Quartier Notre-Dame: une architecture symbolisant la modernité

  • La Maison Thomas-L.-Tremblay, conçue en 1961 par Desgagné et Côté Architectes, se caractérise pare une stratification horizontale. En façade, le ruban de fenêtres met en valeur le traitement décoratifs que les architectes ont mis en valeur par un jeux de textures et de coloration des matériaux. (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    La Maison Thomas-L.-Tremblay, conçue en 1961 par Desgagné et Côté Architectes, se caractérise pare une stratification horizontale. En façade, le ruban de fenêtres met en valeur le traitement décoratifs que les architectes ont mis en valeur par un jeux de textures et de coloration des matériaux.

    Mélissa Bradette

  • 1 / 17
  • La Maison M. J-B-A Gagnon, dessinée en 1954 par la firme Desgagné et Boileau Architectes, se démarque par son expressionnisme formel. À l'époque, cette grande propriété plain-pied a été pensée pour offrir tous les avantages mécaniques que peut s'offrir une famille en moyens, y compris un système de chauffage radiant. (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    La Maison M. J-B-A Gagnon, dessinée en 1954 par la firme Desgagné et Boileau Architectes, se démarque par son expressionnisme formel. À l'époque, cette grande propriété plain-pied a été pensée pour offrir tous les avantages mécaniques que peut s'offrir une famille en moyens, y compris un système de chauffage radiant.

    Mélissa Bradette

  • 2 / 17
  • La Maison R.-Lavoie, qui porte la signature de l'architecte Jacques Coutu, se veut le premier exemple de résidence influencée par les architectes scandinaves contemporain à avoir été élaboré à Chicoutimi. L'édifice, érigé en 1967, se compose de plusieurs pavillons et arbore un plan complexe caractéristique de l'expressionnisme formel. (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    La Maison R.-Lavoie, qui porte la signature de l'architecte Jacques Coutu, se veut le premier exemple de résidence influencée par les architectes scandinaves contemporain à avoir été élaboré à Chicoutimi. L'édifice, érigé en 1967, se compose de plusieurs pavillons et arbore un plan complexe caractéristique de l'expressionnisme formel.

    Mélissa Bradette

  • 3 / 17
  • La Maison J.-D. Leblanc s'inscrit dans la série des bungalows à toit en batière signés Paul-Marie Côté. La maison, plain-pied, a été construite en 1956. (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    La Maison J.-D. Leblanc s'inscrit dans la série des bungalows à toit en batière signés Paul-Marie Côté. La maison, plain-pied, a été construite en 1956.

    Mélissa Bradette

  • 4 / 17
  • La Maison Gaston-Lapointe s'inspire des maisons dymaxion de Buckminster Fuller. Construite en 1962 est est l'oeuvre de la firme Desgagné et Côté Architectes. Cette construction d'avant-garde, qui se veut une exploration de la nouvelle machine à habiter, est unique au Canada. (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    La Maison Gaston-Lapointe s'inspire des maisons dymaxion de Buckminster Fuller. Construite en 1962 est est l'oeuvre de la firme Desgagné et Côté Architectes. Cette construction d'avant-garde, qui se veut une exploration de la nouvelle machine à habiter, est unique au Canada.

    Mélissa Bradette

  • 5 / 17
  • Maison Jos Abraham. (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    Maison Jos Abraham.

    Mélissa Bradette

  • 6 / 17
  • La Maison Aurélien-Carré se distingue par son expressionnisme formel anguleux. Le bâtiment, construit en 1972, selon les plans de l'architecte Jacques Coutu, se compose de trois corps de bâtiments coiffés de toits en appentis. (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    La Maison Aurélien-Carré se distingue par son expressionnisme formel anguleux. Le bâtiment, construit en 1972, selon les plans de l'architecte Jacques Coutu, se compose de trois corps de bâtiments coiffés de toits en appentis.

    Mélissa Bradette

  • 7 / 17
  • La Maison Roy est la première maison du Foyer Coopératif. (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    La Maison Roy est la première maison du Foyer Coopératif.

    Mélissa Bradette

  • 8 / 17
  •  (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    Mélissa Bradette

  • 9 / 17
  •  (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    Mélissa Bradette

  • 10 / 17
  •  (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    Mélissa Bradette

  • 11 / 17
  •  (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    Mélissa Bradette

  • 12 / 17
  •  (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    Mélissa Bradette

  • 13 / 17
  •  (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    Mélissa Bradette

  • 14 / 17
  • Un monument rendant hommage aux fondateurs du Foyer Coopératif a été érigé en 2010, dans le parc Armand Demers. (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    Un monument rendant hommage aux fondateurs du Foyer Coopératif a été érigé en 2010, dans le parc Armand Demers.

    Mélissa Bradette

  • 15 / 17
  •  (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    Mélissa Bradette

  • 16 / 17
  •  (Mélissa Bradette)

    Plein écran

    Mélissa Bradette

  • 17 / 17

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Bradette
Le Quotidien

Au cours de sa dernière phase de développement la coopérative d'habitation s'embourgeoisa considérablement. Le quartier Notre-Dame devint le lieu de prédilection des professionnels de Chicoutimi. Notamment des médecins, puisque le quartier est situé à quelques minutes de l'hôpital de Chicoutimi.

Vue sur la rivière Saguenay et les monts... (Mélissa Bradette) - image 1.0

Agrandir

Vue sur la rivière Saguenay et les monts Valin. Parc Armand Demers, rue Beauregard.

Mélissa Bradette

La statue de la Vierge a étécommandée au... (Mélissa Bradette) - image 1.1

Agrandir

La statue de la Vierge a étécommandée au début de 1949 au sculpteur Lauréat Vallière. Elle a d'abord été installée sur la rue de l'Assomption et on la retrouve maintenant à l'extrême Est de la rue Jacques-Cartier.

Mélissa Bradette

Ces familles de notables y édifièrent de cossues résidences, dessinées par des architectes de renoms, tel que Paul-Marie Côté, que l'on connait pour avoir conçu de nombreux édifices religieux au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Aussi, on retrouve dans le quartier Notre-Dame de magnifiques bâtiments mettant en valeur l'architecture moderniste et d'expressionnisme formel. On y recense même plusieurs modèles uniques, comme la surprenante maison Gaston-Lapointe. Construite en 1962, cette résidence de forme circulaire coiffée d'un dôme de verre est inspirée par les maisons dymaxion de Buckminster Fuller. elle a a été dessinée par les architectes Desgagné et Côté. Le caractère expérimental de cette construction est unique au Canada.

Aux dires de M. Eugène Tremblay, la spectaculaire maison Gaston-Lapointe, qui profite d'une piscine intérieure, a même servi de lieu de tournage. Plus précisément, le producteur Guy Bouchard, natif de Chicoutimi, y a tourné des scènes du film Carnaval en chute libre, en 1966.

La maison Notre-Dame, ancienne propriété de M. J-B-A Gagnon (Desgagné et Boileau Architectes), ainsi que la maison R.-Lavoie, résidence au style marqué par l'influence des architectes scandinaves contemporains portant la signature de l'architecte Jacques Coutu, constituent également de beaux exemples d'architecture symbolisant la nouvelle modernité.

Plusieurs maisons de ce secteur comportent également de magnifiques détails architecturaux du courant Mid-Century.

En somme, le quartier Notre-Dame constitue un joyau sur le plan de l'architecture et de l'urbanisme.

Profitez donc d'une belle journée d'été pour découvrir ce secteur de Chicoutimi et lors de votre promenade, faites un arrêt au parc Armand Demers, sur la rue Beauregard, pour contempler les paysages grandioses qu'offrent la rivière Saguenay et les monts Valin.

Source: PAtrimoines modernes - L'Architecture du vingtième siècle à Chicoutimi, Presses de l'Université du Québec.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer