Victoire tardive de 2-1

Les Voyageurs font les choses en grand

Jean-Michel Acquin a tout tenté sur cette séquence... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Jean-Michel Acquin a tout tenté sur cette séquence pour réaliser le retrait sur un vol de but, mais sans succès.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les Voyageurs de Saguenay (6-8) ont finalement remporté une première victoire dans un match décidé par un seul point. Devant leurs partisans enthousiastes au Stade Richard-Desmeules, ils ont fait les choses en grand, l'emportant à leur dernier tour au bâton, 2-1, après une remontée en fin de rencontre contre les Castors de Charlesbourg (6-3).

Après le match, dans son bureau, l'entraîneur-chef Robert Fatal, convenait que cette victoire allait enlever l'espèce de blocage mental de son équipe dans les situations corsées en fin de rencontre. « Quand tu l'as fait un premier coup, tu connais le chemin. Nos gars vont s'apercevoir qu'ils peuvent le faire », a-t-il reconnu.

« On en a du caractère dans l'équipe. Il faut qu'on commence à apprendre à gagner ces matchs-là. Le héros obscur a été Jean-Michel Tremblay en relève à Philippe Saad. Il est entré dans le match avec le neuvième frappeur et avait un compte de deux balles aucune prise. Ça aurait été facile de l'échapper et repartir avec le haut de l'alignement. On aurait pu se faire mal, mais le "kid" a vraiment bien fait », a-t-il repris, mentionnant que Philippe Saad, qui a connu sa meilleure sortie de la saison, a été sorti en cinquième manche après 52 tirs parce qu'il commençait à ressentir une raideur au bras.

La fin de ce match valait certainement le prix d'entrée. Après avoir frappé un seul coup sûr, les Voyageurs ont inscrit le point égalisateur après deux retraits en sixième. Frédéric Girard s'est amené sur les sentiers sur un simple, ce qui a été suivi quelques secondes plus tard d'un double dans la clôture d'Alexandre Morinville. Malgré une mauvaise course, Girard a été poussé au marbre et a devancé un relais hors cible. Puis, en septième, les Jonquiérois ont rempli les buts avec un seul retrait. Malgré une belle tentative sur un lancer loin de la zone des prises, Samuel Acquin a raté l'amorti qui aurait pu se transformer en double jeu, mais la défensive des Castors a mal réagi. Mathieu Tremblay a soutiré un but sur balles à Maxime Dugas pour permettre à Yan-Éric Tremblay d'inscrire le point de la victoire. « J'avais dit à mes gars qu'il fallait continuer et qu'il ne fallait pas trop s'élancer. Je croyais que ça allait se passer en fin de sixième et en fin de septième alors que Frédéric Girard revenait au bâton en sixième manche. C'est exactement ce qui s'est passé », a souligné Robert Fatal.

Les joueurs des deux équipes ont ensuite eu quelques mots à se dire sur le terrain. Certains joueurs de Charlesbourg ont laissé savoir que Mathieu Tremblay n'aurait pas dû feindre l'amorti avec trois balles au compteur. « Dans cette situation, il y a assez de fois qu'on s'est fait remonter. Ce n'était pas important que ce soit beau avec une frappe dans la clôture. L'important est qu'on soit allé chercher la quatrième balle. C'est le résultat qui compte. Tant qu'on reste dans la légalité et qu'on ne triche pas, on aime mieux être dans le vestiaire et célébrer que de retourner sur le terrain pour une autre manche », d'estimer l'entraîneur des Voyageurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer