Conseils d'achat

À chaque maître grilleur son barbecue

Avec l'arrivée du beau temps vient également la saison des barbecues. Bien... (Saber)

Agrandir

Saber

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie Richard
Le Quotidien

(Saguenay) Avec l'arrivée du beau temps vient également la saison des barbecues. Bien qu'aujourd'hui plusieurs personnes n'hésitent pas à cuisiner à l'extérieur toute l'année, il n'en reste pas moins que la plupart choisissent encore d'attendre le début mai avant de sortir l'artillerie lourde. Mais alors voilà qu'au moment d'installer son barbecue sur la terrasse, on s'aperçoit qu'il n'est plus aussi clinquant qu'à ses débuts, certaines de ses pièces sont peut-être même endommagées. Visiblement, il est temps de le remplacer, mais par quel modèle, comment arrêter son choix?

Avec l'arrivée du beau temps vient également la... (Big Green Egg) - image 1.0

Agrandir

Big Green Egg

Que doit-on regarder quand vient le temps de magasiner son barbecue? Responsable du département propane à la Coop Nutrinor de Chicoutimi, Jasmin Dufour nous aide à y voir plus clair.

Selon ce dernier, de nombreux clients se présentent en magasin avec de fausses idées en tête. La première étant qu'un plus grand nombre de BTU est synonyme de meilleure qualité.

«Si vous entrez chez un concessionnaire automobile et que vous demandez la voiture qui consomme le plus de gaz, vous n'obtiendrez pas nécessairement le modèle qui convient le mieux à vos besoins. Vous aurez seulement celui qui consomme le plus de gaz. Pour les barbecues, c'est la même chose», affirme M. Dufour.

<saxo:ch value="226 128 168"/>Bien avant de penser au nombre de BTU, il faut se questionner sur la conception du barbecue que l'on souhaite se procurer.

Un modèle fabriqué au Canada sera évidemment mieux adapté à notre climat qu'un autre provenant de la Chine. Une coquille épaisse gardera mieux la chaleur ce qui signifie par le fait même que le barbecue devra consommer moins de propane pour atteindre une température donnée.

Le deuxième point le plus important est la distance séparant la grille des brûleurs. Plus ils sont rapprochés, plus la grille sera chaude, ce qui permettra à la viande de cuire plus rapidement et de bien saisir.

«Le dernier critère dont il faut tenir compte est la grille elle-même. Oui, l'acier inoxydable est très durable et facile d'entretien, mais la fonte conserve mieux la chaleur. Elle permet de mieux saisir la viande alors que l'acier inoxydable la fait bouillir, mentionne Jasmin Dufour. C'est certain qu'il faut entretenir nos grilles en fonte pour les garder belles plus longtemps. Comme nos grands-mères le faisaient pour leurs poêlons en fonte, il est important de les huiler après chaque utilisation. L'hiver, on peut même les rentrer à l'intérieur et les ranger entre deux essuie-tout imbibés d'huile. Le corps gras agit alors comme antirouille.»

Bien évaluer ses besoins

Bien que le nombre de BTU ne soit pas un facteur décisif dans le choix d'un barbecue, il va de soi qu'il est généralement proportionnel à sa grosseur. Alors que certains cuistots rêvent du modèle ultime (le plus gros, le plus performant et le mieux équipé), c'est parfois le plus petit des barbecues qui convient à nos besoins réels.

«Si la surface du barbecue est peu ou malutilisée, il y a d'énormes pertes de chaleur. Ce qu'on veut, c'est utiliser notre barbecue à sa pleine capacité, combler le plus possible la surface de cuisson. Il est donc préférable d'acheter le plus petit barbecue possible selon ses besoins (nombre de personnes à nourrir)», mentionne M. Dufour.

Les accessoires et diverses options: utiles ou pas?

Au fil des ans, les fabricants ont mis en marché divers accessoires et ont ajouté diverses options offertes avec leurs barbecues. Alors que certains comme les brûleurs latéraux perdent du terrain, d'autres comme le tournebroche semblent là pour rester.

«Quand on achète un barbecue, on veut en maximiser la rentabilité. On veut l'utiliser le plus souvent possible et une des façons de le faire c'est en diversifiant les viandes qu'on y fait cuire. La cuisson au tournebroche nous permet entre autres de faire de délicieuses viandes comme le poulet et l'agneau», affirme Jasmin Dufour.

Dans cette optique, le brûleur arrière s'avère un élément fort apprécié. Il permet une cuisson plus uniforme, plus sécuritaire et moins cancérigène puisque le gras ne tombe pas sur les brûleurs en marche situés au fond du barbecue.

Mieux formés pour mieux vous conseiller

À la Coop Nutrinor de Chicoutimi, toute l'équipe du département propane est formée pour conseiller adéquatement sa clientèle. Parce que l'achat d'un barbecue est un investissement à long terme, vaut mieux le faire en toute confiance.

Ainsi, à la Coop Nutrinor de Chicoutimi, on prend soin de se renseigner sur votre budget, vos besoins, mais aussi l'utilisation que vous comptez faire de votre barbecue.

Le commerce propose également toute une vaste gamme de produits dans des marques réputées telles que Broil King, un fabricant canadien, et Broil Mate, en plus des barbecues haut de gamme Saber. La Coop Nutrinor vend également les fameux Big Green Egg, ces barbecues au charbon 3-en-un (four, fumoir et barbecue).

Venez rencontrer les spécialistes du propane pour plus d'information.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer