Les Voyageurs divisent les honneurs

Si les Guerriers de Granby l'ont emporté 9-1... (Photo Le Progrès-dimanche, Michel tremblay)

Agrandir

Si les Guerriers de Granby l'ont emporté 9-1 lors du premier match contre les Voyageurs , les locaux ont pris leur revanche en l'emportant 5-3 lors du second match.

Photo Le Progrès-dimanche, Michel tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Pelletier
Le Quotidien

Les Voyageurs de Saguenay de la Ligue de baseball junior élite du Québec ont vécu un programme double en deux temps face aux Guerriers de Granby, lors de leur début de saison à domicile, samedi, au stade Richard-Desmeules de Jonquière. Les locaux ont tout d'abord encaissé un cuisant revers de 9 à 1 dans l'après-midi avant de répliquer aux visiteurs avec un gain de 5 à 3 en fin de soirée.

La troupe de Martin Pouliot n'a jamais été dans le coup dans le match d'après-midi, malgré qu'ils aient pris les devants 1 à 0 en première manche.

Les Voyageurs de Saguenay de la Ligue de... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Après avoir créé l'égalité en deuxième manche, les Guerriers n'ont jamais relâché la pédale d'accélération, ajoutant au moins un point dans cinq des six manches suivantes en route vers un gain facile de 9 à 1. Les locaux n'ont connu que trois coups sûrs au cours de la rencontre comparativement à neuf pour les visiteurs.

« C'est ça le baseball des fois. On approche de dix erreurs défensives et plus depuis trois matchs. Il nous manque des joueurs importants. Ce n'est pas une excuse. On devait rester positif pour le match du soir», avait alors commenté le pilote des locaux.

Le message de positivisme de l'entraîneur ne semblait pas avoir passé au début de la soirée. À l'instar de la première partie, la seconde rencontre a bien mal débuté pour les locaux qui tiraient de l'arrière 3 à 0 après trois manches de jeu à la suite de plusieurs erreurs défensives.

Les hommes de Martin Pouliot se sont cependant repris rapidement dès la manche suivante en égalisant la marque et en croyant même prendre les devants, à la suite d'un jeu contesté où le joueur des Voyageurs semblait sauf au deuxième, selon les spectateurs. Une séquence qui n'a pas manqué de faire réagir l'entraîneur local sur le coup. «J'ai eu une bonne prise de bec avec l'arbitre, mais ensuite c'était oublié. Je suis retourné le voir après et c'était passé », assure Martin Pouliot.

Les Voyageurs ont trouvé la meilleure façon de faire oublier ce jeu en ajoutant deux points la manche suivante pour ne plus jamais regarder derrière. Philippe Saad est venu en relève à Samuel Tremblay en sixième manche pour compléter le boulot et permettre aux Voyageurs de signer un premier gain cette saison à leur troisième rencontre. À l'inverse de la précédente rencontre, les Voyageurs ont dominé les coups sûrs au compte de neuf à trois.

L'entraîneur était très satisfait du boulot de ses lanceurs à la fin de la deuxième rencontre. « Samuel Tremblay, un gars de la région promis à un excellent avenir, a été dominant durant cinq manches et Philippe Saad a complété le travail avec brio. On voulait donner un des deux matchs contre Montréal demain (dimanche) à Philippe, mais ce soir, on pensait surtout à la victoire » explique-t-il.

L'entraîneur-chef des Voyageurs, Martin Pouliot (à l'avant)... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Voyageurs, Martin Pouliot (à l'avant)

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Encore du rodage

Même s'il n'est pas tout à fait satisfait du travail de son équipe, l'entraîneur des Voyageurs n'est pas inquiet des erreurs défensives commises par ses joueurs.

«Je n'ai rien contre des erreurs physiques, toutes les équipes en font. Granby en a fait aussi aujourd'hui. Il suffit de mettre la roue en marche et mettre de la pression. Je suis un entraîneur qui aime mettre la pression avec des vols de buts ou des amortis sacrifices pour faire avancer les coureurs», évalue celui qui est également recruteur pour les Capitals de Washington dans la LNH.

Le pilote jonquiérois croit également que l'arrivée éventuelle de certains des joueurs manquants à sa formation aidera son équipe. « Il nous manque des gars comme Simon Auger et Yan Éric Tremblay, deux gars qui frappent dans les trois ou quatre premiers. Il nous manque aussi Louis Xavier Labrosse ou encore Christopher Stanford, ce sont des réguliers qui vont aider l'équipe à leur retour », estime-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer