6e édition de la patrouille Eurêko!: Des citoyens mieux informés

De gauche à droite :À l'avant : Amandine...

Agrandir

De gauche à droite :À l'avant : Amandine Chevalier-Perron, Catherine Coderre Porras, Hélène Jenkins, Jénifer Bilodeau et Laurie Maltais-LévesqueÀ l'arrière : Sylvain Tremblay Rosée-Lee Cloutier.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claudie Laroche
Le Quotidien

(saguenay) Cet été, la patrouille Eurêko! s'est promenée un peu partout au Saguenay afin de sensibiliser les citoyens à l'importance d'appliquer des pratiques écoresponsables dans leur quotidien. À l'aide de jeux rigolos et de thématiques efficaces, l'équipe d'Eurêko a réussi à discuter «environnement» avec plus de 16 000 citoyens de la région.

Julie Bolduc, coordonnatrice de la patrouille Eurêko! estime que les citoyens de Ville Saguenay et les environs ont été très réceptifs lors des rencontres avec l'un des sept patrouilleurs de l'organisme. «Les gens nous reconnaissent et ils sont, pour la plupart, très réceptifs. C'est bien aussi parce qu'on se rend compte qu'ils veulent tous contribuer à leur façon», explique-t-elle.

Avouant que la perfection n'est pas de ce monde, Mme Bolduc estime que les gens font du mieux qu'ils peuvent en matière de pratique écoresponsable. C'est donc dans cette optique que les patrouilleurs informent les citoyens : «On joue à des jeux avec eux et ils apprennent des choses simples qu'ils vont pouvoir facilement appliquer», ajoute-t-elle.

Des pratiques simples

Cette année, les patrouilleurs ont visité plusieurs endroits publics et événements avec des nouveautés à présenter. Ils ont entre autres fait la promotion de l'herbicyclage qui consiste à laisser les résidus de tonte sur place, plutôt que de les ramasser. C'est un des moyens d'obtenir une pelouse durable, c'est-à-dire une pelouse dont l'apparence générale n'est peut-être pas «parfaite», mais qui est saine et en santé grâce à de bonnes pratiques culturales. Qui plus est, pratiquer l'herbicyclage fait économiser temps et argent, en plus d'avoir une pelouse en santé, sans effort.

La patrouille a aussi sensibilisé les citoyens, d'une façon rigolote, sur les matières qui peuvent se retrouver dans la cuvette de la toilette. Afin de contribuer à la qualité des eaux usées, Eurêko! leur a rappelé que les articles tels que les tampons, condoms, serviettes hygiéniques, cheveux, fils dentaires, denrées comestibles, médicaments, lingettes humides pour bébé, etc. doivent se retrouver à la poubelle. Bref, la toilette devrait être utilisée seulement pour les besoins naturels.

(Rédaction publicitaire)

Saviez-vous que...

Texte:

Le plastique numéro six ne va pas dans le bac de recyclage?

Vous pouvez repérer le numéro au centre du triangle formé de flèches qui est normalement apposé sur chaque produit en plastique. S'il n'y a pas de triangle, le plastique doit donc être mis à la poubelle.

De plus, certains verres à café en carton peuvent se retrouver au recyclage, mais prenez soin d'enlever le couvercle, celui-ci est de type numéro six.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer