Voyageurs: l'occasion de se mettre en valeur

Même si la défaite a été portée à... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Même si la défaite a été portée à sa fiche, le lanceur des Voyageurs de Jonquière, Kevin Fortin, n'a pas grand-chose à se reprocher dans la défaite des siens par la marque de 5-2 face aux Castors de Charlesbourg. Sa prestation a satisfait l'entraîneur-chef Martin Pouliot, ce qui est de bon augure en vue de la série contre les Aigles qui s'amorcent lundi, à Trois-Rivières.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des erreurs coûteuses en cinquième manche ont permis aux Castors de Charlesbourg de l'emporter 5-2 contre les Voyageurs de Jonquière, pour un dernier match en saison régulière au stade Richard-Desmeules. Même si la rencontre n'avait plus aucune influence pour le classement, elle l'était pour certains joueurs qui ont eu l'occasion de se mettre en valeur en vue des séries qui commenceront lundi contre Trois-Rivières.

«Il nous manquait Christopher Stanford (#7) et Louis-Xavier Labrosse (#23) qui est suspendu. On a donc fait jouer tout le monde. Pour certains joueurs, c'était une chance de se faire valoir et c'est ce que je leur avais dit avant le match. Comme Labrosse sera absent pour les deux premiers matchs de la première ronde des séries, s'ils jouent un gros match, ils augmentent leurs chances d'être dans l'alignement contre Trois-Rivières», a expliqué l'entraîneur-chef des Jonquiérois, Martin Pouliot après la rencontre.

C'était le cas notamment du lanceur Kevin Fortin (#57) qui avait limité l'offensive adverse à un seul point avant le début de la cinquième. Lors de cette manche fatale, l'artilleur a concédé deux doubles qui ont permis aux Castors de prendre les devants 2-1, avant de céder la place à Mathieu Lapointe (#27) en relève. Malgré la prestation honorable du #57, la défaite a quand même été portée à sa fiche. «Fortin a lancé un gros match. C'en était un qui était en audition pour les séries, a mentionné Martin Pouliot. Il a affronté un alignement de vétérans et fait face à plusieurs frappeurs droitiers. Ça ne peut que lui donner confiance avant le début des séries.

«D'ailleurs, au départ, on avait prévu que Fortin lancerait trois manches, Mathieu Lapointe deux, et Jacob Thériault (#54) deux. Mais Fortin a tellement bien fait qu'on l'a maintenu jusqu'en début de cinquième manche et Lapointe a terminé la cinquième et lancé les sixième et septième manches.» D'autre part, le jeune Lapointe a lui aussi bien fait, lui qui en était à son premier match comme artilleur.

Les séries

La série 3 de 5 contre les puissants Aigles de Trois-Rivières prendra son envol à Trois-Rivières lundi, pour ensuite se transporter à Jonquière mardi, à 19h30. En raison du Grand Prix de Trois-Rivières, les matchs #3 et #5 seront disputés jeudi et dimanche au stade de Maskinongé, tandis que le match #4 sera présenté au stade Desmeules vendredi soir, à 19h30.

Réaliste, l'entraîneur-chef des Voyageurs ne s'attend pas à ce que ses troupes malmènent les Trifluviens, mais il souhaite que les siens livrent bataille. «C'est dur de dire qu'on va se présenter avec confiance contre Trois-Rivières quand on est 0 en 6 contre eux et 0 en 8 si l'on tient compte des deux matchs hors-concours. Mais c'est sûr qu'on veut offrir une belle opposition, même si on va affronter possiblement la meilleure équipe de la ligue. On veut rivaliser et livrer une bonne bataille chaque fois. On ne sait jamais au baseball; on peut avoir un lanceur qui nous lance un gros match et qui nous tient (dans la course)», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer