Solutions "lunch"

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Bradette
Le Quotidien

Additionnez deux collations et un dîner, multipliez ce chiffre par le nombre d'enfants par famille, puis multipliez ce nombre par cinq, vous obtiendrez au final ce que représente la préparation des lunchs pour une semaine. Pas surprenant que bien des parents qualifient la préparation des lunchs de corvée! D'autant plus qu'il faut maintenant ajouter à cette équation le facteur «allergies alimentaires», ce qui ne simplifie pas la tâche des parents.

Caroline Benoit, nutritionniste à la direction de la... - image 1.0

Agrandir

Caroline Benoit, nutritionniste à la direction de la Santé publique du CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les micropousses, savoureuses et vitaminées, donneront du croquant... - image 1.1

Agrandir

Les micropousses, savoureuses et vitaminées, donneront du croquant et de la saveur.

Voici quelques conseils de Caroline Benoit, nutritionniste à la direction de la Santé publique du CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean, pour préparer des boîtes à lunch saines, sans pour autant passer votre temps à cuisiner.

Suivez le Guide!

La règle de base d'une boîte à lunch santé est la même que pour tous repas, il faut y retrouver un aliment de chaque groupe alimentaire recommandé par le Guide alimentaire canadien. Dans le cas des fruits et légumes, on double la portion, puisqu'il est recommandé de consommer 7 à 8 portions de fruits et légumes par jour.

«Pour un enfant, une portion de fruits et légumes équivaut à un fruit frais ou des fruits en conserve de la grosseur d'une balle de tennis, à une portion grosse comme une balle de golf de fruits séchés, ou à une quantité de légumes crus équivalents à la grosseur d'une balle de baseball», note Mme Benoit.

Aliments non transformés

Dans la mesure du possible, il est conseillé d'utiliser des produits non transformés, ou faits maison. Muffins, soupe, repas cuisinés maison sont plus savoureux et nutritifs.

Puisque c'est actuellement la période des récoltes, profitez-en pour faire des compotes, des ketchups maison et différentes conserves qui pourront servir pour les lunchs!

Planification

La planification demeure le meilleur moyen pour éviter que la préparation des lunchs devienne fastidieuse. Avant de faire l'épicerie, dressez une liste des menus de la semaine et prévoyez l'achat des aliments nécessaires à leur préparation. Le mot d'ordre pour les repas de semaine et les lunchs est la simplicité. Il n'est pas nécessaire de cuisiner des mets élaborés pour manger santé!

Pour gagner du temps, profitez de l'heure du souper pour préparer les lunchs. Cuisinez de plus grandes quantités. Le truc: doubler les quantités, ainsi il y aura des restes. Ces surplus pourront être transformés en lunch. Par exemple, un restant de porc effiloché fera d'excellents sandwichs, ou rehaussera de façon savoureuse une salade.

Après le souper, lorsque vous desservez la table et ramassez la cuisine, profitez-en pour mettre les restes dans des petits plats de conservation. Vous aurez des lunchs à portée de main.

Autre astuce: préparez des crudités à l'avance. Vous pouvez aussi faire une salade de fruits. Ainsi, vous aurez sous la main des fruits et légumes frais pour la boîte à lunch.

Des plats variés

Pour amener de la variété tout au long de la semaine, Caroline Benoit propose de faire une alternance entre les plats froids et chauds. Par exemple, le lundi, met réchauffé (suggestion: conservez un reste d'un bon repas de la fin de semaine pour partir la semaine du bon pied), le mardi sandwich, le mercredi soupe repas, le jeudi salade, etc.

«Dans le cas des repas chauds, pensez «facile à réchauffer». À ce chapitre, le thermos peut s'avérer fort utile. Ce dernier est idéal pour conserver au chaud les soupes-repas, les mets en sauce le chili et les plats de pâtes», recommande la nutritionniste. «En ce qui a trait aux salades, assurez-vous que celles-ci contiennent un apport suffisant en protéine en y ajoutant de la viande, un oeuf, des noix, des légumineuses, ou du poisson. Elles doivent aussi inclurent une source de «produits céréaliers». Pour ce faire, ajoutez des croûtons à votre salade ou accompagnez celle-ci d'un muffin, qui fera office de dessert.»

«Pour ce qui est des sandwichs, la problématique réside dans les charcuteries, qui sont grasses, salées et surtout, qui contiennent des nitrites. Or, il existe une panoplie de nourriture que l'on peut utiliser comme garniture: poulet, oeufs, porc effiloché ou boeuf tranché mince (la viande à fondue fait de très bons sous-marins), thon, saumon (cuit ou en boîte), goberge, crevette... Vous pouvez même opter pour le sandwich végétarien: tartinade de tofu, végépâté, charcuteries au soya, etc.», poursuit Mme Benoit. «Pour donner de la saveur à vos sandwichs, variez les types de pains, ajoutez-y des légumes ou des fruits (pomme, avocat, laitue, luzerne, micropousses, olives, poivrons, etc.) et variez les tartinades (mayonnaise, pesto, fromage à la crème, sauce tzatziki, humus, tapenades, moutarde, chutney et confis, etc.).»

Hygiène et salubrité

En terminant, puisqu'il est question d'aliments, Caroline Benoit rappelle que certaines mesures d'hygiène et de salubrité s'imposent.

«Si vous préparez la boîte à lunch la veille, laissez celle-ci entrouverte dans le réfrigérateur afin que le froid y circule. Le matin, ajoutez un petit contenant de refroidissement (ice-pack), car les aliments dans la boîte à lunch peuvent être conservés à température ambiante au maximum 2 heures», note la nutritionniste du CIUSSS SLSJ. «Il importe aussi de nettoyer la boîte à lunch à l'eau chaude savonneuse tous les soirs. Pour le séchage, on recommande de la laisser sécher à l'air libre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer