Les voyageurs à Trois-Rivières

Une dure défaite, mais un excellent match

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les Voyageurs de Saguenay ont donné du fil à retordre, hier soir, aux Aigles de Trois-Rivières qui ont eu besoin de deux manches supplémentaires pour les vaincre 4-3 au stade Fernand-Bédard de Trois-Rivières. En infligeant cette défaite crève-coeur aux Jonquiérois, les Trifluviens ont ajouté une 13e victoire d'affilée à leur palmarès.

«C'est une dure défaite, mais ce fut un excellent match, a commenté d'entrée de jeu l'entraîneur-chef Robert Fatal. On est quand même revenus de l'arrière, mais on a manqué de discipline offensivement en 6e manche. Nous avions trois gars sur les buts et aucun retrait et nous n'avons pas été capables de capitaliser. Ils ont pu s'en tirer en nous limitant à un seul point qui a nivelé la marque à 3-3. On n'a pas été capables de sortir le gros coup sûr par la suite.»

Les Voyageurs ont franchi le marbre à une reprise en première, en troisième et en sixième manches. Pour leur part, les Aigles ont inscrit trois points en sixième manche, en profitant notamment d'une erreur du lanceur et du champ gauche pour marquer deux points, avant d'inscrire le point décisif en 9e.

Si l'entraîneur-chef des Voyageurs est satisfait de l'opposition qu'ont livrée ses protégés, il constate tout de même que l'absence de deux de leurs gros canons, Christopher Stanford et Louis-Xavier Labrosse, se fait sentir. «Ce match nous servait également d'unité de mesure pour savoir où l'on se situe. D'une part, ça confirme qu'on est en mesure de rivaliser, mais de l'autre, l'absence de Standford et la perte de Labrosse commencent à peser lourd sur une longue séquence. Il faut quand même continuer à se battre, car on est capables de performer contre la meilleure équipe de la ligue. Il va falloir que nos gars reviennent et qu'on sorte un peu plus», analyse Fatal, tout en soulignant qu'il s'agissait de leur 9e ou 10e défaite par un point.

Le pilote des Voyageurs a également souligné l'excellente tenue du partant Philippe Saad qui a lancé cinq manches. «Il a lancé un bon match. C'est une autre grosse sortie pour lui», a commenté Fatal, qui estime avoir assisté à un duel d'excellents lanceurs. De fait, son opposant, Jean-François Dionne, a tenu le fort trifluvien en ne concédant que trois coups sûrs et deux points mérités en huit manches. Toutefois, la victoire a été créditée au releveur Francis Désilet qui n'a rien consenti en 9e manche. Du côté de Voyageurs, Derek Côté a succédé à Saad pour un tiers de manche tandis que Jean-Michel Tremblay a complété la rencontre. La défaite est allée à sa fiche, même s'il n'a permis que deux coups sûrs et un point non mérité en deux manches et deux tiers.

Aujourd'hui, les Voyageurs poursuivent leur séquence sur la route en disputant un programme double contre les Bisons de Saint-Eustache. Le grand manitou des Voyageurs aimerait compléter cette partie difficile du calendrier en enlevant les honneurs de ce programme double ou à tout le moins, en remportant l'une des deux parties.

Enfin, Robert Fatal a déploré que le match de jeudi soir contre les Diamants de Québec ait été annulé, surtout qu'il n'est pas tombé un brin de pluie sur la Capitale nationale durant la soirée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer