosaire», explique Marie-Ève Émond, animatrice de vie spirituelle et d'engagement communautaire. Quant au chapelet, c'est un objet en forme de collier qui sert à faire des prières. Des enfants ont même fouillé les quatre coins de la cour d'école afin d'essayer de trouver les billes de Rosaire qui s'avéraient son jeu préféré dans les années 50. Tout le monde souhaite de tout coeur retrouver ce Rosaire Simard qui aurait aujourd'hui 72 ans.

C'est ainsi que, le 2 décembre dernier, les élèves de NRD présentaient leur première exposition historique relatant les années 1950 à 1969. En regardant le stand des métiers disponibles en 1950, Thomas Villeneuve aurait aimé être bûcheron. «Mais je n'aurais pas coupé beaucoup d'arbres, car j'aime trop la nature», confie le garçon de sept ans. La prochaine exposition nous racontera les années 1970 à 1989.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Retour dans les années 50 et 60 à l'école Notre-Dame-du-Rosaire
    À cette époque, Océane Bouchard aurait aimé être coiffeuse, Ely-Fée Coudé serait maîtresse d'école et Louis-Félix Corneau aurait été sans contredit laitier. (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

    Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

    À cette époque, Océane Bouchard aurait aimé être coiffeuse, Ely-Fée Coudé serait maîtresse d'école et Louis-Félix Corneau aurait été sans contredit laitier.

  • Retour dans les années 50 et 60 à l'école Notre-Dame-du-Rosaire
    Les élèves de la maternelle ont fait des recherches pour retrouver des jouets des années 1950 à 1969. (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

    Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

    Les élèves de la maternelle ont fait des recherches pour retrouver des jouets des années 1950 à 1969.

  • Retour dans les années 50 et 60 à l'école Notre-Dame-du-Rosaire
    Dans leur classe, Geneviève Néron, Alice Piché, Félix Boucher et Leslie Bourgeois ont adoré écouter des épisodes de Fifi Brindacier. (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

    Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

    Dans leur classe, Geneviève Néron, Alice Piché, Félix Boucher et Leslie Bourgeois ont adoré écouter des épisodes de Fifi Brindacier.

  • Retour dans les années 50 et 60 à l'école Notre-Dame-du-Rosaire
    Même si elles n'ont pas vraiment accrochées à la musique française et québécoise des années 50-60, Ophélie Lupien, Raphaëlle Fortin et Sandrine Bélanger avouent que les succès de Michelle Richard étaient bons. (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

    Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

    Même si elles n'ont pas vraiment accrochées à la musique française et québécoise des années 50-60, Ophélie Lupien, Raphaëlle Fortin et Sandrine Bélanger avouent que les succès de Michelle Richard étaient bons.

  • Retour dans les années 50 et 60 à l'école Notre-Dame-du-Rosaire
    Encore aujourd'hui, après plus de 65 ans, c'est Snoopy qui charme Alexia Aubin-Blackburn et Jade Saindon. (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

    Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

    Encore aujourd'hui, après plus de 65 ans, c'est Snoopy qui charme Alexia Aubin-Blackburn et Jade Saindon.