Enquête annuelle de la SCHL auprès des emprunteurs hypothécaires

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Bradette
Le Quotidien

(Saguenay) Le 7 juin dernier, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a rendu publique son Enquête annuelle auprès des emprunteurs hypothécaires. L'organisme national responsable de l'habitation au Canada mène cette enquête annuelle depuis 1999.

Cette étude est considérée comme la plus importante et la plus complète de son genre au Canada. Elle fournit de l'information sur les comportements, les attitudes et les attentes des Canadiens au moment de contracter, de renouveler ou de refinancer un prêt hypothécaire.

En quoi l'Enquête annuelle auprès des emprunteurs hypothécaires est-elle utile? Comme l'explique Nathalie Fredette, vice-présidente, Gestion des relations avec les clients à la SCHL: «le fait de connaître les comportements des emprunteurs hypothécaires canadiens dits actifs et ce qu'ils recherchent permet aux conseillers en prêts hypothécaires d'offrir un meilleur service et d'améliorer l'expérience globale du client».

Méthode d'enquête

En mars 2016, la SCHL a sondé en ligne 3 006 emprunteurs hypothécaires récents, pour mener son enquête annuelle. Il s'agissait tous de décideurs principaux ayant contracté ou renouvelé un emprunt hypothécaire, ou obtenu un prêt de refinancement au cours des 12 derniers mois. De ce nombre, 62 % ont renouvelé leur prêt, 18 % ont demandé un prêt de refinancement et 20 % ont contracté un prêt achat (11 % pour les accédants à la propriété et 9 % pour les acheteurs déjà propriétaires).

Principales constatations

Voici les principauc constats de l'enquête.

- Les emprunteurs hypothécaires utilisent de plus en plus la technologie mobile et se tournent vers les médias sociaux pour recueillir de l'information sur les prêts hypothécaires.

- Les accédants à la propriété et les emprunteurs qui ont recours à un courtier sont les plus susceptibles d'utiliser les médias sociaux pour recueillir de l'information sur les prêts hypothécaires.

- Les emprunteurs recevant des conseils sur les stratégies de gestion hypothécaire à long terme étaient deux fois plus nombreux à affirmer qu'ils étaient tout à fait d'accord pour recommander leur conseiller hypothécaire à leur famille et à leurs amis.

- Les accédants à la propriété sont plus susceptibles de demander conseil à des membres de leur famille et à des courtiers immobiliers.

- Les coûts imprévus sont la principale source de préoccupation pour les accédants à la propriété.

Source: SCHL

(Rédaction publicitaire)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer