Voyageurs: comme si Richard Martel dirigeait les Remparts

Le dg de l'organisation des Voyageurs, Robert Fatal,... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le dg de l'organisation des Voyageurs, Robert Fatal, l'entraîneur et dg des Voyageurs de la Ligue de baseball junior élite du Québec, Martin Pouliot, et la présidente des Voyageurs, Audrey Tremblay, ont participé à une conférence de presse mardi matin.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

À plus petite échelle, c'est un peu comme si Richard Martel se retrouvait à la tête des Remparts de Québec. Les Voyageurs de Saguenay ont confirmé, mardi matin, la nomination de Martin Pouliot aux postes d'entraîneur-chef et directeur-gérant de leur équipe de la Ligue de baseball junior élite du Québec.

Pouliot effectue un retour dans la LBJEQ après une absence de huit ans. Pendant cette période loin du baseball junior, il s'est amusé à diriger les équipes de baseball mineur de son garçon.

Le nouvel entraîneur et directeur-gérant des Voyageurs montre une feuille de route à la fois longue et très enviable dans la LBJEQ. Joueur des Alouettes de Charlesbourg de 1985 à 1989, il a aussi dirigé avec beaucoup de succès cette équipe pendant sept ans et les Diamants de Québec durant huit saisons. Mais pendant toutes ses années avec les formations de Québec, Pouliot n'a surtout pas été un favori des partisans des Voyageurs. Il a souvent connu sa part de problèmes au stade Richard-Desmeules. Aujourd'hui, il se retrouve de l'autre côté de la clôture et il s'en réjouit.

«Je me suis fait crier plein de noms (avec les Alouettes et les Diamants) et je souhaite que les partisans m'adoptent maintenant, a indiqué Martin Pouliot en souriant. Si je devais coacher de nouveau dans la Ligue de baseball junior élite, je voulais que ce soit avec les Voyageurs. J'aime les partisans. Robert me parlait des foules de 1500 et 2000 personnes (en séries éliminatoires) et j'avais hâte.

«Quand je jouais et quand je coachais, les partisans des Voyageurs étaient les meilleurs de la ligue. Il y a de quoi ici. Les gens du Saguenay sont gentils, mais ils sont aussi partisans de leurs équipes sportives. Je ne voulais pas coacher ailleurs qu'à Saguenay.»

Huit ans plus tard

Martin Pouliot a signé un contrat de trois saisons avec les Voyageurs. L'entente prévoit aussi des options. Celui qui est dépisteur pour les Capitals de Washington pendant la période hivernale n'a pas l'intention de s'installer à Jonquière durant sa première saison avec les Voyageurs. Il voyagera régulièrement entre Québec et Saguenay et déterminera à la fin de l'été 2016 si cette façon de travailler est la meilleure.

Martin Pouliot se retrouve aujourd'hui à la tête d'une équipe qu'il a bien failli diriger il y a huit ans. À l'époque, il avait été approché par les dirigeants, mais il avait finalement refusé leur offre pour consacrer plus de temps à sa famille. Du même souffle, il avait suggéré aux Voyageurs de se tourner vers Robert Fatal. On connaît la suite. Huit ans plus tard, il succède à Fatal.

«Je crois que Robert a fait de grosses choses pour la ville de Saguenay et pour le baseball au Saguenay, a noté Pouliot. Peut-être que nous pourrons arriver ensemble au bout du chemin. J'espère être celui qui va amener l'équipe à faire ce bout de chemin. Il y a beaucoup de travail à faire, mais je vais donner toute ma passion et mon coeur à cette équipe. Je vais travailler très fort pour poursuivre le travail amorcé par Robert et son équipe. Je n'ai pas été dans la ligue pendant huit ans, mais je vais me mettre au parfum assez vite.»

Martin Pouliot entend se mettre rapidement à la tâche. Il verra d'abord à former son équipe d'entraîneurs. À ce propos, il entend rencontrer Dany Coulombe (qui était l'un des adjoints de Fatal) sans perdre de temps.

Pouliot se réjouit également que Robert Fatal demeure près de l'équipe. Gérer un match de baseball demeure le même travail, mais la LBJEQ a quand même changé en huit ans et il ne connaît plus les joueurs. Fatal, de son côté, connaît la ligue et ses joueurs sur le bout des doigts.

«Je serais stupide d'écarter Bob, a-t-il précisé. J'aurai besoin de lui pendant la première année et même les deux premières années pour me remettre au parfum de la ligue.

«Cette équipe a joué pour une moyenne de ,500 une fois dans les douze dernières années. Je sais que nous devrons travailler fort. Je souhaite que les gens soient patients. Ce n'est pas parce que Martin Pouliot atterrit à Saguenay que les Voyageurs vont sortir le champagne demain matin. Nous devrons faire un paquet de bonnes choses et j'espère que les gens vont me donner le temps de mettre mon empreinte sur l'équipe.»

Fatal à l'aise avec les changements

Robert Fatal se sent très à l'aise à l'idée de laisser les rênes de l'équipe junior élite de Saguenay à Martin Pouliot, mais il ne quitte pas totalement les Voyageurs. Il demeure directeur général de l'organisation qui compte des formations bantam AA, midget AAA et junior.

«Martin va s'occuper de toutes les activités quotidiennes de l'équipe junior élite. De mon côté, je reste directeur général du développement de l'organisation. Il va s'appuyer sur moi et je vais m'appuyer sur lui», a expliqué Fatal, en parlant du nouveau mode de fonctionnement de l'équipe junior.

Le besoin d'effectuer des changements à la direction des Voyageurs est apparu en juillet, quand Robert Fatal a accepté les fonctions d'entraîneur et directeur de l'Académie de baseball du Canada, à Montréal.

Au cours des dernières semaines, cinq personnes ont manifesté le souhait de diriger les Voyageurs. Fatal n'a pas reçu de candidature du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce qui ne l'a pas vraiment surpris.

Dans le cas du candidat élu, il n'a pas eu à faire les premiers pas. Pouliot est rapidement entré en contact avec Robert Fatal quand il a appris son départ pour l'ABC. Il venait de goûter aux Jeux du Québec et aux Championnats canadiens de baseball bantam et sentait que le temps d'un retour au baseball junior élite était venu.

«Je me sens très bien, a assuré Fatal. Avant mon arrivée, de bonnes choses et de moins bonnes choses ont été faites chez les Voyageurs. Quelques personnes, comme Guy Hébert, ont tenu ce club à bout de bras. Je n'ai fait que donner une structure baseball à l'organisation. Ça prenait ça. Ce n'était pas sorcier, mais il fallait le faire.

«Je ne voulais surtout pas donner l'équipe à des entraîneurs inexpérimentés. Ma collaboration avec Martin est vieille d'au moins dix ans. Nous avons gagné l'ensemble et je sais à qui je confie l'équipe. Quand tu décides d'aller à la guerre et d'aller coacher dans un gros événement, la liste des gens avec lesquels tu aimerais te coller devient rapidement assez courte. Martin est sur cette liste. Coacher au Saguenay, c'est particulier. Martin est capable de faire ce travail.»

Nouvelle présidente

Robert Fatal a aussi laissé le poste de président des Voyageurs. Celui-ci sera maintenant occupé par Audrey Tremblay. Elle est présidente du conseil d'administration du programme sports études en baseball depuis six ans et directrice de l'équipe midget AAA depuis deux ans.

Celle qui s'occupe de baseball depuis 14 ans est convaincue que l'avenir s'annonce positif avec Martin Pouliot et le conseil d'administration.

Si le stade Richard-Desmeules était prêt pour accueillir... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.0

Agrandir

Si le stade Richard-Desmeules était prêt pour accueillir le championnat, on ne peut pas en dire autant du stade almatois, soutient Robert Fatal.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Oubliez le championnat canadien de 2017

Retrait de la candidature des Voyageurs

Après avoir effectué des démarches dans le but d'accueillir le Championnat canadien de baseball junior en 2017, les Voyageurs de Saguenay viennent de retirer leur candidature. C'est ce qu'a confié Robert Fatal mardi, après la conférence de presse confirmant l'arrivée de Martin Pouliot.

Les Voyageurs souhaitaient présenter le championnat national au stade Richard-Desmeules de Jonquière et au stade de baseball d'Alma.

«J'ai retiré notre candidature à Baseball Canada parce qu'Alma n'a pas livré ce qui devait être livré», a lancé Robert Fatal.

En août 2015, les Voyageurs ont présenté les Championnats provinciaux de baseball midget AAA à Jonquière et Alma. À cette occasion, Fatal estime que les installations almatoises n'ont pas fait la démonstration qu'elles peuvent accueillir un championnat canadien.

Repêchage

Au cours de sa conférence de presse, Martin Pouliot a laissé entendre qu'un changement au système de repêchage de la Ligue de baseball junior élite du Québec pourrait aider une équipe comme les Voyageurs à progresser. En clair, les Voyageurs effectuent des démarches dans le but d'être intégrés d'une façon ou d'une autre au repêchage de la région de Québec. En ce moment, il dessert uniquement les Castors CDE de Charlesbourg et les Diamants de Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer