Les Voyageurs s'imposent 3-1 à Trois-Rivières

Knerr en grande forme

La formation de l'entraîneur Robert Fatal a savouré... (PHOTO LE NOUVELLISTE, OLI CROTEAU)

Agrandir

La formation de l'entraîneur Robert Fatal a savouré une première victoire en cinq tentatives contre les Aigles cette année, s'offrant du même coup une avance de 1-0 dans cette demi-finale quatre de sept de la Ligue de baseball junior élite du Québec.

PHOTO LE NOUVELLISTE, OLI CROTEAU

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vincent Gauthier, Julien Renaud
Le Quotidien

En grande forme depuis le début des séries éliminatoires, Vincent Knerr a choisi le bon moment pour connaître l'une de ses meilleures performances de l'année. Confronté aux champions du calendrier régulier, les Aigles de Trois-Rivières, le droitier des Voyageurs de Saguenay a livré un match complet de 121 lancers, limitant les locaux à un petit point et quatre coups sûrs dans une victoire de 3-1.

La formation de l'entraîneur Robert Fatal a ainsi savouré une première victoire en cinq tentatives contre les Aigles cette année, s'offrant du même coup une avance de 1-0 cette demi-finale quatre de sept de la Ligue de baseball junior élite du Québec.

Remporter le premier duel d'une série demi-finale, sur la route, contre la meilleure équipe au Canada, devant le meilleur lanceur de l'adversaire. L'entraîneur-chef des Voyageurs de Saguenay, Robert Fatal, ne pouvait demander mieux.

«Il fallait que, dans la série, on gagne au moins un match à Trois-Rivières. Ce ne sont pas juste les champions de la saison, ce sont les champions canadiens. C'est une grosse victoire. D'aller chercher la première, c'est un gros plus», a commenté le pilote des Voyageurs, avant de souligner le travail des deux artilleurs, Vincent Knerr et Jean-François Dionne.

«Je pense que des deux côtés, ç'a été un duel épique des lanceurs. De battre leur as lanceur, chez eux, c'est aussi un gros plus. Pour réussir à gagner la série, on devait gagner un match à Trois-Rivières et battre leur lanceur Jean-François Dionne. On a réussi les deux ce soir. C'est également un bon élément de motivation pour tous les joueurs. Tout le monde est vraiment content, après une grosse fin de série émotive contre Saint-Eustache, tu as envie que ça continue», a-t-il ajouté.

Pour ce duel au sommet sur le monticule entre Knerr et Dionne, ce ne sont que quelques petits détails qui auront fait la différence. Pour les Voyageurs, la troisième manche aura été suffisante grâce à trois points.

Derek Côté a d'abord donné les devants à son équipe avec un double bien déposé le long de la ligne du premier coussin pour produire deux points. Quelques lancers plus tard, il venait croiser le marbre à la suite d'une erreur en défensive des Aigles.

«Dans un match aussi serré, ça prend un gros jeu offensif et Derek est allé nous le chercher avec son double», a noté Fatal.

Au monticule pendant les sept manches, Knerr n'a accordé que quatre coups sûrs, deux buts sur balles et un point mérité. Ce fut son seul faux pas de cette soirée qu'il a couronnée en se payant deux adversaires sur trois prises lors de la dernière manche. Au total, il a retiré sur trois prises sept des 28 frappeurs devant lui. Sa défensive lui a également rendu de fiers services, dont l'arrêt-court Louis-Xavier Labrosse qui a été impliqué dans six retraits, dont quelques-uns spectaculaires.

«Knerr, depuis le jour 1 de la saison, a été intraitable, fait valoir Robert Fatal. Ce soir, il a eu un petit moment de faiblesse en quatrième manche, mais il a eu un bon coup de main de [Louis-Xavier] Labrosse, qui a fait un gros jeu défensivement en plongeant pour couper deux points. Dans un match comme celui-là, tu as besoin de l'appui de tes coéquipiers. [Steven] Adam a fait deux gros jeux aussi défensivement. Encore aujourd'hui, c'est un bel effort collectif.»

«Louis-Xavier est probablement le joueur d'arrêt-court le plus sous-estimé de la ligue», a vanté Fatal.

Dans le camp des champions de la saison régulière, l'entraîneur Rémi Doucet donnait le crédit à Vincent Knerr, tout en estimant que son équipe aurait pu en faire un peu plus au bâton pour déstabiliser le joueur du match. Il avait notamment en tête cette première manche au cours de laquelle son équipe a été blanchie, même si les coussins étaient congestionnés après un seul retrait.

«Il a lancé un bon match, mais réussir seulement quatre coups sûrs, même contre un bon lanceur, c'est décevant. On n'a pas fait le boulot quand on a eu des occasions d'aller chercher des points.»

L'entraîneur des Voyageurs affirme qu'il fera confiance à Édouard Delage comme lanceur partant pour le deuxième affrontement, qui doit avoir lieu ce soir, à 19h30, au stade Richard-Desmeules. Les conditions météorologiques pourraient compromettre la tenue de la partie. Dans un tel cas, le match aurait lieu jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer