Des terrains cultivables accessibles à tous

Les jardiniers expérimentés, comme les débutants, peuvent se... (123 RF)

Agrandir

Les jardiniers expérimentés, comme les débutants, peuvent se prévaloir d'un lopin de terre dans un jardin communautaire, ou s'intégrer à un groupe dans un jardin collectif.

123 RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Bradette
Le Quotidien

(Saguenay) Vous aimeriez cultiver un potager, mais vous n'avez pas de terrain cultivable? Profitez des espaces de jardinage qu'offrent les jardins communautaires et les jardins collectifs. Non seulement vous pourrez y faire pousser vos fruits et légumes pendant la belle saison, mais en plus, vous aurez l'occasion d'échanger avec d'autres personnes.

Projet soutenu par le Carrefour communautaire St-Paul, le... (Carrefour communautaire St-Paul) - image 1.0

Agrandir

Projet soutenu par le Carrefour communautaire St-Paul, le jardin des Deux Roches comprend 14 terrains et quelques aires collectives.

Carrefour communautaire St-Paul

Le Jardin des Maraîchers urbains est une initiative... (Éco-Kartier) - image 1.1

Agrandir

Le Jardin des Maraîchers urbains est une initiative de l'Éco-Kartier. Ce jardin collectif établit au coeur du centre-ville de Chicoutimi privilégie la culture biologique et le compostage.

Éco-Kartier

Véritables oasis urbaines, les jardins communautaires et jardins collectifs contribuent à améliorer le cadre de vie des villes et arrondissements. Nous avons donc tout intérêt à les fréquenter et à encourager le développement de ceux-ci. D'autant plus que ces parcelles de jardinage sont souvent aménagées sur des terrains vacants, parfois même laissés à l'abandon.

Jardinage collectif et jardins communautaires: quelle est la différence?

Le jardin collectif est cultivé en groupe et repose sur la mise en commun de jardinets dont la responsabilité relève de tous les participants. La plantation ainsi que les tâches liées à l'entretien du jardin sont réparties entre les participants et chaque personne doit contribuer à l'effort de groupe. Au moment des récoltes, ce qui a été cultivé collectivement est divisé équitablement entre les participants. Quelques fois, un jardin collectif décide de cultiver et donner la récolte à une soupière, une épicerie communautaire ou à des familles dans le besoin. En fait, c'est le groupe qui décide de la manière dont il souhaite disposer des produits de son potager.

Le jardin communautaire offre des parcelles de terre qui sont attribuées à des personnes ou des familles. Chaque espace de jardinage est cultivé et entretenu individuellement. À la fin de la saison, la personne ou la famille détentrice du potager récolte le fruit de son travail et en dispose comme bon lui semble, puisque ce qui a été cultivé lui appartient.

Jardinage urbain à Saguenay

On dénombre près d'une dizaine de jardins communautaires ou collectifs sur le territoire de Saguenay. Voici les principaux jardins partagés qu'on retrouve sur le territoire de la ville:

- Fous de Bassin, Chicoutimi (secteur du Bassin). Ce jardin communautaire compte 21 parcelles de jardins, le coût est de 15 $ pour l'été. Pour information: jardinfoudebassin@gmail.com.

- Jardin des Deux Roches, Chicoutimi (secteur Saint-Paul). Projet soutenu par le Carrefour communautaire St-Paul, le jardin des Deux Roches est un lieu où les gens du quartier Saint-Paul se sont regroupés afin de cultiver un petit potager, tout en rencontrant d'autres citoyens et citoyennes. Il comprend 14 terrains et quelques aires collectives. Les membres du jardin ont le choix entre un terrain complet (10 $) ou un demi-terrain (5 $). D'une année à l'autre, les jardiniers membres ont priorité pour le renouvellement de leur terrain. Les espaces restants sont ensuite distribués selon la liste d'attente. Le jardin des Deux Roches donne toujours la priorité aux personnes vivant dans le quartier Saint-Paul. Ensuite, l'attribution des terrains est effectuée en fonction des dates de dépôts des demandes. Pour information: animationdequartier@videotron.ca.  

- Jardin des Deux Cèdres Chicoutimi (Rivière-du-Moulin). Le jardin des Deux Cèdres compte 17 espaces de jardinage. Un montant de 10 $ est demandé pour faire partie du jardin communautaire. Ce dernier est ouvert aux citoyens de tous les secteurs de Saguenay. Les jardiniers doivent réserver leur parcelle de jardin avant la fin mai. Pour information: Marie Tremblay, 418-549-7708.

- Jardin du Bon Air, Chicoutimi-Nord (quartier Bon Air). Ce jardin communautaire dispose de 17 espaces, dont deux pour les personnes à mobilité réduite. Le coût est de 10 $/terrain. La priorité est accordée aux résidents du secteur nord, mais le jardin accepte aussi les résidents d'autres secteurs. Pour information: Paulin Michaud, 418-543-7734.

- Jardin des Maraîchers urbains de l'Éco-kartier, Chicoutimi (centre-ville). Ce jardin collectif, où l'on privilégie la culture biologique et le compostage, compte une seule parcelle, que tous les Jardiniers maraîchers se partagent. Il s'agit d'un lieu participatif et démocratique qui favorise l'initiative, l'apprentissage et où toutes et tous participent aux décisions concernant le jardin. Le coût à défrayer pour participer au jardin collectif est de 10 $ par personne. Chaque année, le Jardin des Maraîchers urbains lance un appel de participation à la population, au mois de mars. Les personnes intéressées peuvent s'écrire via la page Facebook du jardin, par courriel à eco.kartier@gmail.com ou par téléphone au 418-973-6793. Le Jardin des Maraîchers urbains favorise les résidents du centre-ville de Chicoutimi, lieu de prédilection des interventions de l'Éco-kartier. Toutefois, les résidents des alentours peuvent aussi participer et s'impliquer dans le jardin collectif.

- Jardin Entre-Êtres, Jonquière (secteur Arvida). Le jardin Entre-Êtres comprend 12 parcelles de terrain destinées aux familles ou aux personnes seules. Le but premier de ce jardin communautaire est de créer un réseau visant l'entraide entre les membres du jardin. C'est l'organisme Entre-Êtres qui est responsable de ce jardin. Entre-Êtres étant un organisme à but non lucratif, les gens bénéficient de leur parcelle gratuitement et tout le nécessaire pour le potager leur est fourni (terre, graines, outils de jardinage, engrais et autres produits). Le jardin Entre-Êtres est ouvert à toute la population. Toutefois sa clientèle provient essentiellement du secteur Arvida, où il est situé. Il est possible de réserver son espace de jardin en tout temps en contactant Olivier Pineault au 418-548-5449. Les jardins débuteront en juin.

- Jardin Citoyen, Jonquière (secteur de l'hôpital). Le Jardin Citoyen, qui est sous la responsabilité de la Table de la sécurité alimentaire de Jonquière, compte 137 parcelles réparties en différentes zones. Entre autres, on y retrouve une zone dotée de bacs à jardinage sur dalle de béton pour les personnes à mobilité réduite, ainsi qu'une aire dédiée à un jardin pédagogique réservé aux enfants (décor et matériel spécialement conçu pour les jeunes). Le Jardin Citoyen dispose également de deux zones destinées à l'agriculture en groupe (jardins collectifs). Le reste des parcelles de terre servent de jardin communautaire. Au Jardin Citoyen tout est gratuit (semences, plants et équipement). Bien qu'une priorité soit accordée aux personnes à faible revenu, ce jardin se veut un lieu ouvert à tous les citoyens de Jonquière. La période idéale pour réserver son espace de jardinage se situe en mars et en avril. Cependant, tant qu'il y a des places disponibles, il est possible de réserver une parcelle de terrain. Pour l'été qui vient, il vaudrait mieux réserver tôt, car la Table de la sécurité alimentaire de Jonquière prévoit une hausse de la demande, en raison du coût des légumes. L'organisme prévoit d'ailleurs réaliser au jardin des activités d'éducation de mise en conserve et de congélation avec les légumes cultivés. Pour information: securitealimentaire.tsaj@outlook.com

- Jardins communautaires des Semeurs, La Baie (parc Gaston-Gagnon). Les jardins des Semeurs son composés d'une dizaine de grandes parcelles, qui sont elles-mêmes divisées en trois. Ce qui fait une trentaine d'espaces de jardinage. À surveiller, une deuxième phase offrira des parcelles de culture supplémentaires. Cette dernière devrait voir le jour cet été, espère Pauline Gagnon, instigatrice du jardin communautaire. Il n'y a pas de frais fixes aux Jardins des Semeurs. Les jardiniers ont plutôt mis sur pied un comité, qui se rencontre ponctuellement pour établir leurs besoins (achat d'un nouveau boyau d'arrosage, location d'équipements pour préparer la terre au printemps, etc.), et lorsque la situation le requiert, un certain montant est demandé à chaque membre du jardin pour défrayer les coûts des investissements.  Plusieurs jardiniers étant établis depuis la création du jardin communautaire, de nombreux espaces de jardinage sont déjà occupés pour la prochaine saison, mais il reste encore des parcelles vacantes. Vous pouvez réserver votre terrain dès maintenant, en contactant Mme Pauline Gagnon, à l'Auberge de la Rivière-Saguenay: 418-697-0222.

(Rédaction publicitaire)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer