Keenan MacIsaac et Julien Carignan échangés

Yanick Jean a échangé quelques mots avec son... (Le Progrès, Rocket Lavoie)

Agrandir

Yanick Jean a échangé quelques mots avec son homologue des Cataractes de Shawinigan, Martin Mondou, vendredi. - photo

Le Progrès, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Jean) Sans choix au repêchage avant la quatrième ronde, Yanick Jean a pris les moyens pour que ça change en obtenant des sélections de deuxième et troisième ronde. Le directeur général et entraîneur-chef des Saguenéens a complété deux transactions qui seront officialisées samedi matin, en envoyant les défenseurs Keenan MacIsaac et Julien Carignan sous d'autres cieux.

Jean cède MacIsaac au Titan d'Acadie-Bathurst, en retour du choix de deuxième tour (35e au total) des Acadiens, ainsi que le défenseur jonquiérois Joakim Paradis, le fils de l'ancien joueur des Saguenéens Daniel Paradis, actuellement assistant au directeur général Gilles Bouchard avec les Huskies de Rouyn-Noranda.

Yanick Jean va également confirmer le pacte qui envoie Julien Carignan à Rimouski. En retour, l'Océanic donne son choix de troisième ronde (45e au total) aux Sags. Cette transaction, dans l'air depuis quelques jours, va finalement se compléter, même si Carignan ne veut pas aller jouer dans le Bas-Saint-Laurent.

Le patron hockey des Saguenéens a assuré qu'il allait collaborer advenant le cas où Carignan, candidat à un poste de 20 ans la saison prochaine, maintienne sa position et refuse de se présenter à Rimouski. L'Océanic a maintenant jusqu'en août pour le convaincre.

« Je veux remercier Julien qui a rendu de fiers services aux Saguenéens pendant deux ans », a tenu à souligner Yanick Jean.

Pour revenir à l'échange de Keenan MacIsaac, les Saguenéens ont en quelque sorte exaucé le souhait du jeune homme, qui avait demandé une transaction. Le choix de première ronde des Bleus en 2015 a été peu utilisé au cours des dernières séries éliminatoires.

« Il était plus ou moins heureux de la situation et il désirait un changement d'air en raison de son utilisation limitée, a expliqué Yanick Jean en soirée vendredi. On trouvait qu'on recevait un choix de bonne valeur en retour. »

Quant à Joakim Paradis, le dg était content de pouvoir donner une nouvelle chance à un produit de la région. Le défenseur de 18 ans est un gaillard de 6'4'' et 180 livres, qui a été limité à 18 matchs dans les deux dernières saisons.

« Il a connu une bonne année midget AAA à 16 ans et on pense que c'est un défenseur qui peut se développer un peu plus tard en raison de son gabarit », a mis en contexte le pilote chicoutimien.

Ces transactions viennent du même coup permettre aux Sags d'éviter de regarder passer la parade samedi lors du repêchage, du moins lors des quatre premiers tours.

« On est vraiment content de pouvoir parler plus tôt, a commenté Yanick Jean. Au lieu de voir 60 joueurs nous passer dans le visage, on va plutôt pouvoir repêcher deux fois entre les sélections 36 et 45. Ça fait une grosse différence pour le futur de l'équipe. »

Avec la 36e sélection, Yanick Jean et son équipe ont l'intention de sélectionner le meilleur joueur disponible.

Pointes de plume

• Le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, a tenu sa traditionnelle conférence de presse précédant le repêchage, vendredi midi, à Saint-Jean. Il a confirmé que les Assises 2018 auront lieu à Shawinigan, en plus d'officialiser la tenue d'une classique hivernale à Drummondville à l'hiver 2018. Le Phoenix de Sherbrooke et les Tigres de Victoriaville seront les équipes qui vont se frotter aux Voltigeurs dans la froidure hivernale...

• Gilles Courteau a également annoncé que Shawinigan sera l'hôte d'un match extérieur lors de la saison 2018-2019. Cette campagne marque le 50e anniversaire des Cataractes et de la Ligue de hockey junior majeur du Québec...

•Le commissaire a mis fin aux rumeurs qui envoient une équipe de la LHJMQ à Saint John's, Terre-Neuve. Il a signalé que l'expansion était impossible, justifiant que le bassin de joueurs ne permettait pas la venue d'un 19e club. De plus, aucun déménagement n'est dans l'air. « Toutes nos équipes sont en bonne santé », a indiqué Gilles Courteau...

Serge Proulx, administrateur de l'année

Le directeur des opérations des Saguenéens, Serge Proulx,... (Le Progrès, Rocket Lavoie) - image 4.0

Agrandir

Le directeur des opérations des Saguenéens, Serge Proulx, a reçu le trophée John-Horman.

Le Progrès, Rocket Lavoie

Le directeur des opérations des Saguenéens, Serge Proulx, a reçu le trophée John-Horman, remis au meilleur administrateur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec au cours de la saison 2017-2018.

C'est la troisième fois qu'il remporte ce titre, après 2012 et 2013, alors qu'il était avec le Drakkar de Baie-Comeau. Il vient de terminer sa première saison à Chicoutimi. Ses qualités de leader ont été soulignées, de même que sa passion et son désir de propulser l'équipe vers les plus hauts sommets.

«C'est un honneur individuel, mais le crédit revient à tout le monde, a souligné Serge Proulx. La Ligue a reconnu notre volonté de redonner les lettres de noblesse à l'organisation. Je suis fier de partager cet honneur avec toutes les personnes impliquées dans nos succès.»

Joueurs des Élites: Montreuil et Boulianne bien placés

Gabriel Montreuil et Mathieu Boulianne vont être des premiers de classe à leur façon, samedi. Le premier va être le premier joueur des Élites réclamé par une équipe de la LHJMQ et le second va être le premier hockeyeur de la région sélectionné.

Montreuil apparaît au 32e échelon de la liste finale de la Centrale de soutien au recrutement (CSR), tandis que Boulianne pointe au 46e rang. Le premier pourrait donc être un choix de deuxième tour et le second deviendrait une sélection de troisième ronde.

Originaire de Québec, Gabriel Montreuil était sur le territoire du Blizzard du Séminaire Saint-François, mais il n'a pas été protégé. Les Élites ont profité de la situation pour acquérir ses droits.

« J'étais vraiment content que Jonquière m'appelle et j'ai tout de suite sauté sur l'occasion, a partagé l'attaquant avec des étoiles dans les yeux. Ce n'était même pas une question pour moi, c'est certain que j'y allais. C'est Steve Thériault (l'entraîneur-chef des Élites) qui m'a appelé pour que j'aille jouer avec eux et je suis vraiment content de ce qu'il a fait pour moi. »

Gabriel Montreuil apparaît au 32e échelon de la... (Le Progrès, Rocket Lavoie) - image 6.0

Agrandir

Gabriel Montreuil apparaît au 32e échelon de la liste finale de la Centrale de soutien au recrutement de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il devrait donc être sélectionné rapidement, samedi.

Le Progrès, Rocket Lavoie

Mathieu Boulianne est conscient qu'il vivra un moment... (Le Progrès, Rocket Lavoie) - image 6.1

Agrandir

Mathieu Boulianne est conscient qu'il vivra un moment très spécial, samedi.

Le Progrès, Rocket Lavoie

L'objectif de Montreuil est de faire le saut dans la LHJMQ la saison prochaine. Sinon, il sera de retour avec les Élites. Le hockeyeur pourrait de nouveau tenter de percer l'alignement du Blizzard, équipe de son patelin, mais ça ne fait surtout pas partie de ses plans.

«  C'est Steve qui m'a donné l'opportunité de jouer midget AAA et je n'ai rien contre le Blizzard, mais il m'a retranché, a justifié Gabriel Montreuil, qui a rencontré les 18 équipes de la LHJMQ. Il ne m'a pas permis de me développer autant que Steve l'a fait et je veux remettre la monnaie de sa pièce au Blizzard. »

Si Montreuil est reconnaissant envers son entraîneur de la dernière saison, Thériault est lui-même élogieux envers son #10.

«  C'est un joueur qui se sert beaucoup de son corps, il aime déborder les défensives adverses et il excelle en protection de rondelle, a-t-il décrit. Il est très bon pour contrôler la rondelle en fond de territoire et gagner du temps. On n'a pas besoin de lui demander pour aller au filet, c'est naturel pour lui. »

De son côté, l'Almatois Mathieu Boulianne est parfaitement conscient que le repêchage de la LHJMQ est un événement que peu de jeunes de son âge ont la chance de vivre. Il entend donc profiter de son séjour à Saint-Jean à fond.

« C'est un gros événement très important pour moi, c'est très spécial, et il faut en profiter au maximum, a indiqué celui qui a discuté avec 17 équipes, dont deux fois avec les Sags. Je ne me mets pas d'attentes, peu importe le rang où je suis repêché, je vais être au camp de toute façon. »

Steve Thériault croit que la dernière saison pourrait être profitable pour Mathieu Boulianne, qui a eu 16 ans au mois de mars. « C'est un joueur avec un grand potentiel, a-t-il fait savoir. Il a manqué de constance pendant la saison, mais c'est un talent naturel. Ce qu'il a traversé cette année va certainement faire de lui un meilleur joueur pour le futur. »

Autres Élites en lice

Plusieurs autres joueurs des Élites devraient être repêchés samedi. Félix Tremblay, originaire de la Côte-Nord, est un potentiel choix de troisième ronde, lui qui apparaît au 43e rang de la liste finale du CSR.

« C'est un joueur patient avec la rondelle et ça peut être un beau projet pour une équipe, a décrit Steve Thériault. Sa mobilité est à améliorer, mais dans son cas, « sky is the limit » est l'expression qui me revient quant à son développement. »

Thériault rappelle que Félix Tremblay s'est joint aux Élites après la période des Fêtes, tout comme Charles Tremblay, lui aussi répertorié sur la liste du CSR. Le pilote des Élites a louangé le travail des deux hommes.

« Ce sont de belles histoires, a-t-il mentionné. Charles a commencé la saison avec le Marco's Pub de Saint-Félicien dans le midget BB, et il pourrait devenir la propriété d'une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec samedi. »

Mikisiw Awashish (82e), Charles-Édouard Drouin (rondes 6 à 8) et Zachary Paradis (rondes 6 à 8) devraient également être réclamés. Franco Beaudoin, Louis Hébert, Marc-Olivier Tremblay et Vincent Cloutier apparaissent sur la liste, en plus de cinq joueurs qui ont joué midget espoir lors de la dernière saison.

Raphael Kenny, des Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour, est un des rares joueurs de catégorie juvénile division 1, au hockey scolaire, à avoir trouvé son nom sur la liste.

Alexandre Gauthier, un homme occupé

Alexandre Gauthier fait partie d'une équipe qui possède... (Le Progrès, Rocket Lavoie) - image 9.0

Agrandir

Alexandre Gauthier fait partie d'une équipe qui possède trois choix de première ronde.

Le Progrès, Rocket Lavoie

Alexandre Gauthier n'a pas chômé au cours des derniers mois et les prochaines heures vont conserver la même tendance. Le coordonnateur du recrutement au Québec pour les Wildcats de Moncton va vivre son premier repêchage avec sa nouvelle équipe, à l'emploi des chats sauvages depuis janvier.

Le Chicoutimien se retrouve avec une formation qui détient trois choix de première ronde en vue de la séance de sélection de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, présentée samedi au Harbour Station de Saint-Jean.

Les Wildcats vont parler une première fois au troisième rang, vont récidiver à la 13e place avant de prendre possession du micro une dernière fois au premier tour avec le 16e choix.

Gauthier travaille avec Moncton depuis un peu plus de quatre mois. Il était auparavant avec le Centre de soutien au recrutement et même si ce poste lui a permis de connaître plusieurs espoirs, il a dû pousser son travail d'analyse un peu plus loin.

« Entre placer un joueur sur une liste pour la centrale et le repêcher, il y a un travail à faire, a reconnu Alexandre Gauthier. Il faut apprendre à connaître davantage la personne que le hockeyeur. »

Gauthier et ses acolytes ont multiplié les entrevues avec de possibles candidats depuis leur arrivée à Saint-Jean. Le recruteur s'amuse comme un petit fou au sein des Wildcats et il apprécie particulièrement le fait de faire partie d'une organisation qui jouit d'une bonne réputation. Aucun joueur n'a boudé Moncton, à l'exception des récalcitrants qui reluquent les collèges américains.

Si plusieurs envient la formation du Nouveau-Brunswick en raison de son abondance de choix au repêchage, elle a néanmoins vécu une déception quand le hasard a penché en faveur de l'Océanic de Rimouski, le 6 avril. Les Wildcats détenaient 43 pour cent des chances de remporter la loterie du premier choix de la séance de sélection, mais les Rimouskois, avec 14 pour cent des chances, ont eu plus de veine. À moins d'une catastrophe, Alexis Lafrenière sera le premier joueur réclamé par le directeur général de l'Océanic Serge Beausoleil.

Si l'on se fie à la liste finale du Centre de soutien au recrutement, Jakob Pelletier est le troisième plus bel espoir, derrière Samuel Poulin et devant Xavier Parent.

« Avoir perdu la loterie est plate un peu, mais on va être satisfait du joueur qu'on va repêcher si on parle au troisième rang, a mis en contexte Alexandre Gauthier. Pour les autres choix de première ronde, on va voir ce qui va se passer. Il y a des joueurs que nous avons ciblés, mais ça va dépendre des sélections précédentes. »

Gauthier estime d'ailleurs à « 95 pour cent » les chances que les Wildcats repêchent bel et bien au troisième rang, à moins d'une offre plus qu'alléchante d'une autre équipe du circuit Courteau.




À lire aussi

  • Lafrenière, «successeur» de Crosby

    Océanic

    Lafrenière, «successeur» de Crosby

    Respectant la logique, l'Océanic de Rimouski a réclamé Alexis Lafrenière au tout premier rang de la séance de repêchage de la LHJMQ, samedi à... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer