Les Voyageurs battus à Charlesbourg

Second revers en 24 heures

Malgré une défaite de 5-3, Robert Fatal estime... (- photo le quotidien, rocket lavoie)

Agrandir

Malgré une défaite de 5-3, Robert Fatal estime que les Voyageurs ont bien défendu leur peau face aux Castors CDE de Charlesbourg, mardi soir.

- photo le quotidien, rocket lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Serge Emond
Le Quotidien

Les Voyageurs de Saguenay ont laissé filer une avance de trois points pour finalement encaisser un deuxième revers en 24 heures, hier soir, à Charlesbourg. Ils ont baissé pavillon 5-3 face aux Castors CDE.

La soirée avait pourtant plutôt bien débuté pour les Voyageurs. Ils ont inscrit un point dès leur première présence au bâton, sur un double de Yan Éric Tremblay. Ils ont ensuite triplé leur avance en troisième manche, en regroupant quatre coups sûrs. Avec des simples, Tremblay et Jean-Philippe Chagnon ont poussé un coéquipier à la plaque.

Le reste de la rencontre a été moins productif.

Après avoir connu deux manches sans histoire, le lanceur partant des Voyageurs, Édouard Delage, a rencontré ses premiers problèmes à sa troisième présence au monticule. Les Castors CDE ont alors rempli les coussins sur deux buts sur balles et un coup sûr, mais Delage s'est tiré d'impasse en retirant les trois frappeurs suivants.

Il a été moins chanceux à la manche suivante, quand les Castors CDE sont revenus dans le match en marquant deux points sur trois coups sûrs. Robert Fatal a remplacé Delage par Anthony Verret en cinquième manche, sans obtenir les résultats escomptés. Le deuxième lanceur des Voyageurs a cédé sa place à Philippe Saad après deux retraits, avec deux coureurs sur les buts, mais son remplaçant n'a pas été en mesure de faire le travail. Il a d'abord atteint le premier frappeur à lui faire face pour remplir les coussins. Les Castors CDE ont ensuite marché vers une avance de 4-3 en bénéficiant de deux buts sur balles.

À leur retour au bâton, les Voyageurs ont obtenu une belle occasion d'au moins créer l'égalité. À leur tour, ils ont reçu des cadeaux (deux buts sur balles et une erreur) pour remplir les buts avec deux retraits. Mais la menace a pris fin quand Derek Côté a été retiré sur des prises.

À leur sixième visite au marbre, les vainqueurs ont complété leur travail en ajoutant un dernier point contre Jean-Michel Tremblay grâce à un cocktail composé d'un simple, un but sur balles, un frappeur atteint et un ballon-sacrifice.

«On s'est battu le mieux possible avec les effectifs disponibles, a résumé un Robert Fatal, quand même satisfait de son équipe. Nous sommes passés près. On a échappé le match à la toute fin. Nos gars se sont bien battus.

«Je suis très content de la performance d'Édouard Delage. En comparaison avec son départ de la semaine passée, il a progressé d'au moins 75 pour cent. Nous avons commencé à voir son efficacité. Nous affrontions leur meilleur lanceur, Dany Paradis-Giroux, et nous menions 3-2 après quatre manches quand on a retiré Delage. Nous avons échappé deux lancers pour atteindre des frappeurs qui nous ont fait mal. Ils ne nous ont pas battus avec leur bâton.»

semond@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer