Enfin un match pour les Voyageurs

L'entraîneur-chef des Voyageurs, Martin Pouliot.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Voyageurs, Martin Pouliot.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après cinq matchs remis, les Voyageurs de Saguenay ont finalement disputé leur premier match de la saison, mardi soir, à Trois-Rivières. Visiblement rouillés, ils ont subi un premier revers, au compte de 5-1.

Les deux lanceurs partants, deux vétérans, Philippe Saad, du côté jonquiérois, et son vis-à-vis, Joey Toupin, ont menotté les frappeurs adverses lors des manches initiales. Les Voyageurs ont été les premiers à s'inscrire au pointage quand Frédéric Damour a croisé le marbre après avoir frappé un simple à la suite d'une erreur défensive. C'est après le départ de Saad, après trois manches, que les frappeurs locaux ont connu plus de succès aux dépens de Jacob Thériault. Ils ont répliqué avec quatre points à leur retour au bâton lors d'une manche qui ne semblait pas vouloir prendre fin et n'ont pas été inquiétés par la suite.

«J'aurais pu étirer la sauce et renvoyer Saad en 4e et même en 5e manche. Il faisait 7 degrés dehors. J'aimais mieux lui enlever la balle des mains que le laisser pour essayer d'aller chercher une victoire. Ça va être beaucoup plus payant à long terme qu'il reste en santé», d'expliquer le nouvel entraîneur-chef de la formation jonquiéroise, Martin Pouliot, qui avait décidé avant la rencontre de le limiter à une cinquantaine de tirs.

Les régionaux n'ont frappé que trois coups sûrs et ont commis quatre erreurs. S'il estimait que la quatrième était tirée par les cheveux, le gérant des Voyageurs convenait que le manque d'action de ses protégés, dans les dernières semaines, s'était fait sentir, surtout avec l'absence de six joueurs réguliers pour ce match inaugural.

«Ça va nous prendre de la patience. On va devoir travailler, pratiquer comme du monde et ne surtout pas paniquer, ne rien virer à l'envers. Une saison de baseball, c'est un travail de longue haleine», de rappeler Martin Pouliot, qui tiendra une séance d'entraînement avec ses troupiers vendredi après le tournoi-bénéfice de golf, sur la normale 36 du Club de golf Le Ricochet de Chicoutimi.

«Ça va nous faire du bien», de reconnaître Pouliot qui ne s'attendait pas à du renfort en fin de semaine alors que les Voyageurs doivent faire leurs débuts locaux au Stade Richard-Desmeules samedi, dans un programme double face à Granby, puis se rendre à Montréal dimanche pour affronter les Orioles deux fois plutôt qu'une.

Sur une note plus personnelle, le nouveau meneur des Voyageurs effectuait du même coup un retour dans la Ligue de baseball junior élite du Québec.

«Il y a beaucoup de personnes qui me posent la question. J'ai été 16 saisons dans le baseball élite et les huit dernières années, j'ai dirigé mon garçon dans le baseball mineur. Je n'ai pas arrêté. Je pense que c'est plus ma ''game'' de golf qui va souffrir de la situation cet été», a blagué Martin Pouliot, assurant toujours aimer autant se retrouver sur un terrain de baseball.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer