Coanimatrice de l'émission Bye-bye Maison!

Brigitte Poitras et le home staging

La coanimatrice de l'émission Bye-bye Maison!, Brigitte Poitras,... (Gagnon Frères)

Agrandir

La coanimatrice de l'émission Bye-bye Maison!, Brigitte Poitras, était de passage dans la région mardi dernier. Lors d'une soirée VIP, l'experte en home staging a dévoilé ses coups de coeur parmi les meubles et accessoires du magasin Gagnon Frères. L'animatrice de Canal Vie a imaginé l'ambiance de cinq décors soit trois salons, une salle à manger et une chambre à coucher qui se partagent les style vintage, industriel et moderne. En photo, le salon éclectique.

Gagnon Frères

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Hélène Jean
Le Quotidien

(Saguenay) Le concept de home staging vous apparaît sans doute familier. Peut-être même l'associez-vous à la coanimatrice de l'émission Bye-bye Maison! à Canal vie, Brigitte Poitras. Même lorsqu'elle se trouve au beau milieu d'une propriété qui semble avoir été figée dans le temps, Brigitte Poitras parvient à dévoiler le potentiel caché d'une demeure et insuffle une dose de «wow» partout où elle passe.

Alain Fournier, Brigitte Poitras et Enock-Robin Turcotte de... - image 1.0

Agrandir

Alain Fournier, Brigitte Poitras et Enock-Robin Turcotte de l'émission Bye-Bye Maison!

Le home staging ou la valorisation résidentielle est un phénomène bien connu. Il y a dix ans, tout était encore à faire. Si à ses débuts le home staging prônait la sobriété et fuyait toute forme de fla-fla, en n'est autrement aujourd'hui. Les professionnels en matière de home staging se plaisent à explorer davantage les tendances.

«Quand j'ai commencé le home staging en 2004, les techniques américaines que j'avais apprises avec la ''gourou'' de l'époque, Mme Barb Schwartz, suggéraient qu'un décor devait être neutre, il y avait beaucoup de neige et il fallait épurer le plus possible. En faisant ma formation, je voyais déjà des petites choses que je voulais améliorer par rapport à notre offre au Québec. Avec les années, le home staging s'est développé davantage et on cherche à faire valoir l'architecture par une déco qui donne du caractère aux pièces. Plutôt que de neutraliser et de rendre les pièces uniformes pour plaire à tout le monde, on se permet plus de punch et de couleurs».

Tous les moyens sont bons pour apporter une touche particulière à une pièce afin de créer le coup de coeur recherché. Plusieurs compagnies proposent des matériaux abordables qui valent la peine d'être considérés, notamment si vous êtes tenté par les revêtements muraux ou encore les lattes de bois.

Aménagement des pièces et déco: les faux pas

Brigitte Poitras est aux premières loges pour faire le constat de toutes ces modes qui n'ont pas duré. Devant l'ampleur de la tâche, elle ne bronche pas. En home staging, les meubles existants représentent souvent une contrainte. Lorsque ceux-ci ne sont pas en bon état, il est préférable de les changer. Car même si ce n'est pas le mobilier que l'on vend, un canapé défraîchi ou sale a tôt fait de rebuter l'acheteur.

Pour ne pas faire grimper le budget alloué au home staging, on se tournera alors vers la location de meubles, à moins que les propriétaires soient ouverts à la possibilité de devancer l'achat d'un nouvel ensemble de salon, par exemple. Outre les dimensions inappropriées des meubles, la liste des faux pas est longue.

«Il y en a tellement! On voit souvent des photos de famille ou de graduation dans un cadre 8''x10'' disposé tout haut sur un très grand mur. En home staging, les photos personnelles tombent dans la catégorie ''dépersonnalisation'' qui est une étape obligatoire. Il est fréquent de voir des décorations murales qui ne sont pas proportionnelles à la taille du mur. On remarque aussi que beaucoup de décors n'ont pas de fil conducteur. On entre dans la pièce et on ne sait trop où poser les yeux parce que tous les éléments semblent éparpillés de façon aléatoire.»

La durée de vie d'un décor: 10 ans

Certaines personnes redécorent leur maison au même rythme que les saisons changent. En revanche, d'autres sont confortables à l'idée de conserver le même décor pendant plus d'une décennie. Un décor a-t-il une durée limitée? En fait, c'est une question de «timing»!

«Tout dépend du temps que l'on a mis avant d'adopter une tendance. Parfois, il nous faut trois ou quatre ans avant de se décider à l'inclure dans notre décor. Elle sera donc plus rapidement dépassée. Si on choisit une tendance émergente qui est bien établie et qu'elle est bien intégrée à notre thématique déco, on peut penser que ça durera dix ans. Si quelqu'un est en retard sur la tendance, elle sera démodée d'ici cinq ans et aura toujours du rattrapage à faire. D'où l'importance d'être conseillé par une personne qui a le flair pour les tendances de l'heure. En changeant aux dix ans, on est certain que notre décor n'est pas désuet.»

Les détails qui font toute la différence

Si l'on vous questionne au sujet des pièces de la maison auxquelles vous accordez le plus d'importance, il y a fort à parier que vous songez, comme plusieurs, à la cuisine et à la salle de bains. À ce sujet, Brigitte Poitras mentionne que le fait de remplacer le comptoir de cuisine, de changer le dosseret ou les poignées et de repeindre les armoires sont des changements peu onéreux qui ont un effet positif sur la perception que les gens auront de la pièce. Au bois usé et au vernis jauni des armoires, on préfère de loin une peinture fraîche.

L'experte en home staging considère les luminaires tendance comme le bijou ou l'accessoire qui rehausserait une petite robe noire. «Le luminaire ajoute une touche finale à la pièce et crée la signature d'un décor.»

Dans l'ensemble des pièces, la peinture demeure le meilleur moyen pour rafraîchir un décor. On choisira ensuite des coussins, un jeté, une carpette, de belles lampes décoratives pour une transformation complète!

En tant que professionnelle du home staging, Brigitte Poitras est aussi devenue une spécialiste du magasinage et des idées. Elle rappelle qu'il faut se méfier des accessoires coup de coeur, car ils ne donnent souvent pas le même effet une fois ramenés à la maison. Il faut plutôt avoir un point de départ : «Si on veut redécorer son salon, on peut amener un tissu ou un coussin du canapé pour trouver notre teinte de base pour raccorder le reste. Ensuite, on peut broder une déco et ajouter des choses qui vont s'agencer les unes aux autres. En partant de quelque chose qu'on aime (coussin, carpette, toile, oeuvre d'art), on s'assure d'avoir une unité.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer