Portes ouvertes sur les coopératives d'habitation

La coopérative d'habitation Place des Lilas située à... (Claudie Laroche)

Agrandir

La coopérative d'habitation Place des Lilas située à Arvida fait elle aussi partie du Patrimoine de la région. On peut aussi distinguer ses traits appartenant au courant de l'époque.

Claudie Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claudie Laroche
Le Quotidien

(Saguenay) Les coopératives d'habitation, des joyaux insoupçonnés du milieu communautaire, se consacrent à la coopération et à l'entraide. Bâtiments souvent au caractère marginal, les coops, certes un moyen de se loger à plus bas prix, offrent un niveau de vie de qualité et des milieux alternatifs enrichissants.

La coopérative d'habitation Langevine compte 64 membres pour... (Claudie Laroche) - image 1.0

Agrandir

La coopérative d'habitation Langevine compte 64 membres pour 47 logements, tous des résidents âgés de 50 ans et plus.

Claudie Laroche

Un joli jardin est aménagé derrière le bâtiment,... (Claudie Laroche) - image 1.1

Agrandir

Un joli jardin est aménagé derrière le bâtiment, un endroit calme et paisible avec le boisé à l'arrière.

Claudie Laroche

Dans la région, on dénombre 61 coopératives membres de la Fédération des coopératives d'habitation du Royaume Saguenay-Lac-Saint-Jean (FECHAS). Souvent synonymes de logements à prix modiques, plusieurs d'entre elles cachent des transformations intelligentes et design, alors que d'autres offrent des endroits au cachet unique.

C'est le cas, entre autres, des coopératives Langevine, Émile-Couture, Place des Lilas à Saguenay et du Manoir des Pins situé à Alma. Toutes ces demeures ont un point commun, elles font partie des bâtiments qui se distinguent à leur façon.

Coop Langevine

Lors d'une visite à la coopérative Langevine à Chicoutimi, le bâtiment vieux de 33 ans offre un panorama positif de la situation des coops d'habitation dans la région. Le projet a été initié par des citoyens désireux de répondre à un besoin de la population de l'époque : loger les familles et les femmes monoparentales.

Aujourd'hui, avec le vieillissement de la population, la coopérative se donne comme mission d'accueillir les personnes retraitées autonomes. En effet, M. Dennis Bolduc directeur général de la FECHAS affirme qu' «au début, les coopératives mises en place aidaient les jeunes familles. Aujourd'hui, la démographie a changé. Il y a éclatement de la famille. De plus, les personnes retraitées désirant un logement mieux adapté à un coût raisonnable s'intéressent eux aussi au modèle coopératif».

Située dans le secteur de Chicoutimi, elle se distingue par sa taille et son emplacement. Non loin du centre commercial Place du Royaume, elle jouxte les boisés de la rivière du Moulin. Sans voisin arrière, la cour extérieure de cet endroit est magnifique. Les membres y préparent chaque année un jardin communautaire et l'endroit saura charmer les visiteurs. Le bâtiment, fait en majeure partie de brique, se distingue par son charme et son emplacement en retrait de la rue.

Les résidents s'y plaisent, comme en témoigne son président, M. Jasmin Bilodeau : «Les gens nous disent qu'ils se sentent en sécurité chez nous. Ici, le respect règne et la qualité de vie est numéro un. Tout le monde se côtoie et on ne se sent jamais seul», explique-t-il. Lorsque questionné sur le fonctionnement de l'attribution des loyers, M. Bilodeau répond : «On a un comité de sélection, mais je vous avouerai que les logements ne se vident pas. Les gens qui vivent ici restent longtemps», dit-il fièrement.

La coopérative d'habitation Langevine compte 64 membres pour 47 logements, tous des résidents âgés de 50 ans et plus. D'ailleurs, une deuxième phase de construction de logements de 4 pièces et demi s'est concrétisée en 2005 afin de combler les besoins de cette clientèle.

Coop Place des Lilas

Cette construction revêt une importance dans l'environnement saguenéen puisque celle-ci est reconnue aujourd'hui comme faisant partie des richesses patrimoniales de Ville Saguenay. Au cachet unique et distinctif, elle fait belle figure dans ce quartier historique d'Arvida. Maintenant à vocation coopérative, ces deux bâtiments ont fière allure avec leur architecture anglaise et leur composition complètement faite de brique.

Selon l'historique, pendant et après la Deuxième Guerre mondiale, l'Aluminium Company of America (ALCOA) visait surtout à accroître le parc résidentiel pour loger une population en forte croissance. C'est dans ce contexte que sont érigés, au milieu des années 1940, deux ensembles architecturaux, inspirés du Britany Row, sur la rue de Normandie. Dessiné par la firme d'architectes Fetherstonhaugh and Durnford, qui a aussi fait partie de l'élaboration des plans de l'Église Saint-Jacques d'Arvida, cet habitat typiquement londonien, s'accompagne ici d'un traitement plus pittoresque que celui des terrasses anglaises. La composition d'ensemble, avec un bloc central et des pavillons latéraux, rappelle l'Architecture coloniale du sud de la Nouvelle-Angleterre.

Source : Ville Saguenay

(Rédaction publicitaire)

Les coopératives d'habitation en images

Pour découvrir l'architecture des différentes coopératives de la région, voyez la galerie photo qui se retrouve en page 12.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer