Aménagement de la cuisine: le choix des matériaux

La cuisine d'aujourd'hui est considérée comme une pièce presque à part des... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saguenay) La cuisine d'aujourd'hui est considérée comme une pièce presque à part des autres, à laquelle les propriétaires accordent une attention toute particulière. Peu importe l'étendue de vos talents culinaires, une cuisine digne de ce nom se veut décloisonnée et plus invitante que jamais. Si elle était autrefois réservée à la «bonne ménagère», voilà que la cuisine est fréquentée par toute la maisonnée. Comme quoi se réunir, c'est tendance! Mais qu'en est-il du choix des matériaux?

C'est bien connu, la cuisine est l'une des pièces les plus coûteuses à concevoir. L'aspect esthétique est soumis à une contrainte de taille: le budget, qui teintera chacun de vos choix.

La mélamine

Longtemps boudée, la mélamine a depuis retrouvé sa dignité puisqu'elle n'est plus d'emblée associée aux armoires blanches des années '80 que l'on cherche à tout prix à transformer. Lorsqu'on évoque l'usage de ce matériau, on ne sourcille plus forcément, car souvent la mélamine a trompé notre oeil en imitant le bois à la quasi-perfection.

Véritable caméléon, elle se décline en une grande variété de couleurs et une multitude de finis. La mélamine se cache même derrière les armoires de cuisine les plus «design». Alternative abordable, son prix ne saurait freiner vos idées de grandeur. Elle est facile d'entretien et résiste somme toute assez bien à la chaleur ainsi qu'aux égratignures.

Le thermoplastique ou polymère

Les armoires de thermoplastique, aussi connu sous le nom de polymère, ont l'avantage de ne comporter aucun joint. Ce matériau est en fait un PVC appliqué et moulé par un procédé de chauffage sur un panneau de mdf. Peu importe l'effet souhaité, le thermoplastique adopte la forme désirée et se décline en une foule d'imitations de bois, de couleurs, de motifs et de finis. Il est reconnu pour ses faux bois dont on perçoit le grain et ses faux laqués aussi lustrés que les vrais. Toutefois, gare à la chaleur excessive qui pourrait endommager les surfaces de thermoplastique.

Le polyester

Les portes d'armoires de cuisine en polyester ressemblent à s'y méprendre aux portes en bois. L'avantage étant bien sûr, leur coût plus raisonnable. Ce produit est le résultat de l'amalgame de deux matériaux soit la mélamine, pour le panneau central, et le polyester qui recouvre les battants et traverses. Les armoires de polyester offrent une meilleure durabilité que la mélamine régulière.

Le bois

Le bois est celui que tous les autres matériaux tentent d'imiter. La seule ombre au tableau est son coût. On le dit intemporel et noble, et c'est justement ce côté plus traditionnel que certains lui reprochent. On le retrouve en plusieurs essences: érable, merisier, noyer, acajou, cerisier, chêne, frêne et autres qui se distinguent par leur grain et la variation de leurs veinures. Chaleureux et d'un charme indémodable, le bois peut être teint ou verni à maintes reprises, et sculpté pour obtenir le motif désiré. Étant une matière vivante, le bois est sensible au changement de température et à l'humidité.

Autres matériaux

Il existe sur le marché d'autres matériaux pour la fabrication des armoires, notamment l'acrylique qui conserve sa brillance et sa couleur au fil des années. Mentionnons également, les armoires en mdf, en placage de bois et autres. Les conseils d'un professionnel vous seront particulièrement utiles pour l'aménagement d'une cuisine bien de son temps.

(Rédaction publicitaire)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer