Réaliser des économies à l'épicerie

Le couponnage en région : mythe ou réalité?

Le couponnage, c'est de jumeler les bons spéciaux...

Agrandir

Le couponnage, c'est de jumeler les bons spéciaux et les bonnes promotions aux bons coupons pour un maximum d'économies.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sophie Richard
Le Quotidien

(Saguenay) L'émission américaine «Accros aux coupons rabais» ainsi que son équivalent québécois «Jamais sans mes coupons!» nous ont permis de découvrir ou de redécouvrir pour certains le monde fascinant du couponnage. Alors qu'il fut un temps où nos mères et nos grands-mères avant elles utilisaient à l'occasion un ou deux coupons question de profiter d'une belle aubaine, on nous apprend aujourd'hui qu'il est possible de réduire considérablement le coût total de notre épicerie hebdomadaire grâce à ces fameux coupons. Mais la réalité en région est-elle la même? Est-ce possible de profiter des avantages du couponnage au Saguenay-Lac-Saint-Jean? Il semble que oui.

Gestionnaire de la page Facebook Couponing Sag/Lac, Janick Lajoie est une «couponneuse» expérimentée. Depuis maintenant deux ans, elle pratique cette activité qui est rapidement devenue une passion. Passion qu'elle partage avec plus de 2225 membres

«Le «couponing», c'est plus qu'une façon d'économiser, ça devient un loisir. Chaque semaine avec ma mère, on fait notre tournée de coupon. On marche dans les épiceries à la recherche de coupons et on en profite pour jaser. Même quand nous partons en vacances à l'extérieur de la région, on ne peut pas passer devant une épicerie sans que je demande à mon chum d'arrêter», confie la mère de quatre enfants.

Aujourd'hui, cette dernière est fière de dire qu'elle ne dépense pas plus de 100 $ par semaine en épicerie et produits connexes pour subvenir aux besoins de sa grande famille. «Le dentifrice et les brosses à dents; je ne paye plus rien de ça. Ce sont tous des produits gratuits pour moi. Dernièrement, j'ai aussi eu des Pédiasure gratuits que j'ai remis en don et du savon», affirme-t-elle.

Elle avoue toutefois que le couponnage demande beaucoup de temps et surtout de patience. «C'est certain qu'à mes débuts je devais passer de 40 à 50 heures par semaine dans la recherche de coupons et la préparation de mon épicerie. Aujourd'hui, 10 heures me suffisent et ça comprend le temps que je passe à m'occuper de notre page Facebook». Au fil du temps, Janick Lajoie a su développer des trucs et mettre sur pied une routine de travail qui lui permet d'être efficace et productive.

Quant à savoir si le couponnage est avantageux dans une région éloignée comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean, de par son expérience, Mme Lajoie reste persuadée que oui, bien que notre réalité ne soit pas tout à fait la même que celle des grands centres.

«On ne retrouve pas nécessairement les mêmes coupons en magasin ici qu'à Montréal. Par exemple, pour nous, les coupons pour la sauce Chili sont pratiquement un mythe. Il y a aussi le fait que nous ayons moins d'épiceries donc moins de concurrence», explique-t-elle.

Sur la page Facebook Couponing Sag/Lac, les membres, qu'ils soient débutants ou expérimentés, partagent tous leurs bons coups, mais aussi les aubaines, les promotions et les liquidations qu'ils repèrent. Le réseau social sert aussi de plateforme pour échanger des coupons ou tout simplement donner ceux qui expirent bientôt et ne serviront pas.

«Le groupe a été créé pour aider les familles de la région que ce soit à l'aide des coupons ou non. On y donne des conseils pour économiser. Il y a même l'une des administratrices qui publie des recettes selon les produits en réduction», mentionne Mme Lajoie.

S'initier au couponnage

Pour ceux et celles qui sont intéressés par le couponnage, des formations entièrement gratuites sont offertes par les administratrices de la page Facebook Couponing Sag/Lac. D'une durée d'environ 1 h 30 à 2 h, elles visent à initier les gens aux bases du couponnage et à les éduquer sur les bonnes pratiques à adopter.

Les «couponneuses» expliquent notamment comment lire un coupon, comment différencier les coupons («tearpad», coupons d'encarts, coupons zone, coupons contrôlés, etc.), comment combiner différentes promotions pour obtenir un maximum de rabais, sur quels sites Web se procurer des coupons et plus encore. Plusieurs documents informatifs sont d'ailleurs disponibles directement sur la page Facebook du groupe.

Au cours des formations, elles mettent également en garde les futurs «couponneurs» contre les gens malintentionnés. «Sur le groupe, nous invitons les gens à ne pas dévoiler l'endroit où ils ont trouvé des coupons en magasin parce qu'il y a des «videurs de pad», des personnes qui prennent tous les coupons même s'ils n'en ont pas besoin. Il y a aussi certains «couponneurs» qui réussissent à obtenir des produits gratuits et qui vont ensuite essayer de les vendre pour faire du profit. Nous n'encourageons pas ce genre de comportement. D'ailleurs ceux et celles qui agissent ainsi ne sont pas acceptés sur le groupe», affirme Janick Lajoie.

Mme Lajoie rappelle que le couponnage est possible grâce au bon vouloir des entreprises et des commerces. Il s'agit d'un privilège d'où l'importance de «couponner» de façon responsable et respectueuse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer