Revers cinglant des Voyageurs

Choisir ses batailles

Les Voyageurs ont frappé sept coups sûrs face... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Les Voyageurs ont frappé sept coups sûrs face au partant des Aigles Kevin Bergeron, mais n'ont pas réussi à inscrire un seul point.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le rouleau compresseur des Aigles de Trois-Rivières a continué de se dérouler hier soir au Stade Richard-Desmeules de Jonquière. Les Trifluviens ont maintenant atteint le cap des 30 victoires consécutives en l'emportant 12-0 contre les Voyageurs.

Malgré une belle foule hier soir au Stade Richard-Desmeules, l'entraîneur-chef des Voyageurs, Robert Fatal, avait décidé d'envoyer sur la butte Louix-Xavier Labrosse qui non seulement effectuait un retour au jeu après une fracture à un doigt, mais effectuait également un premier départ en deux mois. Quelque peu rouillé en première manche, il a permis quatre points, dont trois sur un retentissant coup de circuit de Raphaël Gladu. Ce dernier en a remis en troisième manche avec une autre claque de l'autre côté de la clôture dans une poussée de six points alors que Labrosse a cédé sa place à Dereck Côté qui se retrouvait également au monticule pour une première fois depuis un bon moment.

Après la rencontre, Robert Fatal a admis qu'il avait pratiquement concédé la victoire alors qu'il devait se débrouiller avec un alignement réduit avec les blessures à Frédéric Girard et Ian-Éric Tremblay en plus de Jean-Philippe Chagnon qui était au premier but même s'il n'était pas au sommet de sa forme. Dans une course aux séries, il estimait que c'était la bonne chose à faire de conserver les énergies. «Ça ne servait à rien d'envoyer Vincent Knerr ou Philippe Saad avec un alignement à 60%, a-t-il répondu sans hésitation. Avec un alignement complet, tu peux y penser, mais pas là. Je ne pouvais pas me le permettre. Le risque était trop grand.

«C'était le temps qu'on les mette dans le bain (Labrosse, Côté et Jean-Michel Acquin). La seule chose qui aurait été différente, c'est si à partir de la quatrième, si on avait été en avant au pointage», de poursuivre le grand manitou des Voyageurs qui avait parlé avec ses joueurs de la situation avant la rencontre pour leur faire comprendre son point de vue. «Si ça nous prend absolument ce match-là pour rentrer dans les séries, on ne ferait pas la même chose. Dans la position où on est, il faut choisir nos matchs. Avec un alignement complet, on aborde ça d'une différente manière», a-t-il expliqué.

«On n'a pas été dans le coup. Je suis désolé pour le spectacle, mais dans la situation où on est, il faut choisir nos batailles. Ça ne faisait pas partie du plan de match de choisir celle-là. Il fallait absolument garder Knerr et Saad pour Laval samedi», de confier Robert Fatal qui calculait qu'en balayant le programme double contre les Pirates, les Voyageurs donneraient un dur coup au moral des Pirates.

Les Voyageurs ont tout de même frappé sept coups sûrs contre le partant numéro un des Aigles, Kevin Bergeron. Souvent aidé par sa défensive, il a réussi à se sortir sans dommages de situations délicates.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer