Les Voyageurs éliminés

La fin d'un beau parcours

Les douze coups de minuit ont finalement sonné,... ((Photo: Francois Gervais))

Agrandir

Les douze coups de minuit ont finalement sonné, hier soir, pour Cendrillon. Après avoir connu d'excellentes séries éliminatoires, les Voyageurs de Saguenay ont mis un terme à leur saison 2015 en subissant un revers de 9-2 face aux Aigles de Trois-Rivières.

(Photo: Francois Gervais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Les douze coups de minuit ont finalement sonné, hier soir, pour Cendrillon. Après avoir connu d'excellentes séries éliminatoires, les Voyageurs de Saguenay ont mis un terme à leur saison 2015 en subissant un revers de 9-2 face aux Aigles de Trois-Rivières.

Après avoir ranimé la flamme du baseball junior dans la région et attiré de belles foules au stade Richard-Desmeules, les Voyageurs ont été éliminés en cinq parties par les Aigles en demi-finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec.

Lors des quatre premiers matchs d'une série qui les opposait à un rival largement favori, les Voyageurs ont très bien défendu leur peau. Mais le cinquième et dernier rendez-vous n'a pas été aussi agréable puisque l'équipe de Robert Fatal n'a pas vraiment eu la chance d'espérer. Les Aigles ont frappé rapidement et souvent, pendant que les Voyageurs laissaient filer quelques occasions intéressantes en début de partie.

Les Aigles ont d'abord inscrit trois points dès la première manche sur trois coups sûrs et une erreur. Le premier point a été marqué sur une balle passée et les deux autres ont suivi un double de Chandi Brazeau. Les Aigles ont ajouté deux points à la manche suivante, cette fois sur deux coups sûrs et autant d'erreurs. À 5-0 après deux manches, les carottes étaient déjà passablement cuites pour les Voyageurs.

Et malheureusement pour eux, ça ne s'est pas arrêté là. Les Aigles, encore aidés par deux gaffes en défensive de leurs rivaux, ont marqué un sixième point à leur troisième présence au bâton. La quatrième a été encore plus productive puisqu'ils ont ajouté trois points à leur total.

«Nous avons quand même laissé sept coureurs sur les buts dans les trois premières manches, a résumé Robert Fatal. À 5-0, je sentais que nous avions un genou à terre, mais les gars n'ont pas abandonné. Le gros coup sûr n'est pas venu, contrairement à ce qui est arrivé pour Trois-Rivières.

«Honnêtement, nous étions vidés. Après la fin de match émotive, samedi, il n'y avait plus d'essence dans le réservoir. Dans le match numéro 4, j'ai passé les manches 4, 5, 6 et 7 à coacher au troisième but en restant près de notre banc pour essayer de tirer le jus de mes gars. Je savais que nous arrivions au bout de nos réserves. Quand j'ai fait ma sortie, j'espérais que ça crée au ralliement, mais ce n'est pas arrivé.»

Les Voyageurs ont marqué leurs derniers points de la saison en sixième manche. Un double d'Anthony Sirois a poussé Steven Adam au marbre. Vincent Knerr l'a suivi quelques instants plus tard en tirant profit d'un mauvais lancer.

«Je suis extrêmement fier de ces joueurs, a repris Fatal. Ce n'était pas notre équipe la plus talentueuse des quatre dernières années, mais elle n'a jamais abandonné. Nous avons tiré le maximum de ce que nous avions. C'était une équipe de joueurs travaillants et combatifs.»

Dernier match

Le match d'hier était le dernier de Robert Fatal à la tête des Voyageurs. S'il demeurera directeur général de l'organisation jonquiéroise jusqu'à la fin de son contrat, en 2018, il se consacrera dorénavant uniquement à ses fonctions de directeur et d'entraîneur-chef de l'Académie de baseball du Canada et des Ailes du Québec.

Évidemment, Fatal a songé à cette réalité pendant la soirée de mardi. En fait, il y a pensé à compter de la fin du quatrième match alors qu'il savait que les chances de son équipe étaient devenues inexistantes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer