Premier test réussi pour les jeunes Sags

Les recrues des Sags l'ont emporté 4-3 sur... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les recrues des Sags l'ont emporté 4-3 sur leurs rivaux de l'Océanic, jeudi soir, au centre Georges-Vézina.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tel un étudiant qui attend impatiemment de passer son premier examen pour impressionner son professeur, les recrues des Saguenéens ont eu droit à un premier test, jeudi soir, au Centre Georges-Vézina. Certains ont obtenu une bonne note, tandis que d'autres vont tenter de rebondir lors de la reprise d'examen.

Outre le résultat final positif, Yanick Jean a surtout évalué le travail individuel de ses jeunes ouailles. Dans un gain des Chicoutimiens 4-3, certains ont marqué des points aux yeux du directeur général et entraîneur-chef des Bleus.

« Il y en a qui ont bien répondu, a confirmé Jean au terme de la journée. De la façon dont (Félix-Antoine) Marcotty s'est présenté ici, je suis impressionné. Il y a quelques autres joueurs qui veulent s'assurer de faire une bonne première impression. »

Appelé à commenter plus en détail le travail de Marcotty, Jean a souligné que le choix de deuxième ronde en 2016 avait progressé pendant la dernière saison. 

« Il ne tient rien pour acquis, il finit tous ses jeux et il patine au maximum, a décrit Jean, qui regardait le match des estrades pendant que Claude Bouchard et Simon Gaudreault se retrouvaient derrière le banc. Le manitou des Sags a ajouté que Marcotty cadrait parfaitement dans les valeurs de l'équipe.

« Il s'engage dans chaque bataille à un contre un avec beaucoup d'intensité, a noté Yanick Jean. On parle de surpassement au sein de l'organisation et chaque fois que Marcotty saute sur la glace, il se surpasse. »

L'instructeur des Saguenéens a aussi donné une étoile au centre Tristan Pelletier, auteur d'un but et une passe. Les défenseurs Michael Pellerin et Thomas Ferland, deux premières sélections des Sags en juin, ont aussi eu droit aux bons commentaires du coach. À l'inverse, d'autres n'ont pas trop impressionné, mais Yanick Jean a préféré taire leur identité.

Les recrues saguenéennes remettent ça vendredi soir, cette fois face au Drakkar de Baie-Comeau. Les joueurs qui ont regardé la rencontre de jeudi en habit devraient cette fois revêtir leur uniforme de joueur.

Alexis Lafrenière est promu à un bel avenir.... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 2.0

Agrandir

Alexis Lafrenière est promu à un bel avenir. Pour l'instant, il préfère garder les pieds sur terre et se concentrer sur le travail à accomplir.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Lafrenière demeure zen

Les noms d'Alexis Lafrenière et Sidney Crosby se retrouvent souvent dans la même phrase par les temps qui courent. D'abord parce que les deux ont été des premiers choix au total dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les deux par l'Océanic de Rimouski, mais aussi parce que le plus jeune des deux est doté d'un talent qui risque de faire écarquiller bien des yeux.

Les comparaisons s'arrêtent toutefois là. Certes, Alexis Lafrenière a tout ce qu'il faut pour devenir la grande vedette de la formation du Bas-Saint-Laurent à travers la Ligue de hockey junior majeur du Québec, mais des joueurs de la trempe de Sidney Crosby, il ne s'en fait pas tous les jours. Le patineur de Cole Harbour avait été le tout premier choix de l'encan midget, en 2003 et avait terminé son stage junior avec 203 points en 121 rencontres.

« J'essaie de ne pas trop me comparer, il y a de gros noms qui sont ressortis, mais je ne veux pas être comme tous les autres joueurs qui sont passés par ici, a réagi un Alexis Lafrenière sur un ton posé lorsque rencontré jeudi matin en marge du Challenge des recrues. Je veux faire mon propre chemin et je pense que ça va bien aller. »

Le produit des Vikings de Saint-Eustache n'a pas chômé au cours du dernier été. Cinq présences au gymnase et deux autres sur la glace par semaine, voilà ce qu'il faut pour devenir un hockeyeur surdoué. Ce n'est pas tout à fait comme ça que ça fonctionne, mais le principal intéressé qui va avoir 16 ans en octobre seulement n'est surtout pas du genre à s'asseoir sur son talent.

Présent au Challenge des recrues, le jeune homme ressort définitivement du lot comme en font foi ses deux points en soirée lors du premier match face aux Sags. Grand, rapide et agile, il préfère toutefois donner du crédit à ses coéquipiers, même si c'est lui, le centre d'attraction.

« C'est toujours un jeu d'équipe et le hockey ne se joue pas seul, a rappelé avec sagesse Alexis Lafrenière. Il y a toujours une équipe et il faut se fier à tes coéquipiers parce qu'ils vont t'aider. Derrière tout succès, il y a toujours une équipe qui aide beaucoup. Certains joueurs ne sont pas souvent vus, mais c'est une grosse partie du succès. »

Les modèles du jeune Lafrenière sont Patrick Kane et un certain Sidney Crosby. L'attaquant ne peut demander mieux que de se développer avec l'Océanic, une équipe qui a vu grandir les Vincent Lecavalier, Brad Richards et compagnie.

« C'est le fun de faire partie d'une organisation comme celle-là, je suis chanceux d'être ici », a souligné Alexis Lafrenière, conscient qu'il débarque à Rimouski avec une certaine étiquette attachée à son équipement.

« Il vient toujours une petite pression, mais j'essaie de ne pas trop m'en ajouter, a-t-il raconté. Si je m'en ajoute trop, je pense que ça va juste me nuire au lieu de m'aider. Je veux juste jouer mon jeu et ça va bien aller. »

Jeudi matin, Lafrenière répondait à une énième entrevue depuis le très jeune début de sa carrière junior majeur. Il ne s'en fait pas trop avec les représentants médiatiques, même si certains ont les dents longues !

« Je vais rester moi-même et répondre à toutes les entrevues, a-t-il calmement réagi. C'est votre travail et c'est bien correct. Je vais seulement répondre aux questions et ça va bien aller. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer