Se loger différemment

Dans l'esprit coopératif et social, les coopératives d'habitation jouent un... (Claudie Laroche)

Agrandir

Claudie Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claudie Laroche
Le Quotidien

(Saguenay) Dans l'esprit coopératif et social, les coopératives d'habitation jouent un rôle important dans l'habitation de la région. Plusieurs d'entre elles possèdent d'ailleurs un cachet unique.

Fait inusité: la coopérative Émile-Couture a pris la... (Claudie Laroche) - image 1.0

Agrandir

Fait inusité: la coopérative Émile-Couture a pris la décision de changer les fenêtres un peu vétustes du bâtiment. S'informant auprès de Ville Saguenay pour l'obtention du permis, celle-ci a répondu que les fenêtres devront garder ce vert foncé. Pourquoi? Parce que cette couleur est celle du pont Ste-Anne à Chicoutimi. Sur la photo, on remarque l'écriture au sol: Les Ateliers Émile-Couture.

Claudie Laroche

À l'intérieur, on sent le côté industriel du... (Claudie Laroche) - image 1.1

Agrandir

À l'intérieur, on sent le côté industriel du décor avec la hauteur des plafonds de béton et les grandes fenêtres.

Claudie Laroche

Coop Émile-Couture

La coopérative Émile-Couture entre dans ce courant de transformation en convertissant une vieille usine en un espace résidentiel. En effet, la coopérative Émile-Couture était auparavant l'usine appartenant à la compagnie Les Ateliers Émile-Couture.

Située en plein coeur du centre-ville de Chicoutimi, soit au coin Jacques-Cartier Ouest et Savard, cette bâtisse possède un cachet indéniable avec son revêtement extérieur fait de brique foncée, sa façade recouverte de verdure et ses multiples fenêtres de couleur verte.

Servant autrefois d'usine de fabrication, Les Ateliers Émile-Couture se spécialisaient dans la fabrication de structures de fer. Émile Couture, forgeron de métier, en était le propriétaire. Lors d'une visite sur place de la rue Savard, on peut apercevoir la porte de l'ancien ascenseur. Au sous-sol, non aménagé, on peut s'imaginer un entrepôt ou un ancien atelier. À l'intérieur, on sent le côté industriel du décor avec la hauteur des plafonds de béton et les grandes fenêtres.

Fait intéressant, les Ateliers Émile-Couture sont en partie devenues une entreprise existant encore aujourd'hui : Produits BCM Infrastructure, se spécialisant dans la fabrication et la vente de fourniture de matériaux de génie civil et plus encore. D'ailleurs, son succès l'a conduite à emménager dans ses installations spacieuses de la rue Émile Couture en 1999. Belle coïncidence!

La coopération d'habitation Le Manoir Des Pins démontre... (Claudie Laroche) - image 2.0

Agrandir

La coopération d'habitation Le Manoir Des Pins démontre bien l'architecture de l'époque avec les bardeaux et les détails de sa construction.

Claudie Laroche

Dans l'esprit coopératif et social, les coopératives... (Claudie Laroche) - image 2.1

Agrandir

Claudie Laroche

Coop Le Manoir des Pins

Une autre bâtisse au caractère unique possède une vocation communautaire. De résidence de travailleurs à édifice à logements locatifs, la coopérative d'habitation Le Manoir Des Pins d'Alma se situe dans le quartier historique Riverbend. Elle fait elle aussi partie des richesses du patrimoine de la région, possédant une historique plus qu'intéressante.

En effet, la compagnie Price Brothers avait commandé cet édifice afin de loger les cadres travaillant pour la compagnie. Son «Staff House» fait de pierres, de colombages et de bardeaux de cèdre se marie aux autres maisons construites pour les cadres supérieurs. Ce bâtiment contenait 31 chambres et la grande salle du «Staff House» permettait aussi l'organisation de nombreuses réceptions.

Le quartier est magnifique avec son effet intime et chaleureux dû à sa végétation omniprésente. Les rues courbes caractérisent aussi le type d'urbanisme exigé par la compagnie afin d'accentuer la perspective et de ralentir le trafic. Puisque Riverbend était une ville hiérarchique, les cadres  supérieurs de la compagnie habitaient les maisons des rues Price et Maloney. Les autres cadres, contremaîtres ou ingénieurs se retrouvaient sur les rues McNaughton et Ricken.

Source : Société d'histoire du Lac-Saint-Jean

(Rédaction publicitaire)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer