Les Voyageurs éliminés

Les Voyageurs ont mené une bonne partie de... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les Voyageurs ont mené une bonne partie de la rencontre face aux Aigles qui sont revenus de l'arrière pour éliminer les Jonquiérois.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Voyageurs ont très chèrement vendu leur peau dans le quatrième match de la série face aux Aigles de Trois-Rivières qui ont tout de même eu le dernier mot. Deux manches productives ont suffi aux champions en titre pour s'imposer au compte de 13-9 dans un match rocambolesque au Stade Richard-Desmeules pour fermer les livres en quatre rencontres au premier tour éliminatoire de la Ligue de baseball élite junior du Québec.

Malgré la dure défaite de la veille, les partisans jonquiérois n'avaient pas lancé la serviette et la rencontre s'est déroulée devant une bonne et très bruyante foule. Les locaux ont aidé à l'ambiance en début de rencontre en se forgeant une priorité de 7-3 en cinquième manche et le spectre d'une cinquième et ultime rencontre pointait à l'horizon. En première manche, Raphaël John Leblanc a expédié l'offrande de Martin Gagnon de l'autre côté de la clôture. Les joueurs des Aigles ont protesté que la balle avait frappé la clôture, mais les officiels ont maintenu la décision même si les Trifluviens semblaient avoir raison. Les visiteurs sont revenus au pointage en troisième, mais les Voyageurs ont immédiatement répliqué avec deux autres points. En quatrième, les Aigles ont réduit l'écart à un seul point, chassant du même coup le partant Jean-Michel Tremblay, mais encore une fois, les Jonquiérois ont répliqué avec trois points en fin de manche.

C'est en cinquième que le ciel est tombé sur la tête des Voyageurs, c'est le cas de le dire. Avant une interruption de pluie, les Aigles ont rempli les buts et fait un point. C'est à la reprise que les choses se sont gâtées. Dès le premier lancer, Louis-Xavier Labrosse, qui avait remplacé Jacob Thériault, a atteint le frappeur. Martin Gagnon a suivi avec un double qui a vidé les sentiers et les Aigles étaient en avance. Les coriaces Voyageurs sont encore une fois revenus de l'arrière pour créer l'égalité 9-9, mais les visiteurs ont porté le coup fatal en début de septième manche aux dépens de Christopher Stanford. Ismaël Ballard a placé les siens en avance pour de bon avec un retentissant circuit de deux points.

«On a été dans le match, c'est vraiment le circuit en septième qui nous a coupé les jambes. Les gars n'avaient pas abandonné à ce moment, mais ça été le coup de grâce. En plus, c'était difficile avec nos lanceurs. Il ne nous en restait presque plus et on a dû jouer au yo-yo pas mal tout le match», a relaté Kevin Denis-Fortier qui remplaçait l'entraîneur-chef Martin Pouliot, retenu par son travail de recruteur professionnel au Michigan pour les Capitals de Washington.

Pour Kevin Denis-Fortier, les Voyageurs ont probablement joué le meilleur match de la série vendredi soir. Aucun doute dans son esprit que les joueurs ont tout laissé même s'ils ont dû s'avouer vaincus. «Les gars n'ont pas abandonné et c'est le message qu'il faut passer pour finir la saison. On a tenu tête à Trois-Rivières. Les cotes n'étaient pas de notre côté au début et on pensait sincèrement qu'on pouvait les avoir», a-t-il confié, soulignant au passage la fin de la carrière de Jean-Michel Acquin, le seul joueur de 22 ans de l'équipe.

Les Aigles heureux d'éviter un cinquième match

De l'autre côté, l'entraîneur des Aigles, Jean-Philippe Lemay, n'était pas malheureux d'éviter une cinquième partie.

«Parce que dans un match ultime, tout peut arriver. On ne voulait pas s'exposer», a-t-il laissé tomber quelques minutes après le dernier retrait de la rencontre. Dans son évaluation de la série et du quatrième duel, il estimait que l'expérience dans son alignement avait fait la différence.

«Ce fut un bon match de baseball ce soir, avec plein de rebondissements. Chapeau aux Voyageurs, ils nous ont donné du fil à retordre. On tirait de l'arrière par quatre points à un moment donné, mais personne n'a paniqué et les gars ont tous continué de tirer dans la bonne direction», soulignait Jean-Philippe Lemay. «Je suis très content de l'évolution de cette série. On a trébuché au premier match mais par la suite, on a pris les moyens pour rebondir. C'est une belle preuve de caractère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer