Voyageurs

De la balle en blanc

L'organisation des Voyageurs demande aux partisans de porter... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

L'organisation des Voyageurs demande aux partisans de porter des vêtements blancs ce soir.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le blanc sera de mise ce soir au stade Richard-Desmeules pour la deuxième partie de la série entre les Voyageurs et les Aigles de Trois-Rivières. Prévue initialement hier soir, la rencontre a été retardée de 24 heures en raison des conditions climatiques.

Quelques minutes après la confirmation du report de la rencontre en fin d'avant-midi hier, l'organisation jonquiéroise a publié un message sur le réseau social Facebook pour une soirée «Balle en blanc». Elle invite ainsi les partisans à revêtir du blanc. Une serviette sera également remise aux premiers 1300 amateurs de baseball qui se présenteront au stade.

«J'ai hâte juste au moment où on va sauter sur le terrain demain, a souligné par la suite l'entraîneur Robert Fatal, lors d'une entrevue téléphonique. Je ne veux pas qu'on soit trop surexcités. On va avoir une bonne conversation pour ne pas être trop ''flat'' comme mercredi passé et penser que la foule va tout faire le travail. C'est comme au cinéma, la foule, ce sont les spectateurs; les acteurs, c'est nous et il faut prendre nos rôles.»

Quand il se promène dans la ville, Robert Fatal se fait énormément parler de son équipe. Il s'attend donc à une autre salle comble ce soir. «Je sens un ''buzz'' et je sens qu'il est monté d'une coche comparé avec Québec l'an dernier», de souligner le grand manitou des Voyageurs.

Déjà en avance 1-0 dans la série quatre de sept, après une victoire d'entrée de jeu à Trois-Rivières, l'occasion sera belle ce soir, pour les Voyageurs, de prendre les commandes et de mettre les Aigles dans les câbles. «C'est sûr qu'on viendrait prendre un bon avantage. Avec une équipe comme ça, il ne faut pas s'emballer. C'est le seul mot que j'ai dit aux gars après le match de mardi, c'est seulement un match que nous avons gagné», de rappeler Robert Fatal.

«Je serais menteur de dire que ce qu'on a vécu l'an dernier ne nous aide pas. Loin de moi de dire que la série est terminée», de poursuivre l'entraîneur qui enverra sur la butte Édouard Delage et qui s'attendait hier après-midi à faire face à Joey Toupin, qui a maintenu un dossier de 7-2 avec une moyenne de 3,38 en saison régulière.

«On joue du bon baseball. Les deux journées de repos avant le premier match à Trois-Rivières ont fait du bien. Ç'a été une bonne affaire pour nous. On avait de petits bobos, mais pas de grosses blessures, alors le petit répit a bien fait», de confier Robert Fatal, tout en soulignant le travail défensif quasi impeccable des siens depuis quelques rencontres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer