Une crevaison et deux défaites à Laval

Les Voyageurs de Saguenay... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Les Voyageurs de Saguenay

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Voyageurs de Saguenay ont été balayés par les Pirates de Laval, dimanche après-midi, au parc Montmorency, portant leur séquence de défaites consécutives à quatre.

L'équipe de baseball junior élite a subi des défaites de 7-3 et de 13-2. Rien pour aider à la cause des Jonquiérois, une crevaison à l'autobus a provoqué un important retard dans l'itinéraire.

« Le premier match commençait à 13 h et on est arrivé au terrain à 13 h 05, a fait savoir l'entraîneur des Voyageurs, Martin Pouliot. On n'a pas pu faire de pratique au bâton et on était très timides à l'attaque dans les premières manches. On a pris les devants 3-2 en cinquième, mais on a un peu ''bretté'' défensivement à la manche suivante. C'est plate parce qu'on aurait pu gagner ce match-là. »

Dans le deuxième match, le lanceur partant Jean-Michel Tremblay a été malmené par les frappeurs des Pirates.

Il a donné huit coups sûrs et sept points avant d'être appelé à accrocher son gant après une courte sortie de deux manches et un tiers.

« Jean-Michel n'a pas connu une bonne sortie en donnant des points à chacune des deux premières manches, a poursuivi le coach des Voyageurs. C'était 5-1 et j'ai embarqué Jean-Michel Acquin sauf qu'il a donné huit points, dont un grand chelem qui a fait passer le match de 7-1 à 11-1. Les livres étaient ensuite fermés. »

Mathieu Lapointe, Jacob Thériault et Louis-Xavier Labrosse ont également vu de l'action au monticule.

Martin Pouliot n'était pas complètement découragé au terme de cette journée, mais il aimerait que ses joueurs soient plus attentifs aux petits détails.

« Si on est plus affamés en fin de match, peut-être qu'on sort d'ici avec une victoire, a-t-il noté. C'est souvent ce qui fait la différence entre une bonne équipe et une moins bonne. Il faut être capable de conserver une avance. Les bonnes équipes ont cette facilité de protéger une victoire dans les deux dernières manches en jouant bien en défensive ou en étant solide au monticule. On n'a pas ça encore. J'aimerais qu'on arrête de jaser et qu'on passe à l'action, que nos meilleurs joueurs prennent les choses en main. »

Lors du premier duel de la journée, les Voyageurs menaient 3-2 après cinq manches avant que les choses ne s'effondrent en sixième. Les Pirates ont marqué cinq points pour voguer vers la victoire. Dix frappeurs se sont présentés à la plaque au cours de cette manche catastrophique.

Des erreurs

Venu en relève à Gabriel Côté, Samuel Tremblay n'a pas reçu l'aide de sa défensive. Les cinq points qu'il a alloués n'ont pas été portés à sa fiche.

Le lanceur régional a permis quatre simples et deux buts sur balles, et les erreurs défensives ont fait le reste. 

Comme si ce n'était pas assez, les Voyageurs ont perdu les services de Yan-Éric Tremblay en cinquième manche du premier match. Il a été atteint à la tête par un tir alors qu'il se trouvait au bâton. Heureusement, plus de peur que de mal dans son cas.

« C'est sûr que ça nous a fait mal, c'est notre troisième frappeur et c'est notre lanceur en fin de match, a reconnu Martin Pouliot. Il s'est retrouvé à l'hôpital parce qu'on craignait une sévère commotion, mais il est correct. Une chance qu'il avait un casque. »

Les Voyageurs retrouvent leurs partisans mercredi, lors de la visite des Castors de Charlesbourg. Ils n'ont remporté qu'une victoire en six sorties loin de la maison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer